Ça semble être au goût du jour de dépeindre les hommes comme des immatures. En publicité, c’est le festival des épais, des perdus qui ne savent pas changer une couche sans tenir leur marmot à bout de bras, par les chevilles, ou encore, qui passent leurs soirées assis sur le sofa à regarder le match, mentant à leur femme: «Oui, oui l’enfant est couché». Comme si l’homme de la maison était devenu un enfant de plus à gérer qui transforme toutes ses responsabilités en niaiseries, craintif des représailles de sa femme.

Pourquoi?

Les hommes ne sont pas tous des producteurs de flatulences en série, saouls, en train de tracer un pénis au marqueur dans le front de leur ami comateux alors je repose ma question, pourquoi placarder en série cette image de l’épais irresponsable?

Pourquoi maman a cessé d’exiger de l’aide?

Ça, c’est sans compter les textes de blogueuses ou de statuts de mères à bout de souffle qui se défoulent sur les réseaux sociaux, mettant l’accent sur les pères paresseux, les ingrats inconscients de la charge de travail à la maison… «Maman prend soin de tout, mais qui prend soin de maman?» Première chose qui me vient en tête c’est: Maman devrait prendre soin de maman et dire à papa qu’il devra se pogner le beigne dans une autre maison si rien ne change. Mais ça, c’est moi.

Pourquoi maman n’avait pas réalisé qu’elle était avec un gratte poche avant de se reproduire? Pourquoi maman se charge de tout pendant que l’autre est parti à la chasse à la mousse au nombril sur le divan? Pourquoi maman a cessé d’exiger de l’aide? Est-ce devenu plus facile le faire soi-même que de s’engueuler avec son mollusque? Visiblement non si on se fit à quel point elles sont épuisées. Je ne remets pas leur épuisement en question ici, on a tout le trou d’cul en dessous du bras un jour ou l’autre, mais quand les jours s’accumulent et deviennent des mois, des années, pourquoi restent-elles? Est-ce le manque d’énergie pour passer à travers une séparation? Pour conserver l’image de la famille? Pour les enfants? Est-ce la peur de l’échec? Je n’ai pas de réponse, je lance des questions qui causeront fort probablement de la bisbille, mais qui je crois, méritent d’être posées.

Il y a plusieurs hommes qui bouillent à chaque fois qu’ils sont dépeints comme des pères caves et incompétents à la télé.

J’ai une amie pendant sa grossesse qui s’imaginait des scénarios de conte de fées avec son mec. Main dans la main, promenant le chien et la poussette au bord de la rivière, s’arrêtant pour contempler la nature pendant que bébé dort et que le chien reste sur commande. Rien de mal à rêver, mais bâtard la vie ce n’est pas qu’une suite de statuts Facebook superposés sur un couché de soleil.

«Un vrai homme sera toujours là pour transformer tes larmes en diamants»! Ben voyons, vis-tu sur terre ou dans le carrosse de Cendrillon?

Ça fessait fort lorsqu’elle s’est ramassée à pousser l’enfant, seule à tous les soirs, que le chien tirait sur sa laisse, que le bébé tirait sur son prépuce (le sien ET celui du chien). Papa préférait une balade en moto, un match de hockey, jouer au Xbox ou simplement faire la sieste.

C’est possible de faire un mini-humain avec un homme qui a des couilles et qui n’a pas peur de mettre la main à la pâte à modeler du petit.

«C’est difficile Marc et moi ces temps-ci, je nous sens loin. Ça va nous rapprocher un beau ti bébé.» Mauvaise réponse madame. Un bébé, ça s’impose entre ses deux parents et parfois ça les lance même aux pôles les plus opposés de la terre.

Bon, j’ai pris tout un détour pour dire qu’il y a plusieurs hommes qui bouillent à chaque fois qu’ils sont dépeints comme des pères caves et incompétents à la télé. Je crois sincèrement que comme dans tout, la minorité d’épais fait mal paraître la majorité d’admirables. Il existe certes, un grand nombre d’hommes responsables, de pères attentifs, des messieurs qui savent faire des brassées de linge sans mettre nos brassières dans sécheuse, qui demandent: «Je peux faire quelque chose pour t’aider?». Des gars qui incarnent la maturité, l’amour, le plaisir, l’aventure et le leader de clan familial. Le genre de gars qui prépare des lunchs sans empoisonner personne.

Alors contrairement à ce qu’on placarde partout: C’est possible de faire un mini-humain avec un homme qui a des couilles et qui n’a pas peur de mettre la main à la pâte à modeler du petit.

Il ne nous reste qu’à le choisir.

Vive les bons gars !

 

Pour lire un autre texte de Mélanie Couture: «Le plus fort c’est mon père».

  • Kat Mc

    Juste la question du « je peux tu faire quelque chose pour t’aider? » renvoit jutement la responsabilité de la gestion du bébé et de la maison sur les epaules de la femme.

    L’homme qui gère, c’est celui qui prend le ménage et les p’tits en charge sans demander la permission. Juste parce qu’il faut que ce soit fait, tsé….

    Des bons gars y’en a. Des gars qui sont capables aussi. Mais c est comme si c’était culturellement inscrit que la.maisonnée, c’est la responsabilité de la femme. Certaines prennent les devants et coupent l’herbe sous le pied de l’autre mais certains aussi, même si ils étaient capables de faire leur lavage en habitant seul, tout a coup se reposent sur l’autre pour qu elle s’occupe de lui. Parfois le phénomène se dêveloppe à l’arrivée du bébé. Quand les 2 parents sont fatigués et qu’ils perdent leurs repères, parce que tsé, un bébé ça te chamboule une vie. Il y a les couples empathiques, un envers l’autre, et qui assument chacun de leur coté. Puis il.y a les couples ou chacun est fatigué et reproche a l autre de ne pas en faire assez. Quand un des 2 se pousse, ben l autre se retrouve avec la charge par défaut.

    On ne devrait pas avoir a demander de l’aide pour gérer une reponsabilité commune. Comme le papa ne devrait pas avoir a demander la permission pour s’occuper de quelque chose. Just do it already!

    • Mraxjoy

      J’ai aussi accroché sur  »je peux tu t’aider? » Je suis père de deux jeunes enfants et comme la plus part des pères de ma génération, il n’y a rien que je ne fais pas dans la gestion familiale.

      Lorsque les femmes des générations précédentes ont décidées de participer d’avantage au marché du travail, leurs objectifs étaient très louables mais cela chamboulait tout le milieu familial.

      Aujourd’hui, les femmes ont des carrières d’envergures et le mythe de la super women faisant tout semble disparaître. Ce n’est pas évident car nous sommes la première génération établissant l’équilibre dans les responsabilités et la contribution de chacun. D’ailleurs, il y a plus souvent des hommes qui participent aux travaux ménagés que de femme qui participent aux travaux manuels de la maison.

      Comme nous avons fait, les prochaines générations profiterons de nos bons coups et essayerons d’éviter nos moins bons.

      Finalement, j’ai aucun problème avec l’image publicitaire de l’homme épais. C’est bon pour mon ego et cela me donne une grosse marge de manœuvre pour avoir l’air brillant aux yeux de ma conjointe. Probablement, l’effet contraire de la femme parfaite temps propagé.

      • Melissa Verdoni

        exact :)

  • Marilyn Lahaise

    As tu des enfants?

  • XTB

    J’ai deux garçons (jumeaux de 6 ans) en garde partagée égalitaire (j’ai mes garçons 50% du temps). Je m’occupe seul du ménage, lavage, des lunchs, du souper, de la vaisselle, de l’épicerie, etc… Je ne dis pas cela pour recevoir des fleurs, un grand nombre d’hommes et pères en font autant. La description d’épais ne me touche pas du tout. Par contre, je me demande si c’est l’homme responsable est réellement le type que les femmes cherchent… Mesdames, ne soyez pas surprise que l’homme indépendant, mystérieux et égocentrique que vous convoitez se révèle ne pas prendre ses responsabilités au sérieux!

  • Christian Vachon

    Dans ma vie conjugale, je laisse le leadership de certains aspects de la vie domestique à mon épouse car c’est une perfectionniste et si ce n’est pas fait à sa manière à elle, c’est parti pour une belle « discussion » sur l’importance de bien faire les choses. Je sais que ma situation est particulière mais il faut le dire: si les femmes veulent que leur conjoint s’engage réellement dans les différentes tâches de la maisonnée, par pitié, qu’elles comprennent aussi qu’elles doivent accepter que les choses ne soient pas nécessairement faites à leur manière. En passant, je commence à être tanné de ces articles des femmes qui se plaignent que leurs hommes n’en font pas assez.

    • Christian Thivierge

      TRESSS vrai

  • Melissa Verdoni

    Le trouble c’est que avant de avoir des enfants c’est asser dur de savoir comment la vie familiale va se passer… moi en appart je faisait mon menage mon chum passait me voir on sortait on passait tu bon temps !!! Mais quand tu accouche TOUT change, et on se dit mais la que il y a une responsabilité il va la prendre hein? ben non !! je suit pas perfectionniste, mais quand tu voit ton conjoint botché les choses car il s’en fou ! soyons honnête les gars sont pas des caves….
    ils veulent juste s’en sauver et rester dans l’ignorance .. que leur 2 ieme maman s’en occupe hein??? ah ben tsé j’ai pas de memoire MOI … bull fucking shit . mets toi un memo bordel !! chu a veille de faire des pictogrammes……. il y a pas d excuses. alors il reste un choix aux femmes et c’est de briser la famille. après c’est nous les bitchs qui veulent juste un pension…. non pantoute. on a pas d autre choix .

    • Simon

      La majorité cohabite un peu avec la personne avant d’avoir des enfants et peuvent voir les réflexes déjà. Évidemment si le couple ne déménage ensemble qu’après avoir eu un enfant c’est autre chose… Et je m’excuse ce n’est pas parsec tu considères que ton chum ne fait pas les choses de la même manière que c’est automatiquement butcher. À un moment donné faut pratiquer le lâcher prise et faire confiance à l’autre et en sa bonne foi… Quand je regardes autour de moi ce que certaines considère comme butcher comme tâche ménagère ou parentale, je me dis qu’on est foutrement loin des années 1960-1970 et qu’il n’y a rien de dangereux pour l’enfant dans ce qui est fait…

  • Simon

    En fait le domaine de la publicité se contre balance de la réalité ou bien de l’égalité des sexes. Ces compagnies ont identifiées que la majorité des achats étaient fait par les femmes et donc la publicité est cible vers elles. On dit souvent que le meilleur vote est l’achat, et tant que des consommateurs répondront positivement à ces publicités, elles continueront.

    Mettez une femme à moitié nue sur une publicité et les médias en général se révoltent dans la seconde… Un homme à moitié nu bof cela passe comme un couteau dans du beurre. Je crois que comme société, il est temps que l’on vise l’égalité et ce dans tous les secteurs (le combat de l’égalité des sexes est le combat de tous, n’en déplaisent à certains regroupements) et la pub est un des premiers vecteurs de la culture (On baigne tellement dedans que ça finis par provoquer certains réflexes)

  • Vanessa Arsenault

    Ça serait un bon texte si ça supposait pas que l’homme doit demander « s’il peut aider » pi que la femme doit demander de l’aide pi arrêter de toute faire. Il faut que l’homme se fasse dire quoi faire ? C’est pas déjà établi que l’homme doit participer, tout comme la femme ? Participer, pas aider.

    Pi les « s’il fait rien laisse le » criss ça se peux tu qu’en dehors de la question du ménage ca soit un bon gars ? Tout noir pi tout blanc, ça donne des opinions à deux cenne comme on voit dans cet article.

  • David Vincent

    Mon beau frère. …… es très bien illustré, un vrai mollusque pas tête et qui gueule après tout le monde et qui pense qui la toujours raison , un vrai trou du cul …..