La première fois que j’ai rencontré l’artiste multidisciplinaire Jean-François Provençal, il m’a fait une blague aussi absurde que vulgaire et gratuite. Je ne peux pas vous dire c’était quoi, mais ça impliquait des doigts. Coup de foudre instantané — et unidirectionnel (de mon bord vers le sien).

Deux ans plus tard, je commençais ALT, émission diffusée à Vrak dont nous sommes tous deux collaborateurs. Depuis, le kick perdure. C’est très certainement l’un des hommes les plus drôles que je connaisse. Je comprends donc les Français d’avoir pogné de quoi en découvrant, la semaine dernière, « Alain a faim », œuvre du collectif humoristique Les Appendices

Mais au final, qu’est-ce que ça apporte, devenir soudainement populaire en France ? Entrevue avec la nouvelle vedette de la francophonie (et ses collègues pas tant surpris).

La théorie du journaliste : cet homme révolutionne peut-être la chanson francophone.

Provençal à l’international

Le 30 août, Canal+ publiait un article nommé « On a trouvé le Philippe Katerine canadien et il s’appelle Jean-François Provençal ». La théorie du journaliste : cet homme révolutionne peut-être la chanson francophone. Le lendemain, Minute Buzz s’emparait aussi du clip. Résultat? Près de 9 millions de vues si on ne cumule que ces deux partages…

Mais comment tout ça a commencé? Théorie du principal intéressé : « Je pense que c’est parti avec des Français qui habitent ici et qui taggaient leurs amis qui habitent en France. J’avais 1 million de vue dès la première journée de la publication, sans l’aide de Canal+! » Et depuis, ça ne fait que grossir. Les répercussions concrètes de ce succès spontané? « Aucune idée, m’écrit Jean-François. Mais je reçois beaucoup beaucoup de messages privés de Français qui me disent qu’ils aiment vraiment ça. Je reçois aussi des messages de haine, du genre : “Gros con, consanguin, tue-toi.” Mais ça vient avec le succès, j’imagine. »

Moi, tout ce que je veux avec ça, c’est que Les Appendices aient une carrière en France.

C’est quoi la suite, quand on « fait le buzz » en France? L’humoriste/comédien/dessinateur/musicien se fait sage : « On s’aperçoit que t’as pas besoin d’avoir des milliards de likes sur une page pour rejoindre un bassin BIEN PLUS GRAND. Quand ton contenu est bon, il se partage. Moi, tout ce que je veux avec ça, c’est que Les Appendices aient une carrière en France. Je ne veux pas faire ça tout seul. Ça serait trop plate. »

Mais qui est vraiment Jean-François Provençal?

C’est bien beau, se faire adopter par un public outre-mer, mais encore faut-il se faire comprendre. J’ai donc demandé à Jean-François de me révéler ce qu’il faut savoir pour bien saisir l’ampleur de l’art des Appendices. Prenez des notes, nouveaux fans.

Dans le fond, on fait des jokes de prout intelligentes.

« Il faut savoir que l’humour des Appendices, c’est pas de l’absurde n’importe quoi-y’a-rien-à comprendre-y’a-8-degrés-de-folies-folles. C’est très réfléchi, même si ça a l’air d’être la chose la plus stupide du monde. On essaie de jouer dans les zones de l’inconscient et de constamment surprendre les gens. Mais bon, là je relis ça pis je trouve que ça fait un peu trop intello qui se croit… Tsé, c’est aussi beaucoup beaucoup de jokes de pet. Pis c’est plate, mais une joke de pet, c’est presque toujours drôle. Dans le fond, on fait des jokes de prout intelligentes. »

Curieux? Voici, selon lui, trois sketchs qui vous aideront à mieux comprendre Les Appendices :

Les cours d’espagnol de Monsieur Puel
« On a eu un million de vues, et il est très populaire en France. »

Le vilaje de l’ansien temps
« Lui aussi on approche du million, pis y’a un youtubeur très populaire qui a repris la phrase NOUVELLE FROOOONCE »

La tribu de Tata
« Une parodie de La vallée de Dana qui mérite d’être plus connue. »

(« Note à part : on a aussi un clip très populaire en Russie : Ding Dong. Lui aussi cumule des millions de vues sur des comptes YouTube obscurs. Dans les commentaires, y’a plein de Russes qui disent des choses qu’on ne comprend pas. »)

L’homme vu par trois de ses collègues

En attendant sa domination mondiale, chers lecteurs français (et Québécois voyeurs), question d’apprivoiser l’intrigant Jean-François Provençal, voici ce qu’en pensent ses collègues…

Julien Corriveau, humoriste et membre des Appendices (entre autres)

  • Provençal en trois mots?
    Créatif, passionné, McDonald’s.
  • T’attendais-tu à ce qu’il devienne une vedette internationale?
    On a déjà eu des sketchs qui ont eu du succès à l’étranger, comme Macaroni Love en Russie ou notre clip avec Xavier Dolan en France (une autre chanson de Provençal), mais j’avoue que ce succès-là dépasse ce qu’on a connu jusqu’à présent! Cela dit, c’est complètement mérité.
  • Travailler avec lui, c’est comment?
    C’est très stimulant car il cherche toujours de nouvelles manières de créer du contenu et toucher les gens. Il a l’air un peu dur à suivre des fois, mais après, on découvre que tous ses efforts portent fruit et font partie d’un tout plus complexe qui nous échappe à nous, simples mortels. Sinon il boit beaucoup de café et parle souvent de lutte et/ou de Star Trek.

Anne-Élisabeth Bossé, comédienne et membre des Appendices (entre autres)

  • Provençal en trois mots?
    Iconoclaste, libre, hot-dog… inspirant et calmant.
  • Que penses-tu de son succès français?
    C’est tellement beau de voir un artiste intègre arriver là sans se travestir!

Jean-François Chagnon, réalisateur et membre des Appendices (entre autres)

  • Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Provençal, en trois mots?
    Drôle. Créatif. Big Mac.
  • T’attendais-tu à ce qu’il devienne une star mondiale?
    Oui. Ce qui m’étonne, c’est qu’il ne soit pas connu mondialement, car son langage bien à lui dépasse les langues et les cultures.
  • C’est comment, côtoyer cet artiste au quotidien?
    Ça fait plus de 15 ans que je le côtoie et chaque jour, il me surprend, sans joke. Son originalité m’impressionne et me séduit beaucoup. Je lui ferais l’amour (en ami, mais sauvagement) tout le temps.

Phil Roy, humoriste et animateur d’ALT (entre autres)

  • L’homme, en trois mots?
    Drôle, douteux et délicieux.
  • T’attendais-tu à ce qu’il devienne une vedette de la francophonie?
    Du plus profond de mon cœur, Provençal a TOUJOURS été une star. Pas de la francophonie, mais une star, certain! Je suis content de voir tout ce qui lui arrive!
  • Travailler avec lui, c’est comment?
    Travailler avec lui, c’est à la base ne rien comprendre, mais savoir que le tout en vaudra la peine! JF, c’est l’idée que personne n’a, et c’est le résultat que tout le monde voudrait.

Voilà qui prouve bien que Jean-François Provençal est le parfait ambassadeur québécois pour conquérir la France. Bonne chance, man. Bon succès. Rends-nous fiers, une brillante joke de pet à la fois.

Pour revoir tous les épisodes de notre websérie Les millionnaires avec Jean-François Provençal, c’est par ici!

  • Samy Glenza

    tim and eric > les appendices