Si une ville explose ou est détruite dans un film, vous pouvez être certain que je suis dans la salle! Catastrophes naturelles, cataclysmes technologiques, débarquements d’extras terrestres… quand y’a des buildings qui pètent, j’suis là. Je ne sais pas pourquoi ça m’attire tant que ça. Pourtant, quand j’étais petit, je ne m’amusais pas à détruire mes constructions en lego. C’était mon frère plus vieux qui s’occupait de ça.

Un article à garder juste à côté de sa trousse en cas d’invasion de zombies.

Si mon frère pouvait anéantir mon château médiéval en un coup de pied, Godzilla ou King Kong peuvent faire pareil, mais eux, c’est avec New York genre. Ça fait plus de dégâts que des petits blocs jaunes qui traînent dans le sous-sol de chez mes parents. Évidemment, après avoir vu tous ces films, j’ai appris plein de choses utiles à appliquer en cas d’invasions diverses de géants dans nos rues. J’vous en présente quelques-unes.

Il s’agit évidemment d’un article à garder juste à côté de sa trousse en cas d’invasion de zombies.

***

Godzilla

Faut le prononcer à l’anglaise, c’est bien important. Godzilla. Parce que prononcé avec l’accent français, ça sonne un peu moins titanesque. Gôde Zila, putain. Quoi faire quand un dinosaure japonais gros comme 10 Sushis Shop vient prendre des bouchées de gratte-ciels avec de la sauce soya? C’est là qu’on voit que finalement, Gilbert Rozon, y’é pas si intimidant que ça comme Dragon.

Donc, en cas d’invasion, il faut éviter la rue, ne pas rester dans sa voiture et prier fort pour que ce soit le poisson pas frais que t’as mangé qui te fait halluciner un immense monstre vert qui déguste ton patio en hors-d’oeuvre.

 

King Kong

Grâce à King Kong, on sait que ça ne sert à rien de se réfugier dans des hauts buildings. Y grimpe dessus plus vite qu’un cross-fiteux qui fait des dumbles sur un banc d’parc. Non, pour survivre, faudrait probablement aller se cacher sous terre. Genre dans le métro. Ou dans les égouts. Je ne sais pas lequel des deux est mieux…

 

Les Ents (Seigneur des Anneaux)

Bon c’est sur qu’une invasion d’arbres dans le centre-ville de Montréal, ce n’est pas ce qu’on pourrait appeler une « catastrophe. » Pour Greenpeace pis David Suzuki, ce serait une très bonne nouvelle. Sauf que les Ents, eux, c’est pas 3-4 bonsaïs pour égayer la Place Ville-Marie. C’est plus du genre « Séquoias agressifs qui peuvent se battre. » En cas d’invasion, il faut se munir d’une chainsaw et les plus opportunistes y verront une occasion de se partir une business de cure-dents. Parce que s’enlever un bout de steak de pogné entre les dents avec une partie d’un arbre qui a servi à transporter Frodon et l’anneau magique, c’est une anecdote qui se place bien dans une fin de semaine au chalet.

 

Bibendum Chamallow (Ghostbusters)

Une guimauve géante qui détruit tout sur son passage? Oui monsieur. Comme quoi les choses les plus anodines peuvent éventuellement revenir nous hanter en format géant et détruire un centre-ville. Quoi faire pour se défendre contre un marshmallow de 18 mètres de haut? Pour les diabétiques, il faut courir le plus loin possible. Sinon, c’est bien connu que l’ennemi juré des guimauves, c’est un feu de camp. Pis si la guimauve est haute comme le Stade olympique, ben faut juste que faire un feu plus gros. Pis avec une chorale à côté qui chante « I lost my baby » à la guit’ acoustique… l’expérience n’en saura que plus complète.

 

Le T-Rex dans Jurassic Park

Bon si des Tyrannosaur Rex courent dans nos rues, assoiffés de sang, la dernière chose à faire c’est de les contrarier. Ne pas les insulter au sujet de leurs petits bras, surtout. Y’a une raison pourquoi c’est le carnivore le plus agressif et violent à jamais avoir foulé notre planète. Visiblement y’a quelque chose qui le contrarie. Je soupçonne ses petits bras mollassons de gros iguane cheap. Sinon, conseil maison, il faut éviter de sentir la viande. Ne pas trainer de pilons de d’poulets dans vos poches de shorts pis si vous avez visité un Bâton rouge dans les deux dernières semaines, ne sortez même pas dehors.

***

Vous savez maintenant quoi faire en cas d’invasion de géants. Du moins ceux nés dans les studios d’Hollywood. Parce que ceux qui viendront nous visiter du 19 au 21 mai un peu partout à Montréal ne demandent qu’à venir à votre rencontre. Ils sont gentils, impressionnants et magnifiques! Donc, très bientôt vous pourrez croiser des Géants dans les rues de Montréal. Il s’agit d’une création spécialement pensée pour le 375e de Montréal. La compagnie Royal de Luxe s’emmène dans la métropole avec sa (gigantesque) parade de personnages tous plus grandioses les uns des autres. Tous les Montréalais(es), les Québécois(es) sont invités à venir s’émerveiller! Ça va valoir la peine de lever les yeux de son cellulaire pour regarder vers le ciel. Ouvrez l’oeil, mais pas tant que ça non plus, ils vont être difficiles à manquer!

 

 

Pour lire un autre texte d’Antoine Desjardins: «Complète la phrase avec Philipe Fehmiu».