Sur le site Internet de l’émission Sexplora, on retrouve un magazine pour chaque thématique. Retour sur le sujet « Pénis » qui était dans la première saison. 

***

À l’origine, le jock strap a été créé pour protéger les organes génitaux des cyclistes, les «bicycle jockey».

On ne devrait donc pas dire un jack strap mais bien un jock strap, ou, pour honorer la langue de Molière, un «suspensoir».

Il fut donc inventé à Boston en 1874, par C.F. Bennett, un jeune homme décidant de se porter au secours des pauvres organes malmenés des cyclistes de haut niveau. Le premier modèle se trouvait à être strictement un support athlétique de tissu.

Différentes coupes et différentes couleurs permettant d’allier confort et coquetterie.

La rumeur veut qu’il ait fallu attendre jusqu’en 1927 pour intégrer une coquille, savante contribution du Canada qui ne souhaitait que le bien-être de l’entre-jambe de ses joueurs de hockey.

BIKE, la compagnie de Bennett, est toujours fonctionnelle et aurait vendu plus de 300 millions de suspensoirs, à ce jour. Les modèles se déclinent désormais en différentes coupes et différentes couleurs permettant d’allier confort et coquetterie.

La compétition est désormais bien présente dans le domaine de la protection génitale.

Et ça, Jeremiah Raber, fan de combat ultime devenu entrepreneur, l’a bien compris. Si la société Bennett se préoccupait du sort des cyclistes, Raber, lui, se préoccupait grandement de celui des champions de UFC, dont George St-Pierre, qu’il cite comme inspiration.

Vous comprendrez que pour protéger l’entre-jambe de notre GSP, l’Américain de 38 ans devait prendre les grands moyens.

L’entrepreneur américain, a donc décidé de se démarquer en fabriquant le premier jock strap pare-balle, le Nutshellz.

Ses deux modèles, soit le niveau I destiné aux sportif et le niveau II, destiné aux militaires, sont maintenant en vente, au coût de 80$ et de 140$. Pour s’assurer d’une grande visibilité, Jeremiah Raber a mis en ligne une vidéo devenue virale, où, grâce à son produit, il encaisse littéralement un coup de fusil entre les deux jambes. Un homme dédié à la cause.

***

Pour consulter le magazine complet, c’est par ICI!

 

 

Pour lire l’édito de Lili Boisvert sur la thématique des pénis: «Gloire aux petits pénis»