Quand quelqu’un fait un guess sur l’orientation sexuelle d’une personne, à quel point peut-il en être sûr? Et sur quoi il se base au juste?

Sortie le 17 juillet, cette vidéo de la chaîne Youtube WatchCut Video propose une expérience sociale intrigante où il faut deviner l’orientation sexuelle de plusieurs participants, simplement en les observant et à l’aide de quelques questions.

Se prendre pour un médium

Rien de choquant ou de sensationnel dans cette vidéo. Elle met juste le doigt sur un comportement fréquent aujourd’hui, le labelling aka mettre-des-étiquettes-sur-les-gens, en se basant sur de simples choses que l’on remarque et donc en s’improvisant médium. Pourtant, me semble que médium, c’est pas la job la plus répandue non?

Exemples extraits de la vidéo: «tous les gays dansent comme ça», «cette voix, c’est sur elle est lesbienne» ou «elle chante Lady Gaga».

C’est intéressant de voir ces manières d’essayer de faire du sens, à partir de presque rien. C’est encore plus intéressant de voir à quel point les gens se trompent. Plus de la moitié des réponses sont mauvaises.

De la médisance ou de l’ignorance?

Y’a rien de bien méchant non plus dans cette vidéo, l’intérêt est vraiment de mettre au grand jour cette ignorance que l’on a et la facilité que certains ont à l’assumer. Le constat est clair, on ne peut pas deviner l’orientation sexuelle d’une personne, vite de même par son look et son attitude.

Alors pourquoi le faire continuellement dans la vie de tous les jours?

Les stéréotypes ont encore la vie dure.

Je ne pense pas qu’on puisse vraiment leur en vouloir pour ces remarques, déjà parce qu’ils ont été invités pour les dire, mais surtout, car c’est l’ignorance qui parle, plutôt qu’une réelle agressivité, un manque de tolérance ou de l’homophobie.

J’veux dire, ce papy, on le connait tous. C’est une personne qui a du mal à s’accrocher à son époque. Au moins, il aura découvert que des gays asiatiques existent et que les transgenres sont parfois très hot. Bravo papy!

Les stéréotypes ont encore la vie dure et même s’ils ne sont pas insultants et dits avec le sourire, ils peuvent parfois blesser par leur ignorance. Donc plutôt que de faire des guess hasardeux à tous bout de champs, parfois, vaut mieux se taire. Pis anyway, si ça te torture le cerveau de connaître l’orientation sexuelle de chaque personne que tu croises, trouve-toi un passe-temps, fais un scrabble.

 

Pour lire un autre texte de Fabien Kerneis: «Photographier les cicatrices et écouter leurs histoires».

  • Alexendra Migneault

    Bon article. J’ai beaucoup aimé la vidéo aussi. C’est vrai qu’il est temps qu’on reconnaisse qu’il y a trop de possibilités quant à l’identité d’une personne pour que ça vaille la peine de parier, et je parle non seulement de l’orientation sexuelle mais également de l’identité de genre. C’est que c’est blessant, à la longue : on n’est pas des bêtes de cirque ou des oiseaux exotiques…

    J’ai juste une petite suggestion de reformulation : «les transgenres sont parfois très hot » => «les transgenres aussi sont hot» :)