Voici en primeur le surprenant vidéoclip de «Cadeau de grec», nouvel extrait du dernier album de Bernard Adamus, «Sorel Soviet So What», sorti en septembre 2015. Réalisé par la photographe et vidéaste Frédérique Bérubé, qui a notamment fait des clips pour Suuns, Jesse Mac Cormack et Philémon Cimon, il a été entièrement tourné dans les paysages post-apocalyptiques du désert californien. On a joint la talentueuse réalisatrice pour avoir quelques explications.

Mais d’abord, le vidéoclip!

Où vous avez tourné ça? Vous êtes allés à Burning Man? C’est assez intrigant…

J’étais tombée par hasard sur un reportage tourné à Slab City, dans le désert de Salton Sea en Californie, et ça m’avait intriguée, alors je suis allée visiter et tourner il y a quelques années.

Ça ressemble un peu à Burning Man, sauf qu’eux, ils vivent là à l’année.

En gros, c’est un camp dans le désert, une ancienne base militaire où toutes sortes d’outsiders de la société ont décidé de vivre; des vétérans, des anciens prisonniers, des gens qui recommencent leur vie. D’ailleurs ils ont tous un surnom, une nouvelle identité. Souvent tu parles avec quelqu’un qui a l’air d’un vieux sage et tu te rends compte qu’il a un passé vraiment intense, qu’il a tué quelqu’un ou quelque chose du genre. Ça crée une drôle d’ambiance.

Ils sont squatteurs sur le terrain, à condition de ne pas bâtir de structures permanentes. Ça ressemble un peu à un gros Burning Man, oui, sauf qu’ils vivent là à l’année… C’est trash. Y’a pas d’eau potable, pas d’électricité, pas de police, tout est patenté.

Donc y’a pas de décors là? Tout est pour vrai?

Oui! À part déplacer quelques trucs, on a juste utilisé ce qu’on trouvait. C’était vraiment trippant comme tournage. On a pris notre temps, fait avec les rencontres qu’on a faites, les lieux qu’on a découverts.

C’est vraiment un univers en soi, et je trouvais qu’il fittait parfaitement avec celui de Bernard. On a loué une roulotte sur le site à quelqu’un que je connaissais. On a commencé par tourner à Death Valley, on a fait des scènes dans le désert de sel, puis on est remontés à Slab City.

Bernard est resté en geisha tout le long de notre séjour.

Et pourquoi Adamus est déguisé en geisha, déjà?

Je l’avais déguisé de même pour l’Halloween y’a deux ans; il était chez nous, il allait à un party et il n’avait pas de costume. J’ai pris une vieille robe de chambre et quelques trucs qui traînaient, on avait bien ri. Il est resté en geisha tout le long de notre séjour. Ça a aidé à le faire accepter dans la gang, mettons qu’il était dur à manquer, entre le clown et la drag queen? D’ailleurs ils lui ont donné un surnom.

Mais, non… je ne te dirai pas ce que c’est.

 

Bernard Adamus sera en tournée tout l’été au Québec; les détails et les dates sont disponibles ICI!

 

 

Pour lire un autre texte de JP Tremblay: «La playlist sexu de JP Tremblay : faites l’amour».