URBANIA X Attila Glatz s’unissent pour vous immerger dans le monde des sorciers

Vous connaissez ma passion pour Harry Potter. J’ai lu les livres plusieurs fois. Vu les films au cinéma puis en VHS puis en DVD puis en streaming. Je te propose un heureux mélange de lexique et de citations que j’aime particulièrement dans l’univers de J.K. Rowling (c’est l’auteure).

L’ÉCOLE

Tout d’abord, Poudlard ou en anglais Hogwarts est l’école de sorcellerie britannique située en Écosse où étudie Harry Potter (le personnage principal, son nom est aussi le titre, fais des liens). C’est un château doté des plus grandes protections magiques qui a été bâti par les fondateurs Godric Gryffondor, Salazar Serpentard, Rowena Serdaigle et Helga Poufsouffle. Le programme dure 7 ans, les élèves ont entre 11 à 17 ans. Les étudiants y apprennent la défense contre les forces du mal, la métamorphose, les potions, l’astronomie, les sortilèges, l’histoire de la magie, la divination, la botanique, le soin aux créatures magiques et plusieurs autres cours de magie.

En fin de cinquième année, les apprentis sorciers doivent passer leur examen de BUSE (Brevet Universel de Sorcellerie Élémentaire) ou OWL (Ordinary Wizarding Levels). Les notes vont de Optimal à Troll. Puis, en fin de septième année, il y a les examens ASPIC (Accumulation de Sorcellerie Particulièrement Intensive et Contraignante) ou en anglais NEWT (Nastily Exhausting Wizarding Tests) qui sont des examens plus pratiques qui aideront les étudiants à voir dans quels domaines ils peuvent travailler. C’est pas mal plus précis que le CÉGEP.

LES SQUADS

Les quatre maisons de Poudlard portent les noms des fondateurs, soit Gryffondor, Serpentard, Serdaigle et Poufsouffle. Les étudiants y seront envoyés selon leurs qualités et aptitudes, par exemple, les Gryffondor sont reconnus pour leur courage, les Serpentard, leur ruse, les Serdaigle, leur intelligence, et les Poufsouffle, leur loyauté et leur patience… on rit souvent de ces derniers, mais ça prend des Poufsouffle pour être les chauffeurs désignés.

LE GRAND BOSS

Le directeur de Poudlard est Albus Dumbledore, un heureux mélange entre le Père Fourras, The Rock, Fred Pellerin et ta grand-mère préférée. Il est le mage le plus puissant du monde magique, selon plusieurs. Il dit des phrases incroyables sans cesse, on jurerait que c’est scripté. Voici deux des phrases les plus reconnues de Dumbledore (évidemment, je t’invite à lire les livres pour y découvrir toutes les autres) :

Happiness can be found even in the darkest times, if one only remembers to turn on the light.

Phrase que j’aime beaucoup me rappeler lors de moments tragiques qui se passent malheureusement trop souvent de nos jours. Elle est simple, efficace et extrêmement belle.

Of course it is happening inside your head, Harry, but why on Earth should that mean that it is not real.

LES SIMPLES MORTELS

Comme le monde de Harry Potter se passe du côté des sorciers, nous, les non-sorciers, sommes appelés des Moldus. Un Moldu n’est pas au courant que le monde des sorciers existe sauf pour les premiers ministres et présidents de ce monde, afin d’assurer la paix entre les deux peuples.

L’ARTILLERIE DES PAS FINS

Les sorciers possèdent des baguettes et lancent différents sorts pour vivre, se protéger et, malheureusement parfois, semer le chaos. Il y a les sortilèges qu’on appelle « impardonnables », qui sont interdits. Pour que le sort fonctionne, tu dois profondément désirer la souffrance chez ta victime, en plus d’être un sorcier très puissant. Harry et ses camarades de classe les apprennent dans le cours de défense contre les forces du mal en quatrième année. Il y a l’Imperium où le sorcier qui lance le sort prend le contrôle du corps de celui qui le reçoit. Le sortilège Doloris est le sort qui torture l’adversaire en lui faisant ressentir la plus grande douleur possible sans jamais mourir. Finalement, le sort de la Mort avec le fameux et terrifiant jet vert qui se lance avec la phrase : « Avada Kedavra ».

LE MÉCHANT

Lord Voldemort, de son vrai nom Tom Jedusor, que tout le monde appelle « Celui dont on ne doit pas prononcer le nom » ou « Tu sais qui », est le plus grand mage noir de l’histoire de la magie. Il a assassiné plusieurs sorciers avec le sortilège de la Mort, dont les parents de Harry Potter alors que celui-ci était âgé d’à peine un an. Il a aussi tenté de tuer bébé Harry, mais son sort a rebondi et est revenu sur lui-même, causant son déclin pour un peu plus d’une décennie. Harry est le seul être humain à avoir survécu à Avada Kedavra, puisque sa mère s’est sacrifiée en se jetant devant lui, sans savoir qu’elle venait d’offrir à son enfant la plus grande protection, soit celle de l’Amour.

LA MORALE

Ça sonne quétaine dit comme ça, mais c’est vraiment bien amené dans les livres. Ce livre prouve que de la littérature populaire peut quand même être considérée comme de la grande littérature. Le message véhiculé est magnifique. L’histoire n’est pas pour les filles ou pour les garçons. C’est pour quiconque aime profondément rêver à un monde beau, où le bien fait tout son possible pour maintenir la paix et l’amour, le tout entremêlé de Emma Watson.

Je vous laisse sur deux autres magnifiques phrases de J.K. Rowling pour Albus Dumbledore :

« It is important to fight and fight again, and keep fighting, for only then can evil be kept at bay though never quite eradicated. »

« Do not pity the dead, Harry. Pity the living and above all, those who live without love. »

***

Redécouvrez la magie de Harry Potter en version ciné-concert à la Salle Wilfrid-Pelletier! Le film Harry Potter and The Chamber of Secrets en version originale sous-titrée, accompagné d’un orchestre symphonique, c’est par ici!