De 1840 à 1930, près d’un million de Canadiens français ont quitté leur coin de pays pour aller travailler en Nouvelle-Angleterre ou dans le Midwest américain. Ils partaient seuls ou en famille, souvent avec l’idée de revenir un jour et de conserver leur langue et leur culture. Un peu comme Réjean Lévesque, 18 ans, qui quitte la terre familiale en 1890, faute d’occasions d’affaires dans sa région natale de Bellechasse. Une histoire qui se répétera des milliers de fois, avec différentes variations sur le même thème: la volonté de bâtir un meilleur avenir au sud de la frontière.

***

Réjean

Réjean

Réjean

Réjean

Réjean

Réjean

Réjean

Réjean

Réjean

Réjean

Réjean

Réjean

***

L’émigration des Québécois comme Réjean a eu de grosses répercussions sur notre population. Si ce million de personnes était resté au pays, certains estiment que notre province compterait aujourd’hui 12 millions de personnes. Évidemment, il faut nuancer: difficile de savoir s’ils auraient fait autant d’enfants que ceux qui sont restés, et s’il y aurait eu assez de ressources pour permettre la survie de tout ce beau monde. Quoi qu’il en soit, l’histoire de ces familles aurait été bien différente…

 

Pour lire la suite du magazine Spécial Américains, c’est par ICI!