Quand on veut «ajouter une touche design» à une pièce, spontanément, on imagine: un cadre, un élément de décoration, une lampe originale… ou peut-être une bibliothèque.

Mais une chaise? Pour le commun des mortels, une chaise, c’est un meuble passe-partout pour lequel on n’a pas trop de critères de recherche. Après tout, ça sert surtout à s’asseoir et à empiler du linge, non?

Voici 9 chaises iconiques qui ont marqué leur époque!

Oui, bien sûr, ça sert en premier lieu à s’asseoir. Ce qui en fait justement un meuble essentiel dans une pièce, qui est souvent acheté en plusieurs exemplaires et conservé pour un bon nombre d’années. Ça vaut donc la peine de s’y attarder un peu!

Histoire de vous inspirer, voici 9 chaises iconiques qui ont marqué leur époque pour différentes raisons, et qui sont encore très prisées…

1. La chaise Panton (Verner Panton, 1959-1960)

Puisqu’on parlait de donner du style à une pièce, on commence avec une chaise très originale: la chaise Panton. Comme elle est de couleur unie et vibrante et qu’elle ressemble à un coup de pinceau, elle nous a tout de suite fait penser à l’échelle de couleurs Pantone, mais ça n’a pas rapport: c’est juste que son designer s’appelle Verner Panton.

C’est la première chaise produite en un seul morceau, et elle a connu un grand succès à partir de la fin des années 60. Parmi ses qualités: c’est un modèle qui s’empile facilement… et qui se fait toujours remarquer.

 

2. La Plastic Chair, version Eiffel (Charles et Ray Eames, 1950)

C’est en participant à l’International competition for Low Cost Furniture Design du MOMA que l’adorable couple de designers Charles et Ray Eames ont créé une coque moulée expressément pour accueillir confortablement un corps humain. Après quelques remaniements, cette coque est devenue la populaire Plastic Chair, produite en série et vendue pas très chère, et qui a comme particularité de pouvoir être montée avec différents types de pied.

Le pied Eiffel, présenté sur la photo ci-dessus, est particulièrement classe, mais on pourrait également avoir une version chaise berçante, par exemple!

 

3. La chaise Cesca (Marcel Breuer, 1928)

Cette chaise en apparence toute simple est considérée par plusieurs comme la démonstration la plus parfaite du design en porte-à-faux, c’est-à-dire qui présente un élément au-dessus du vide sans support directement sous lui (ici, on parle du siège, et donc de vos fesses lorsque vous êtes assis sur la chaise).

La Cesca est une des chaises iconiques du courant artistique Bauhaus, qui se développe en Allemagne après la Première Guerre mondiale, à partir de l’Institut des arts décoratifs et industriels de Weimar, rebaptisé Staatliches Bauhaus. Les nazis, fidèles à leurs pulsions de détruire tout ce qu’il y a de bon, fermeront l’école et toute la belle utopie qui venait avec avant la Seconde Guerre mondiale. Mais heureusement, celle-ci aura laissé un solide héritage avant de fermer (genre les bases du design contemporain).

Et de funky costumes.

 

4. Le fauteuil Egg (Arne Jacobsen, 1958)

Dessiné pour meubler le Royal Hotel de Copenhague, le fauteuil Egg est un classique du design moderne scandinave (pré-IKEA, a-t-on besoin de le préciser?). L’objectif du designer Arne Jacobsen était de donner une impression d’intimité à son occupant: il a donc tenté avec la courbe du fauteuil de rappeler la coquille d’un œuf. Des versions plus extrêmes de chaises-oeufs plus sphériques seront produites par la suite, mais ce modèle reste l’emblème des fauteurs de ce genre.

 

5. La chaise Acapulco (???, années 50)

 

On parle de designers, mais certains modèles de chaises ne peuvent être attribués avec certitude à personne: c’est le cas de la chaise Acapulco, produite à Mexico dans les années 50 alors que la baie d’Acapulco était rendue célèbre par les grandes vedettes hollywoodiennes (avant d’être ramenée dans notre culture populaire par Bernard Adamus, avec une chanson qui évoque plus la nostalgie que les stars qui se font bronzer). Ce n’est donc pas une surprise que cette chaise évoque les terrasses et les piscines!

Ce qui est cool avec la chaise Acapulco, c’est qu’elle est à la fois ludique et sobre, et qu’elle peut être ploguée à peu près partout: dans les chambres de bébés, dans les bureaux, sur le patio… On peut même l’amener à la plage, si on a beaucoup de place dans son auto!

 

6. La chaise Méribel (Charlotte Perriand, vers 1950)

Sortons de la plage, et passons aux montagnes: c’est pour aménager des stations de sports d’hiver que la designer française Charlotte Perriand a créé sa chaise Méribel. On remarque tout de suite que ce meuble fait moins «design léché» que les autres: l’ambiance à créer est clairement plus rustique dans un bâtiment qui se trouve dans les Alpes savoyardes que n’importe où ailleurs!

Cette chaise est une version épurée et perfectionnée des sièges à assises en paille qu’on pouvait trouver un peu partout dans les campagnes et milieux modestes français. Personnellement, cette chaise me fait toujours penser à ce beau tableau de Van Gogh.

La Chambre de Van Gogh à Arles, 1888

 

7. La chaise Bertoia (Harry Bertoia, 1952)

Pour cette chaise-là, disons que le coussin n’est pas optionnel! La chaise Bertoia est faite en fil d’acier, soudé point par point, et son côté «chic industriel» fait en sorte qu’elle est utilisée fréquemment dans les espaces publics, dans les lofts et autres usines réhabilitées.

Des modèles inspirés de la Bertoia se font aujourd’hui en plusieurs couleurs, et évidemment, le choix de recouvrement pour les coussins est à peu près infini: on peut donc facilement créer quelque chose de funky avec une Bertoia, quitte à avoir plusieurs coussins pour les diverses occasions…

 

8. La chaise Coconut (George Nelson, 1955)

On dirait une tranche de coconut, et ça donne faim. Rien à dire de plus.

 

9. La chaise Pavillon ou Barcelone (Mies Van Der Rohe, 1929)

Cette chaise a été créée pour le pavillon de l’Allemagne à l’Expo universelle de Barcelone par Mies Van Der Rohe et sa partenaire Lilly Reich.

Amené à commenter le design de cette chaise, Van Der Rohe a déclaré la chose suivante, qui clôt bien ce registre:

«Une chaise est un objet très difficile à faire. Tous ceux qui ont déjà essayé d’en faire le savent. Il y a une infinité de possibilités et beaucoup de problèmes – la chaise doit être légère, elle doit être solide, elle doit être confortable. C’est pratiquement plus facile de construire un gratte-ciel qu’une chaise.»

Gageons qu’à partir de maintenant, vous regarderez un peu différemment la chaise sur laquelle vous êtes assis en ce moment…

***

Les deux cofondateurs de Prunelle, eux, regardent toujours les chaises (et les autres meubles!) avec beaucoup d’attention. Passionnés par le design Mid-Century, ils voyagent à travers l’Europe et l’Amérique du Nord en quête de meubles originaux à reproduire. Leur but est d’offrir au plus grand nombre de beaux meubles issus des designers les plus célèbres, mais à des prix plus abordables. Ils vendent partout à travers le Québec et le Canada, et leur catalogue est disponible en ligne.

 

 

Pour lire un autre texte de Camille Dauphinais-Pelletier: «Le design d’intérieur, ce n’est pas juste de la décoration».