À la base, on voulait rencontrer Indiana Jones, mais voici plutôt Samuel Côté, qui, à 26 ans, est le plus jeune chasseur d’épaves au monde et le cerveau derrière lecimetieredusaint-laurent.com

Comment je fais pour commencer à chasser l’épave? Est-ce que c’est un cours qui se donne au cégep?
Il n’existe pas de manuel d’instruction pour devenir chasseur d’épaves. Dans mon cas, j’ai découvert dans un document qu’un navire marchand avait été torpillé par un sous-marin allemand durant la Deuxième Guerre mondiale en face du chalet familial à Grand-Métis (à 30 minutes de Rimouski).  À partir de ce moment-là, j’ai consacré des centaines d’heures de recherche dans des documents d’archives afin de diffuser et conserver le patrimoine maritime du Québec.

Ton livre « Les naufrages du Québec au XXème siècle » sera disponible dans les prochains mois. Qu’est-ce qu’on y trouvera?

Il retrace, à l’aide de plus de 150 photographies, une centaine de naufrages du Québec, y compris ceux en temps de guerre. Cet ouvrage n’a pas pour but de recenser exhaustivement tous les naufrages du Québec, mais présente les plus significatifs quant aux pertes de vies humaines. Comme celui du Cecilia L., du Montmagny, du Simcoe, de l’Ocean King, du Guide, du Cymbeline, du Québec, du B.F., du Tritonica, de la Manseau 101, du Nadine et du Brier Mist.

Au fond du Saint-Laurent, est-ce qu’on peut retrouver des secrets bien enfouis?

Chaque épave représente un secret du Saint-Laurent. De nombreux navires coulés pendant la Deuxième Guerre mondiale n’ont pas été découverts à ce jour. Des avions, des dragues et des goélettes gisent également au fond du fleuve Saint-Laurent et cachent des secrets de notre histoire maritime. Rappelons que la plus vieille épave retrouvée au Québec, l’Elizabeth and Mary a été découverte en 1994 sur la Côte-Nord!

Qu’est-ce qui lui arrivé au Elizabeth and Mary?

En 1690, le célèbre marin Sir William Phips avait été nommé à la tête d’une flotte d’une trentaine de navires par la couronne britannique dans le but de conquérir la ville de Québec. Le siège de cette dernière s’avèrait un échec et la flotte devait rebrousser chemin vers la Nouvelle-Angleterre. Sur le trajet du retour, quatre navires ont été victimes de violentes tempêtes et sont disparus, dont l’Elizabeth and Mary. Le nombre de personnes décédées dans le naufrage est toutefois difficile à définir.

Quel est ton but ultime en tant que chasseur d’épaves?

C’est de documenter le maximum d’épaves dans le Saint-Laurent. J’aimerais également être à la barre d’une série documentaire sur le sujet. Je veux exercer ce métier le plus longtemps possible.

700 : le nombre de naufrages sur le Saint-Laurent entre 1856 et 1866. C’était bien avant les GPS et les sonars.

La Bataille du Saint-Laurent : Durant la Deuxième Guerre Mondiale, une vingtaine de navires ont été coulés ou endommagés dans le fleuve et le Golfe du Saint-Laurent par des sous-marins allemands.

  • Nathalie Bélair

    Bravo! Nous découvrons un autre passionné! J’attend la suite avec impatience, j’ai été impressionné du nombre d’épave,..en seulement quelque années . J’attends la suite avec impatience. Félicitation !