Laissez-moi vous expliquer la genèse de la chose.

Collègue – Connais-tu {THE AND}?
Moi – Non. Qu’est-ce?
Collègue – Une websérie américaine qui remporte un succès fou et qui a même gagné un prix Emmy! En gros, c’est simple: deux personnes s’assoient face à face et elles doivent répondre à des questions très intimes, en toute honnêteté. C’est vraiment populaire, les épisodes ont été vus par plus de 35 millions de personnes!
Moi – Intéressant…
Collègue – Oui et imagine-toi donc que l’équipe derrière le projet débarque à Montréal pour tourner les toutes premières rencontres en Français.
Moi – Cool!
Collègue – … Ce serait l’fun que tu vives un blind date pour eux.
Moi – Tu veux dire: m’asseoir devant un inconnu et voir si on a envie de se matcher?
Collègue – Genre.
Moi – Une occasion de me voir en gros plan, mal à l’aise, et potentiellement en mode séduction?
Collègue – … Mouin?
Moi – J’EMBARQUE.

C’est ainsi que je me suis ramassée, en septembre dernier, les yeux bandés, assise devant un homme et des caméras!

Le problème, c’est que je ne me souviens plus de ce que j’ai dit! Et je m’apprête à le découvrir.

Vous dire comme c’était le fun. Vous dire comme c’était intense. Vous dire comme je ne savais pas quoi répondre à la première question de ma date, soit: «Tu penses que c’est comment faire l’amour avec moi?»

Si mon souvenir est bon, je lui ai dit qu’il n’était probablement pas du genre à faire un cunnilingus. Et il est là, le problème. Je ne me souviens plus de ce que j’ai dit! Et je m’apprête à le découvrir. En même temps que tout le monde.

Je panique un peu. (Oui, c’est un euphémisme.)

Ok, faque là?

Question de déterminer si j’ai raison d’avoir la chienne ou non, j’ai jasé avec la productrice et réalisatrice du volet montréalais de la série, Mériem Dehbi Talbot.

Mériem est membre de l’équipe américaine, mais elle est native d’ici. En joignant le projet, elle caressait d’emblée l’envie de l’amener au Québec. Un pari maintenant réussi! Elle était présente durant mon blind date. Et à quelques heures de la diffusion, elle répond en toute honnêteté à mes questions.

Est-ce que je dois avoir peur, Mériem?
Je pense que tout va bien aller, mais que tu vas te dire: «Hein? J’ai dit ça, pour vrai?»

J’étais célibataire lors de l’enregistrement. Je suis maintenant en couple. Est-ce que je vais être dans la bouette?
Hum… Si tu assumes tes pensées, tu n’as pas à être inquiète. C’est drôle que tu sois en couple depuis, par exemple.

Ce que tu dis n’est pas très rassurant.
Non non, ça va! Rien de grave. Vous avez parlé de monogamie, de longues relations, du nombre de personnes avec qui vous avez couché.

Doux Jésus!
C’était fascinant parce que c’était la première fois que j’assistais à une date entre un Français et une Québécoise. D’un point de vue socioculturel, c’est tellement intéressant.

C’est la première fois que vous vous aventurez dans la francophonie. As-tu remarqué des spécificités culturelles?
Ça fait un moment que je travaille sur {THE AND}. J’en ai vu des couples! J’en ai écrit des questions! Mais tout ça pour les États-Unis. J’étais curieuse de voir ce que ça allait donner chez nous. On a tourné treize rencontres, en tout. Et, oui, il y a vraiment des particularités québécoises!

Par exemple, à part ceux des blind dates, tous les participants ont pleuré! On cache moins nos émotions et il y a une chaleur plus perceptible ici. C’est drôle parce que mes collègues anglophones ne comprenaient pas les vidéos. Et en les voyant sans sous-titrage, ils trouvaient que TOUT ce qu’on disait avait l’air tellement intense!

Au Québec, les participants avaient spontanément tendance à aborder le sujet de l’ambition.

C’était aussi fascinant de voir qu’au Québec, les gens n’étaient pas mariés, alors qu’aux États-Unis, les couples le sont pas mal tout le temps. Le terme «conjoint de fait» n’a pas tant de résonnance là-bas.

Plus étonnant encore: au Québec, les participants avaient spontanément tendance à aborder le sujet de l’ambition. Les participants parlaient du fait qu’ils n’avaient pas fait ce qu’ils voulaient faire, qu’ils vivaient leurs rêves à reculons. Je n’ai pas envie de dire que ça vient de l’idée qu’on est nés pour un petit pain, mais il y a quelque chose à creuser, là-dedans.

J’ai hâte de voir tout ça. En attendant, en une phrase, comment tu nous as trouvés, ma date et moi?
Honnêtement, tout le long, je me demandais: «Coudonc, ils s’aiment-tu ou pas?»

 

 

Pour découvrir la réponse, regardez la vidéo de notre rencontre: «La série {THE AND} : Épisode Blind Date».