La masturbation; plaisir coupable ou activité égoïste aux bienfaits insoupçonnés? 

Retour sur quelques anecdotes surprenantes du sujet «Masturbation» de l’émission Sexplora.

***

5 bonnes raisons d’apprivoiser le plaisir solitaire

Nº01 – Permet de mieux comprendre les mécanismes de l’excitation.
Améliore la connaissance de son corps, de ses réactions et de ses sensations. Pour les hommes, peut amener à mieux moduler leur excitation, en permettant d’identifier le point de non-retour de l’éjaculation.

Nº02 – Enrichit la sexualité avec son/sa partenaire.
Avoir une meilleure connaissance de ce qui plaît au niveau des caresses génitales permet de mieux communiquer ses préférences à son/sa partenaire. Facilite par la suite le partage de plaisir qui se fait désormais en terrain connu!

Nº03 – Diminue le stress.
Lors de la masturbation, il y a libération d’endorphines, aussi appelées «hormones du plaisir». Elles entraînent un relâchement de la musculature et donc, créent un effet de détente important. Un moyen de relaxation moins onéreux qu’un forfait dans un spa!

Nº04 – Améliore le sommeil.
Se masturber avant de s’endormir permettrait de bénéficier d’un moment de relaxation en solitaire propice à l’endormissement. Les effets des endorphines amplifient l’état de détente, pour offrir une double combinaison gagnante.

Nº05 – A des effets bénéfiques sur la santé générale.
Diminue les tensions et préviendrait les risques de cancer de la prostate chez les hommes en limitant l’accumulation du liquide séminal dans les canaux prostatiques. Un bon moyen de prévenir dans le plaisir!

***

D’où vient la croyance que la masturbation rend sourd?

L’idée que la masturbation rendrait sourd circule depuis le 18e siècle. À cette époque, répandre sa semence hors du sexe de la femme était considéré comme un péché. Toutes activités sexuelles qui ne visaient pas la procréation étaient donc considérées comme déviantes et contre-nature.

La masturbation ne rendait pas seulement sourd…

Pour décourager les hommes et les femmes de s’adonner à cette «vulgaire» activité, des symptômes catastrophiques y ont été associés, dont l’apparition de pustules au visage, la cécité, la surdité et même la dégénérescence progressive menant à la mort. La masturbation ne rendait donc pas seulement sourd, elle était potentiellement mortelle!

***

Le controversé balai d’Harry Potter.

Modèle de balai volant, le Nimbus 2000 est un objet culte présent dans l’univers d’Harry Potter. La compagnie Mattel eut donc l’idée d’en faire une réplique pour enfants. Le hic? Le jouet à chevaucher présentait l’option «vibrations». Quelques jours seulement après sa mise en marché, Mattel reçut plusieurs plaintes de la part de parents, inquiets de voir leur progéniture utiliser leur balai avec autant de ferveur. Le Nimbus 2000 fut retiré du marché quelques semaines plus tard.

***

Les céréales, véritables remèdes contre la masturbation.

Ardent militant anti-masturbation, John Kellogg croyait que la diététique était un moyen efficace pour contrer le fléau de l’auto-érotisme. Selon lui, la pureté des flocons de maïs allait neutraliser les pulsions sexuelles malsaines.

Pour commercialiser la marque et faire connaître les «bienfaits anti-masturbation» de ses céréales, il s’allia à son frère, Will, qui s’est montré inquiet face à cette stratégie de communication puritaine. Malgré l’opposition de John, Will décida d’ajouter du sucre aux flocons et de miser sur cet aspect plutôt que sur les avantages «médicaux» pour favoriser les ventes, ce qui donne les céréales que l’on connait aujourd’hui.

***

Histoire de jouets, histoire de godemichés

Les premiers godemichés découverts dateraient d’aussi loin que l’an 23 000 av. J.-C. Bien qu’ils aient toujours existé, c’est à Joseph Mortimer Granville que l’on doit l’invention du volet «vibrant» du godemiché, qui devient alors le vibromasseur, en 1883. Son utilité se voulait d’abord et avant tout médicale, afin de soigner les femmes atteintes d’hystérie.

C’est en 1920 que le premier vibrateur portatif a été offert au grand public.

Ces femmes se présentaient au cabinet du médecin avec des symptômes tels que de l’irritabilité, de l’anxiété, des fantasmes érotiques persistants et un sentiment de lourdeur au bas de l’abdomen. Pour gérer la situation, les médecins effectuaient des massages des organes génitaux, jusqu’à ce que la femme atteigne l’orgasme, ce qui la libérait de ses tensions envahissantes. Plusieurs médecins considéraient cette tâche comme étant longue et laborieuse. Dr Granville eu donc l’idée de créer un outil pour rendre plus efficace les massages génitaux. Il faut dire que l’hystérie se traitait, mais ne se guérissait pas, donc les femmes devaient revenir constamment…

Au début du 20e siècle, l’électrification des appareils ménagers permet de réduire la taille de l’objet. Il fallut attendre en 1920 avant que le premier vibrateur portatif soit offert au grand public. La production de ce petit objet a longtemps été taboue.

Au Japon, il était interdit de procéder à des reproductions réalistes d’organes génitaux. Plutôt que de reléguer le godemiché aux oubliettes, les commerçants firent preuve de créativité et développèrent des modèles représentant des animaux ou des personnages. Figurine ou jouet érotique?

L’ambiguïté a permis la survie du produit!

Aujourd’hui, plusieurs modèles sont disponibles sur le marché et le vibrateur se fait de plus en plus techno, pouvant désormais être camouflé dans un sous-vêtement adapté et activé à distance. On est définitivement à des années-lumières du premier modèle sculpté dans la pierre.

***

Pour consulter le magazine complet, c’est par ICI!

 

Pour lire l’édito de Lili Boisvert sur la thématique de la masturbation : « La masturbation, le chaînon manquant »