Avez-vous, comme moi, vu votre FOMO social disparaître avec l’arrivée de votre trentaine? Si oui, il y a de bonnes chances qu’en cas de déception amoureuse, au lieu de sortir tous les soirs et consommer alcool, drogues et aventures d’une nuit, vous décidiez plutôt de rester à la maison à mariner dans du linge mou et à écouter des séries télé.

Et entre vous et moi, il y a quelque chose de rassurant quand notre plus gros geste autodestructif post-breakup est de mariner 3 jours dans du linge mou. Sauf que ça n’empêche pas d’avoir envie de s’enterrer vivant dans ces moments et c’est difficile de résister à cette torpeur.

Les Britanniques ont un sens du drame assez élevé (salut, Shakespeare).

Question de la faire passer sans trop de heurts, je conseille fortement d’écouter des séries britanniques.

Pourquoi les séries britanniques dans ce cas précis? Well, les Britanniques sont des pros de la télé depuis les tous débuts. Ils ont un sens du drame assez élevé (salut, Shakespeare) et ils ont trouvé une formule narrative qui fait en sorte que tu t’attaches d’abord à une intrigue de base, puis aux personnages. C’est quand l’intrigue de base se conclut et qu’une autre presque pareille se révèle qu’on tombe dans un cycle confortable d’habitude.

Regarder une série à la narrativité simple et claire comme savent si bien le faire les Britanniques, ça peut aider à adoucir la période de post-séparation!

Or, quand on est en peine d’amour, surtout dans les premières semaines, on réagit en partie au changement brutal qui vient d’arriver dans notre vie. L’adaptation est parfois difficile et c’est tout naturel de rechercher une forme d’apaisement temporaire.

Regarder une série à la narrativité simple et claire et aux personnages attachants comme savent si bien le faire les Britanniques, ça peut aider à adoucir cette période difficile! J’en suis en tout cas convaincue.

Les 3 séries que je vous propose ici offrent à mon avis différentes formes d’apaisement: la fuite, le rythme lent, la beauté.
PS: Elles ne sont pas toutes nouvelles. Rappelez-vous: j’ai pu de FOMO, je m’en fous si elles ne sont plus à la mode.

***

BroadChurch
La fuite: prendre une pause de réalité pour se plonger dans un univers étranger, où l’intrigue n’est pas une histoire d’amour, mais la résolution d’un meurtre atroce.

Olivia Colman et David Tennant offrent un jeu minutieusement nuancé qui vient titiller notre empathie à vif de cœur scratché. La trame narrative nous plonge tranquillement dans un mystère qui s’épaissit et qui finit par nous tenir en haleine jusqu’au dernier épisode.

 

The Crown
Le rythme lent: la tête est désorientée et anxieuse, et le cœur a la grippe. Il faut du calme. Du repos. Cette série se regarde comme on observe des oiseaux dans un arbre. Il suffit de les suivre des yeux. On fait pareil quand on suit les aléas de la jeune Reine Élizabeth 2, à pas feutrés sur l’épaisse moquette du décorum royal.

Et en plus, le propos est inspirant. Vous aussi vous êtes une reine. Vous avez certes vos doutes et vos mauvaises journées, mais un destin grandiose vous attend et personne, pas même ce maudit douchebag de Prince Philip, ne vous empêchera de l’accomplir.

 

Luther
Tout d’abord, il y a la beauté d’Idris Elba. Il suffit d’un aperçu de la glorieuse face d’Idris Elba pour raviver toute fonction reproductive que votre tristesse aurait engourdie. Regardez cet extrait. Je vous laisserai le temps de ramasser ce qui restera de vos ovaires ensuite. Ensuite, il y a la beauté de son jeu.

Son personnage complexe, torturé, bardassé, tragique, c’est beau cette charge émotive qu’il exprime dans son jeu. Et aussi, il y a la beauté de Londres. Un Londres plus sombre, plus industriel, plus pauvre, plus dur, moins beau, mais plus beau.

Alors, voilà, c’est une sélection d’urgence, pour les premiers jours ou les premières semaines, où on est hébété de douleur et où on a envie de rien. J’ai d’autres suggestions pour les étapes suivantes: colère, acceptation et la phase «bon, what’s next?», que j’espère pouvoir partager avec vous un autre tantôt.

À vos pyjamous, à vos Deep & Delicious, à vos comptes Netflix, go!

 

 

Pour lire un autre texte d’Audrey PM: «3 documentaires Netflix qui m’ont fait des effets».