Véritable légende de l’humour, ses imitations (allô Anne-Marie Losique) et personnages (allô Tite-Dent) font partie de notre culture populaire depuis de nombreuses années et pour encore longtemps. Exilé depuis quelques années en Thaïlande où il a ouvert un restaurant de cuisine québécoise, Monsieur Bruno revient occasionnellement au Québec pour notre plus grand bonheur.

Sa plus récente visite se veut dans le but de promouvoir le Triathlon international de Montréal, dont il est le co-porte-parole du volet amateur auquel il participera les 5 et 6 août prochains en direct du Vieux-Port de Montréal. Parce que oui, «le p’tit bonhomme pas d’cou» est devenu une bête de mise en forme et d’entrainements quasi militaire.

«Les personnages en humour… du moins ceux qui nous font rire, sont le plus souvent des idiots sympathiques».

Chez URBANIA, on a eu la chance de collaborer avec lui le temps d’un article «Complète la phrase» sous le thème du fitness, de l’activité physique et, inévitablement, sur sa carrière en général.

Plongeon dans la tête de celui qui fait rire le Québec depuis trois décennies.

Être full musclé… c’est sans doute le propre de celui qui est «devenu une bête de mise en forme et d’entrainements quasi militaires», et j’aimerais bien ça le rencontrer! En attendant, je suis pogné avec un petit vieux dans le miroir qui se fait des à-croire.

La spiritualité j’y ai songé, quand, entre deux rounds, mon instructeur de boxe thaïlandaise m’a dit: «ça va bien, continue à bloquer ses coups de poing avec ta face!».

Les vedettes québécoises… à l’étranger sont moins populaires qu’à la maison.

Les arts martiaux… dont la pratique est excellente pour la santé, sont aussi des écoles de sagesse, où le développement de l’harmonie entre le corps et l’esprit peut nettement vous sauver la vie… Comme la fois que je me suis fait attaquer dans une ruelle par des malfaiteurs et que mon ami qui connait le karaté leur a pété la yeule.

La fin du monde est à… envisager, et c’est fort dommage, quand le soleil aura épuisé ses réserves d’hydrogène puis d’hélium, et qu’il refroidira jusqu’à atteindre -268 degrés Celsius: prévoir des mitaines, pis une petite laine, dans à peu près 5,5 milliards d’années.

Les personnages en humour… du moins ceux qui nous font rire, sont le plus souvent des idiots sympathiques ou des ratés patents qui parviennent à transcender à la fois le savoir-faire comique et la vulnérabilité de leur créateur, et du même coup à mettre en valeur l’intelligence et la compassion du spectateur.

La télévisionm’a gâté, et je lui en suis gré, car elle m’a toujours accordé carte blanche (carte Blanchet?) et ne m’a censuré qu’à une seule occasion, à La fin du monde est à 7H, lorsque j’avais évoqué une relation possible entre une fusillade aux États-Unis et un jeu vidéo violent très populaire à l’époque chez les enfants: on avait trouvé les images du jeu vidéo trop violentes (oups).

J’ai eu la frousse autour du monde… pendant une tempête sur un boutre dans le Détroit du Mozambique au large des côtes du Madagascar à la recherche d’un oiseau rare avec mon ami Big Pete et ma copine Titine.

En Thaïlande… être «sportif» n’est pas toujours simple: la piste cyclable sert «aussi» de parking, on ne peut pas courir en «bedaine» ni mettre des souliers de course «dans» la laveuse, parce que c’est considéré comme «discourtois»; et quand quelqu’un roule en fou furieux «à l’envers» du trafic et «sur» le trottoir à moto, c’est au joggeur de se «garrocher dans le fossé». Un bel endroit pour s’entrainer pour le triathlon international de Montréal!

Je pars en voyage, dans mes bagages j’apporte… une grande ouverture d’esprit, une patience inouïe, de l’amour en masse, un peu d’espoir, beaucoup de fébrilité, un plan B, un plan C, un plan D; et je laisse à la maison les attentes et les préjugés, afin de garder toute la place pour les surprises, et les souvenirs.

***

Derrière les plus grands comiques se cachent souvent de grands sensibles. Bruno Blanchet en est certainement l’exemple parfait. Fragile comme le verre avec des muscles durs comme l’acier. Heureux mélange, que ce Monsieur Bruno. Difficile d’avoir un meilleur ambassadeur pour nous représenter un peu partout à travers le monde. Bruno Blanchet: Ministre des Affaires étrangères? N’y comptez pas trop. Mais Bruno Blanchet: trésor national dont on s’ennuie lorsqu’il quitte nos frontières? Assurément.

Si vous souhaitez croiser Monsieur Bruno, il sera au Triathlon international de Montréal les 5 et 6 août prochain. Sinon, vous pouvez toujours plonger dans vos souvenirs. Il s’y trouve. À nous tous.

Pour lire un autre texte d’Antoine Desjardins: «Complète la phrase…avec le Docteur Bensoussan, superstar de l’hôpital Charles-Lemoyne».