Je viens d’avoir 30 ans, mais je vais bien! Ça ne me dérange pas pantoute d’être rendue une personne âgée. Je suis armée pour vieillir, j’ai ma crème de nuit pis un esti de bon cache-cernes. Personne ne va se rendre compte que j’ai presque 75 ans.

#lesdeuxpiedsdanslatrentaine

C’est spécial dire au revoir à sa vingtaine. C’est un deuil, mais en même temps c’est un moment où tu fais plusieurs constatations. Y’a des choses qui changent sans que tu t’en rendes compte. Genre, hier j’avais 29 ans et j’étais jeune et conne. Aujourd’hui j’ai 30 ans, je réalise qu’hier j’étais conne, astheure, je suis une femme, c’est fini être conne. (LE DENI HEIN?)

Voici une liste exhaustive des grands changements du passage à la trentaine. Faut prendre des notes si vous êtes encore jeunes et cons/connes.

1. J’ai 30 ans. Fini le temps où je me colissais des herbes fraîches. Maintenant, je me réveille le matin en me disant: «j’ai un restant de thym frais, ça se met-tu dans un smoothie ça?» Avant, la seule herbe que je consommais c’était du gros Kush Hydroponique, pis aujourd’hui 80% de mon balcon est occupé par de la coriandre asiatique pis de la menthe poivrée. Ça fesse comme changement. Imagine, j’ai arrêté de dire «bunch», là je dis «bouquet» de basilic. #lesdeuxpiedsdanslatrentaine.

 

2. Ma passe de saison pour La Ronde est devenue un abonnement au théâtre du Rideau vert. J’ai assez fait Le Cobra la tête à l’envers en grosse canicule complètement déshydratée, c’est le temps pour moi d’aller découvrir Hamlet. C’est à 30 ans que je me suis mise à réellement ressentir l’envie, un samedi soir, d’aller voir une pièce lyrique semi-chantée avec Benoit McGinnis. C’est à essayer! Bon, c’est un peu long, mais jamais autant que la file pour le monstre.

 

3. J’ai 30 ans, mais je ne suis pas rendue à avoir des enfants. Oh NON! On n’est pas obligé d’enfanter dès que l’horloge biologique sonne. Moi je feel pour snoozer un peu. Le fameux: «À 30 ans, je vais avoir une maison pis des enfants». J’ai aussi le droit d’avoir envie de faire le tour de la côte ouest américaine avec mes deux bostons terrier en VR». Je me trouve encore trop jeune pour me déchirer de la noune au cul.

 

4. J’ai commencé à m’acheter des différents souliers pour chacune de mes activités. Des Merrell de marche, des Adidas qui tiennent la cheville pour l’entrainement, le talon pointu rouge reluisant qui fait mal aux orteils pour mes soirées de slut en ville, les bottes de pluie qui font full pinterest (genre fleuries rose et menthe), la grosse Sorel noire typique qui va jusqu’à -40, pis le fameux soulier de bateau qui se met à puer la marde après deux semaines de pieds nus dedans. Avant, j’avais une paire de shoes de skate Osiris que je mettais autant en éducation physique, qu’à des funérailles. Les temps changent man, faut que j’accepte que mes pieds soient rendus princesses.

 

5. J’ai arrêté d’acheter du Quik.

 

6. J’ai recommencé à acheter du Quik.

 

7. Je suis rendue que je trouve les pères ultras SEXY. À 20 ans je trippais sur les adulescents à la Justin Bieber, mais là, BANG 30 ans, on switch pour les pères qui jogguent avec une poussette. Je n’aurais jamais pensé dire ça, mais un homme qui change une couche c’est beaucoup plus mâle qu’un gars qui pète en dessous des draps pour te faire rire. Dans les deux cas, ça sent la marde, mais y’en a juste un des deux qui accumule des REER, pis ÇA c’est sexy.

 

8. J’ai le désir de commencer à organiser des soupers retrouvailles avec des vieilles chums du cégep. Genre, souper homards. Oui, ça va sentir le gros crustacé pendant trois mois dans mes rideaux, mais côlisse que je vais catcher up avec Mélanie, ma meilleure chum du cégep qui est devenue ce que j’aurais dont voulu devenir. Je vais m’endetter de 300$ au Odessa sur ma carte crédit, mais Mélan’ va penser que ça va bin mes affaires. S’il seulement a’ savait à quel point je suis célibataire, instable professionnellement pis borderline de type 2.

 

9. Je me répète souvent qu’il faudrait que je boive au moins 2 litres d’eau par jour, mais je ne le fais pas.

 

10. Je me suis mise à mépriser les jeunes en oubliant que je l’ai déjà été. Faut pas faire ça. On a toute été jeune et con/conne. On a toute déjà été nues boules dans un show de Loco Locass à la Saint-Jean avec une fleur de lys sur chaque mamelon en espérant que Batlam nous remarque. Non? Ok, c’est peut-être juste moi…
Dans le fond, on change toutes à notre manière en vieillissant. Y’en a qui se mette à tripper sur les herbes fraîches, pis y’en a qui se font rafraîchir la face au botox. Dans les deux cas, si t’es bien avec ça… GO. Mais moi, comme je n’ai pas encore trouvé l’amour, je repousse les injections, je veux rencontrer mon homme et qu’il voit ma vraie face. Après on verra. D’ici là, je buzz sur mes herbes fraîches. ;)

 

Pour lire un autre texte de Marie-Lyne Joncas: «Prendre des résolutions et/ou finir par se sentir comme un tas de marde».

  • Popo

    Mouahahah. Pas pire texte. Ca fait rire. Ton point 7 me laisse croire que ton point 3 vas être dépassé dans 24 mois – max … un gars que t’aura rencontré dans Rosemont à ton retour de la côte ouest.

  • Popo

    Mouahahah. Pas pire texte. Ca fait rire. Ton point 7 me laisse croire que ton point 3 vas être dépassé dans 24 mois – max … un gars que t’aura rencontré dans Rosemont à ton retour de la côte ouest.

  • Eric B.

    Le Théâtre du Rideau Vert, sérieux ? Tu dois pas aimer le théâtre bin bin. Celui-là, c’est plus quand t’es rendu.e à 60.

  • Karyne Bo

    je peux tu être invitée à tes retrouvait les même si on se connaît pas? je vais être celle qui ri de toutes tes jokes pis on va dire que j’étais ton amie d’enfance …. j’ai un coup de coeur pour ta spontanéité colorée ! fait du bien du monde qui se prennent pas sérieux change surtout pas ! 😉

  • Jani L’Écuyer

    Merci Marie-Lyne d’avoir parlé en mon nom! Et merci pour le #3 en particulier! Je vais avoir 30 ans dans 15 jours et je me sens pas mal comme tu le décris dans ton texte. Bonne fête en retard by the way.