Quand les supermarchés IGA se lancent dans la vidéo Facebook, ils n’y vont pas de main morte. Mais alors vraiment pas. Pour leur bien, la main aurait dû être plus morte que ça, puis loin du téléphone surtout… mais il est trop tard aujourd’hui. #Baloney

Avec juste un téléphone, un script écrit sur l’bord d’un chariot et des caisses de bonne humeur, IGA fait des petits miracles et inquiète les agences de pub du monde entier. Pas besoin de se payer un Martin Matte quand la créativité et l’enthousiasme débordent déjà de l’intérieur. Faudra leur dire chez Maxi.

Notre préféré de tous (et de loin), c’est le charmant Monsieur du IGA Marché Desrosiers, M. Baloney pour les intimes. Chaque nouvelle vidéo est un cadeau et on est réellement excités d’avoir aussi souvent de ses nouvelles. On vous laisse découvrir celles qui donnent le plus le sourire!

***

C’est là que tout est né… Apparemment, le marché IGA avait des stocks de poulet sur le point de périmer, so M. Baloney a géré la patente d’une main de chef.

Pour information, on a eu la chanson dans la tête pour un bon deux semaines, puis on s’est rappelé que le baloney, ça existait. On n’en a pas acheté ni rien là, on se calme, mais au moins on avait le mot baloney en tête. C’est déjà ça?!

Après plusieurs vidéos, on sent bien que M. Baloney, il a le sens du spectacle et de la mise en scène. RIIIIIIISE KOMBUUUCHAAA!

Envoyez-nous donc une caisse, M. Baloney!


Le professionnalisme de M. Baloney n’a pas de limites. En vacances, au soleil et au bord de l’eau, il parle quand même de fromage en promo dans son IGA. Blague à part, on l’admire beaucoup pour ça.

 

On sent que depuis la dernière vidéo, M. Baloney a franchi un big step. La mise en scène est parfaite, les assistants sont prêts à recevoir des gâteaux en plein dans la face, puis ENFIN, ils sont passés aux vidéos horizontales.

Bon, on rigole gentiment depuis tout à l’heure, mais on l’aime beaucoup M. Baloney! En plus, si on cumule grosso modo toutes les vues de ses publicités sur Facebook, ça approche le MILLION de vues! Puis c’est là que tous les gens en agences de pub capotent un peu. Imaginez combien de publicités télé il faudrait payer pour arriver à ce chiffre-là?

Entre un Martin Matte de chez Maxi et M. Baloney d’IGA, on a clairement un vainqueur. Et si M. Baloney avait en fait tout compris?

 

Le meilleur dans tout ça? La révolution publicitaire est en marche chez IGA, et M. Baloney connait ses premiers disciples. Le IGA St-Pierre et fils, Thetford Mines, s’est lui aussi lancé dans la publicité Facebook, avec un concept FOU MALADE.

On sent quand même que le pauvre monsieur s’est fait coincer dans ce projet, sans vraiment avoir dire oui. Il suit sa Germaine, pas le choix. Puis qui fait ça appeler son mari «mon mari», quand on lui parle directement?

 

Le IGA marché Tremblay avait choisi Pâques pour lancer sa dernière vidéo et promouvoir son beau chocolat. Puis, ils se sont dit qu’ils allaient vendre leur concombre aussi, puis du fromage, pâté au saumon chaud! RIP à l’estime-de-soi de la personne déguisée en lapin. J’espère qu’avec ça, elle a demandé une augmentation.

Balo Balo Balo Baloneyyyy 🎵🎵🎵
Balooo Balooo Balloo Balloonneyyyyy  🎵🎵🎵

 

 

Pour lire un autre texte de Fabien Kerneis: «60 millions de graphistes : le retour de Paint chez les designers».