Physiquement, la puberté est pareille partout : éruptions d’acné, mue de la voix, développement des organes sexuels… Mais, culturellement, elle est vécue de façon complètement différente selon l’endroit où l’on se trouve. Si vous pensez que vous l’avez eu rough à l’adolescence, ces rites de passage observés ailleurs dans le monde vous réconcilieront peut-être avec votre puberté. Quand on se compare, on se console…

***

QUÉBEC

LA CAGE HALLUCINATOIRE

Autrefois, chez les Algonquins, le secret pour devenir adulte était de carrément effacer tous les souvenirs d’enfance de la mémoire. Pour y arriver, on donnait aux adolescents une puissante drogue hallucinogène dérivée d’une plante, le wysoccan, et on les laissait dans une cage 20 jours de temps. Au moins, ça avait le mérite de faire oublier la fois où maman avait fait la poule au mariage d’une cousine.

***

PAPOUASIE- NOUVELLE-GUINÉE

LA PEAU DE CROCODILE

Certains ados adulent Justin Bieber ou Taylor Swift. Dans la tribu des Kaningara, c’est le crocodile qu’on vénère. Pour devenir des hommes, les garçons se soumettent à une scarification de la peau du dos et du torse qui donne à cette dernière l’apparence de la peau de crocodile. Il faudrait peut-être leur parler des tatouages temporaires…

***

INDONÉSIE

LE LIMAGE DES DENTS

Sur l’île de Bali, on devient adulte en se faisant limer les dents du haut pour se débarrasser de ses vices et de son côté animal. Sur les îles Mentawai, c’est plutôt le contraire : on se les fait aiguiser, puisque des dents pointues sont synonymes de beauté et de sex-appeal. L’histoire ne dit pas si c’est Tom Hanks qui vient leur faire ça avec une lame de patin et une roche…

***

AMAZONIE

LE GANT DE FOURMIS

Porter des gants pendant 10 minutes sans broncher, ça ne sonne pas si pire comme rite initiatique, non ? Sauf, peut-être, quand les gants sont remplis de fourmis de type « balles de fusil », qui donnent l’une des piqûres les plus douloureuses de tous les insectes. Et vous qui pensiez que vos gants en laine vous piquaient…

***

PAPOUASIE- NOUVELLE-GUINÉE

UN DRINK DE FORCE VITALE

Pour le peuple Etoro, chaque homme est constitué d’une force vitale qui doit être transmise de génération en génération. Ainsi, dès l’âge de 7 ans — et jusqu’à 17 ans —, les garçons doivent boire quotidiennement la semence des adultes de la tribu. Votre shake protéiné au chou kaleest un délice à côté de ça.

***

VANUATU

LE BUNGEE RUSTIQUE

Sauter en bungee, c’est de la p’tite bière à côté du naghol. Cette tradition du Pacifique Sud veut que des adolescents se lancent en bas d’une tour de 30 mètres en n’étant retenus que par des lianes nouées autour des chevilles. L’objectif est d’arriver le plus près du sol possible en évitant de, you know, mourir.

***

AUSTRALIE

LE SNACK D’APRÈS CIRCONCISION

La circoncision, ça se pratique un peu partout dans le monde, non ? No big deal. Mais chez les Mardudjara, une tribu aborigène, le nouvellement circoncis a droit à un snack après l’opération : son propre prépuce, qu’il doit avaler sans le mâcher. On préfère le beigne qu’on nous donne après avoir donné du sang.

***

AMISH

LA VIE NORMALE

L’excentricité d’un amish à la puberté, c’est d’être normal. Lors du Rumspringa, vers l’âge de 16 ans, les adolescents sont temporairement libérés des règles strictes de leur Église pour aller découvrir le monde moderne. Ils devront ensuite décider s’ils veulent revenir ou non dans leur communauté. On ignore quel pourcentage d’entre eux rentrent au bercail, mais lorsqu’on a goûté pour la première fois aux vidéos de chats sur YouTube, c’est dur de revenir…

Pour poursuivre la lecture, c’est par ici!