Katherine Levac doit quasiment être tannée de tout le temps, partout où elle va, entendre en bruit de fond des rires incessants. C’est que la rousse humoriste fait un tabac partout où elle passe. Que ce soit sur scène ou dans des apparitions télé, les gens rient. Partout. Tout le temps. Son sens de l’image comique et la dégaine avec laquelle elle s’exprime font déjà d’elle une incontournable dans le paysage humoristique québécois. En quelques années seulement, son nom résonne partout dans la province. Presque aussi fort que les rires qu’elle génère.

C’était donc tout naturel pour nous, chez URBANIA, de lui proposer un article «Complète la phrase…» Parce qu’on aime sa plume et son franc-parler, on voulait en savoir plus sur les opinions de celle qui sortira son premier one-woman-show très bientôt. Pis pour être ben honnête, on a déjà nos billets.

Les documentaires animaliers… Meilleure manière de me plaire lors d’une première date.

***

Être seule sur scène… C’est confortable et douillet comme quand tu te fais garder, et que ta grand-mère t’enroule dans une serviette qui sort de la sécheuse après ton bain. C’est le grand luxe. C’est un privilège. T’en profites.

Le public québécois… Donne des chances. Stand-up, sketch, personnages, chansons drôles: il est ouvert à tous les styles, il est là pour rire et se laisser surprendre. Ce n’est pas partout comme ça. Il est aussi très sensible. Je t’aime, public québécois, mais des fois c’est juste des jokes.

Les réseaux sociaux… Comme mon BBQ: j’adore ça, mais j’ai parfois peur que ça explose si je fais quelque chose de mal.

Les gangs de filles au secondaire… On s’était abandonnée, là, on se retrouve, Claire Lamarche style. Je le conseille vivement.

Quand j’écris… Je suis chez moi et j’aime que le ménage soit fait. Y’a jamais une bonne joke qui est sortie de mon cerveau une journée que le lave-vaisselle n’était pas vidé.

Interpréter un personnage… C’est une belle et grande liberté. Quand je bloque dans l’écriture, je me mets dans la peau d’un personnage, les blagues viennent plus vite. Pis bien franchement, c’est le fun de prendre une pause de soi-même.

L’endroit le plus confortable sur Terre c’est… Un bain. Je fais tout dans le bain: j’écris, je réponds aux courriels, je parle à ma grand-mère, je lis des bandes dessinées, je chante, je pense à l’éducation que je veux donner à mes futurs enfants, je ne veux pas que ces enfants-là grandissent dans le milieu artistique dans l’œil du public, mais en même temps, c’est-tu si grave que ça? Je ne connais rien j’ai même pas d’enfants, la seule chose que j’ai c’est des fourmis dans ma cuisine en ce moment. C’est très rare que je me lave.

Les documentaires animaliers… Meilleure manière de me plaire lors d’une première date. J’ai un gros faible pour la faune arctique pour ceux que ça intéresse. Ça pis des olives, un mercredi soir, BIENVENUE DANS MA VIE JEUNE HOMME.

À la ferme… On tue des animaux. Faut le dire. Quand j’en parle, les gens s’offusquent, ils sont comme déçus que je ne sois pas née sur une ferme de betteraves bio qui distribue des paniers dans Villeray. Nous, on fournit les rôtisseries St-Hubert. Chacun son rôle dans cette belle et surprenante aventure qu’est la vie.

Harry Potter, Hermione Granger ou Ron Weasley… Je suis comme Hermione alors forcément je trippe sur Ron. Je craque pour un garçon un peu lâche, qui peine à prendre sa place au sein d’une société dans laquelle il ne demande qu’à être guidé. Ça, pis y’est vraiment cute.

***

Kate Levac sur scène, c’est comme un sorbet fin au citron durant une journée de canicule.

Kate Levac n’en est qu’à ses premières armes dans le showbizz québécois, mais on a comme l’impression qu’elle a déjà laissé sa marque. La petite fille gênée de St-Bernardin en Ontario se transforme tranquillement en une humoriste phare de sa génération. On aime quand elle met le doigt sur quelque chose qu’on vit tous, qu’on comprend tous, mais qu’on est incapable d’expliquer de façon aussi drôle qu’elle.

Garochez-vous pour vous procurer des billets pour son premier spectacle, d’un coup que la représentation que vous cibliez soit sold-out. Parce que Kate Levac sur scène, c’est comme un sorbet fin au citron durant une journée de canicule: c’est rafraichissant et ça se savoure tranquillement.

Pour lire un autre texte d’Antoine Desjardins: «Complète la phrase…avec Mehdi Bousaidan, humoriste».