L’été, c’est la saison des partys. Un BBQ, une piscine et un système de son qui joue Despacito en boucle, ça nous en prend pas plus pour commencer à abuser des nouveaux Poppers «Complètement s’ua Pop!» (Pire slogan de l’histoire des slogans.)

Mais en dehors des partys de terrasse et autres 5 à 7 dans des hyper-tavernes branchées, il existe plusieurs lieux ou endroits moins conventionnels, mais tout aussi accueillants pour réveiller le party animal en vous.

On a brainstormé, on a rêvé et on en a trouvé au moins cinq:

1- À l’Insectarium

Quand on avait 11 ans et qu’on y allait avec le camp de jour, c’tait vraiment plate. Mais à 24 avec sa gang de chums pis une p’tite flasque dans la poche arrière, ça peut être légendaire. Y’a rien comme voir de magnifiques papillons morts-épinglés un peu pompette.

De la tapenade d’araignées? Oui ça se peut.

Pis si t’as un p’tit creux, y’a plein de dégustations d’affaires étranges, mais bourrées de protéines. De la tapenade d’araignées? Oui ça se peut. Si on se ferme les yeux, on jurerait que c’est de l’humus. Pis on va dire que les p’tits boutes croustillants, ce sont des grains de poivre… on va dire…

2- Dans une ruelle verte

Très populaires dans le quartier Rosemont à Montréal, les ruelles vertes sont rendues presque aussi nombreuses que les magasins qui vendent des vapoteuses. Bon habituellement dans le jour, il y a des enfants qui courent partout et des mères qui allaitent surveillant que leur petit Thomas-Emmanuel ne se rentre pas des pissenlits dans le nez. C’est pas le moment d’aller briser cette belle harmonie en descendant des Four Loko s’ul dos.

On s’y sent comme à la campagne.

Mais le soir venu, ça peut devenir un endroit de détente très agréable où siroter une bonne bière à l’ombre d’un bonsaï géant. Parce que dans une ruelle verte, on se sent comme à la campagne avec un dépanneur 24h à deux minutes à pied. Si c’est pas ça le paradis?

 

3- Dans un parc à chiens

Être un peu pompette + jouer avec un bouledogue français un peu baveux = le bonheur. On devient tous un peu l’ami des animaux quand on est en boisson. Donne-moi une bouteille de blanc et un bichon maltais, j’peux m’occuper durant trois heures.

Évidemment, ne sortez pas avec vos plus beaux souliers, ça se peut que vous piliez dans une petite surprise qui sent pas bon. Mais il y a du positif à relaxer dans un endroit plein de petits tas éparpillés: personne ne va se saouler au point de s’évanouir par terre. C’est trop risqué. À noter que vous pouvez sans problème promener votre pitbull en laisse, mais qu’il est fortement déconseillé d’en écouter dans votre système de son portatif.

4- Dans un chantier de construction laissé vacant

Ah là, vous avez du choix! De nuit comme de jour, y’a souvent personne. Tranquillité, espace, machinerie lourde, le combo parfait! Assurez-vous par contre que personne dans votre groupe n’ait son permis pour conduire des pépines, parce que ça pourrait mal virer après quelques consommations.

Il y a tout plein de gros blocs de béton où installer un buffet et certains chantiers ont même des nids-de-poule assez profonds pour se patenter une piscine improvisée. Tant qu’à vivre la construction partout à Montréal, profitons-en comme il se doit.

5- Sur l’Esplanade de la Place-des-Arts

Un INCONTOURNABLE des étés montréalais. Du 15 au 30 juillet, les festivaliers sont conviés à venir se la couler douce un peu partout autour de la Place des Festivals, et l’Esplanade de la Place-des-Arts s’avère un endroit de choix. En plus d’avoir la chance de croiser Philippe Bond un peu cocktail en fin de soirée, plusieurs activités et animations tous plus originales les unes que les autres sont offertes aux festivaliers. Et des dizaines de foodtrucks sont présents pour s’assurer que vous ne manquiez de rien.

Esplanade, ça rime avec rigolade et ce n’est pas pour rien.

Parce que y’a rien qui fait plus «vivre sa ville» que de déguster une poutine au poulet pop-corn devant la salle Wilfrid-Pelletier, en écoutant un spectacle extérieur de Philippe Laprise. Esplanade, ça rime avec rigolade et ce n’est pas pour rien.

***

De l’Esplanade jusqu’à l’insectarium, la Ville de Montréal regorge d’endroits inusités pour faire la bamboula avec vos amis. Et Juste Pour Rire se veut un chef de file dans l’amusement des Montréalais, l’été 2017 ne fait pas exception. Rendez-vous autour du Métro Place-des-Arts et laissez-vous charmer par la multitude d’activités organisées pour les petits et grands. De jour comme de soir, la programmation extérieure est digne d’une véritable kermesse à ciel ouvert. Rares sont les endroits dans le Monde où sur le même coin de rue, on peut jouer une game de Risk avec des inconnus, écouter un show de musique gipsy et manger une queue de castor extra-nutella.

Au Festival Juste Pour Rire, tout ça se peut. Et c’est ce qui donne à Montréal cette réputation de ville festive, vivante et où les lendemains de veilles sont légendaires!

 

Pour lire un autre texte d’Antoine Desjardins: «Complète la phrase…avec Mehdi Bousaidan, humoriste».