Mexico, c’est pas juste une chanson très moyenne de Kaïn. C’est surtout le paradis des burritos, tacos et autres quesadillas. URBANIA s’est penché sur la question: pourquoi on aime tant que ça la bouffe mexicaine?

Survol on poquito humoristique.

1) Le fromage.

Qui dit burritos, dit fromage fondu. Et peu importe qui dit « fromage fondu », y’é invité à souper chez moi. Personnellement, la seule religion à laquelle j’adhère, c’est celle du fromage. Si on me promet 72 meules de cheddar au paradis, j’suis prêt à mourir drette-là.

 

2) C’est festif.

La bouffe mexicaine, c’est de la nourriture de fête. C’est joyeux. Tu ne verras jamais un gars laisser sa blonde au resto devant une assiette de tacos fumants. C’est pas la place pour des discussions sérieuses. On y va pour des anniversaires, des enterrements de vies de garçon, des partys de retraite…tous des événements qui se marient super bien avec une Pinata pis des tacos.

 

3) Parce que c’est la seule nourriture qui s’accorde avec un Margharita ou un Pina Colada.

Ça n’existe pas quelqu’un qui mange du pâté chinois avec un bon margarita banane/noix de coco. Mais avec un burritos extra crème sure, on dirait que c’est soudainement ben d’adon.

 

4) Parce que les Mexicains n’aiment pas Donald Trump.

Et on les comprend. On haït notre voisin qui se fait pousser une haie de cèdre pour avoir son intimité, imaginez un mur en béton de 2000 kilomètres. Pis moi, un peuple qui déteste le Président des États-Unis, ça me donne le goût de manger ses tacos

 

5) Parce que les tacos que tu te fais à la maison sont moins beaux bons.

On va se le dire, quand on décide de se faire une petite fiesta mexicaine chez soi, ça finit toujours qu’on ramasse 80% du taco dans le fond de l’assiette à la fourchette. C’pas une salade au boeuf haché que j’voulais manger! Ça ne prend pas un diplôme pour garder sa garniture dans un taco, mais ça prend des racines mexicaines.

 

6) Les « black beans ». 

On en mange jamais ailleurs que là. On n’en met nulle part ailleurs, dans aucun autre plat. Une lasagne au black beans? Je ne crois pas. Une poutine aux fèves noires? Non merci. Mais tu me présentes un burrito et j’vais en mettre 3 cuillerées ben pleines.

 

7) L’abondance.

Es-tu déjà sorti d’un resto mexicain en te disant « Hey j’ai encore faim, me semble. » Non, jamais. Tu sors de là en te disant « Hey me semble que j’irais faire une sieste de 8 jours! » Les portions sont toujours gigantesques. Gargantuesques, même. Quand tu penses que t’as terminé la viande pis les légumes, y’a toujours une demie-livre de riz délicieux cachée dans le fond de ton assiette. Pis j’parle même pas de la grosseur des cocktails. Parce qu’on est tous un peu à deux litres de Pina Colada du bonheur, me semble….

 

8) L’ergonomie.

C’est bien pensé, la nourriture mexicaine. C’est réfléchi pour ne pas trop faire de dégâts. Toute se tient pratiquement dans une main. On est loin des soupes tonkinoises, mettons.  Ce n’est pas tout le monde qui peut faire tenir un kilo de garniture dans une mince tortilla roulée. Pis si tu sens que tu perds le contrôle de ton burritos, inquiète-toi pas, le fromage fondu sert de colle pour pas que tous tes légumes se retrouvent sur ton jeans. J’pas architecte là, mais j’pense qu’on devrait confier la construction du CHUM à des Mexicains.

 

Et comme on ne pouvait pas ne pas parler de guacamole, on rajoute une raison en bonus!

9) La guacamole.

Le Saint-Graal des condiments. Dieu, en purée verte et fraîche. Chaque plat de la cuisine mexicaine devrait venir avec un gros motton de guacamole. Chaque plat, point, devrait venir avec de la guacamole s’ul side. Tu me dirais que Lucky Charms sort une boite de céréales avec des guimauves au guacamole, j’suis le premier en file au Costco. Il devrait y avoir un jour férié en l’honneur de l’inventeur de la guacamole. On fêterait la « Saint-Guacamole. » Pis on mangerait quoi à la Saint-Guacamole? Ben oui, de la bouffe mexicaine…

 

On aurait pu faire un top 100 des raisons pour lesquelles on tripe sur la bouffe mexicaine. Mais un peu comme les portions de crème sure dans une assiette de nachos, c’est un peu exagéré. En espérant que vous ne salivez pas trop sur votre écran. Et pour saliver un petit peu plus, la page Facebook de M4 Burritos est bien garnie!

 

Pour lire un autre texte d’Antoine Desjardins: «Complète la phrase…avec le Docteur Bensoussan, superstar de l’hôpital Charles-Lemoyne»