N.B.: Le pénis est utilisé ici pour alléger le texte, et ce sans préjudice aux paires de seins.

On a en jasé, mais pas assez faut croire parce que la dick pic non sollicitée se pointe encore le bout du gland dans les messageries privées, les courriels et les cellulaires de mes collègues et amies. Si vous venez tout juste de vous réveiller d’une sieste de quatre ans, ou avez encore un téléphone à piton à la maison, la dick pic non sollicitée c’est la version 2.0 du gars louche qui flash son membre en ouvrant son imperméable dans l’abribus. C’est le flasheur de bitte virtuelle. Selon moi, ça devrait être illégal.

Un pénis désiré ça possède un fort potentiel d’être excitant, tandis qu’un pénis surprise, c’est un virus informatique qui s’immisce quand on s’y attend le moins. Soudainement, bien relaxe en savourant un latté trop cher dans un café bondé, on ouvre un message et on se fait regarder droit dans les yeux par un urètre. Tout ça pendant qu’on se fait dévisager par nos voisins de table. T’auras beau avoir choisi la plus douce des torréfactions, ça va goutter corsé dans le fond de ta yeule.

Lorsqu’on a vu une dick pic, on les a pas mal toutes vues.

Certains hommes… Non, on va les appeler gars. Certains gars semblent avoir un dialogue interne qui va comme suit: «Hummm comment je pourrais attirer son attention et la divertir. Je l’ai! Un salut et ensuite une photo de mon pénis! Encore mieux, je vais lui en envoyer deux, ça va l’occuper une bonne partie de la semaine.»

Premièrement on va la décortiquer cette photo-là. Je dis CETTE photo parce que lorsqu’on en a vu une, on les a pas mal toutes vues. Les imprimer et les mettre côte à côte, ça aurait l’air d’un troupeau de dauphins. Parfois on reçoit «une minorité visible», mais l’angle de la photo reste toujours le même: Un contre plongée qui fait dire au gars, juste avant d’appuyer sur send:

«Héhéhé elle va se sentir au pied de la Tour de Pise!!»

Si une application «photoshop ta graine» existait, je suis certaine que ça fracasserait des records de vente.

Ils la tiennent, à la base, la plus droite possible (même si elle penche pas mal toujours un peu le side) en écrasant leur scrotum et leur pubis pour gagner un cm. Et comme des junkies, ils la « squizzent » juste assez longtemps pour qu’une veine sorte. C’est au moment, où la bitte ne peut plus respirer, que la veine lui grimpe jusque dans le front, qu’ils immortalisent ce qui aurait pu très bien rester dans le noir.

Si une application «photoshop ta graine» existait, je suis certaine que ça fracasserait des records de vente. Non seulement on recevrait des pénis en plein meeting, mais en plus ça serait des pénis qui pourraient donner une volée à George St-Pierre dans l’octogone. «Ça se peut 15 pouces hen? Elle va y croire hen? Crime a l’air fatiguée, la lumière n’est pas bonne, m’a lui mettre un filtre sépia… Encore un ti deux pouces de plus. Ça se peut 17 pouces hen? M’a faire reluire le cap, a va avoir l’air plus fière.»

Une dick pic, c’est excitant juste quand c’est voulu.

Ceci dit, je ne crois pas qu’il y aurait plus de gars qui enverraient leur engin sans le consentement du destinataire, mais j’avoue que si j’avais un pénis, même moi je serais intrigué de le voir inlargé à l’aide d’une appli.

(En passant, il en existe une application, elle est présentement à recherche de financement alors si t’as envie de voir ton pénis déguisé en ange ou avec la face de Lil Wayne à place de ton gland tu peux faire un don à Rock that Cock, mais ça ne l’agrandira pas.)

Le problème c’n’est pas ta graine, c’est ta tête.

Je m’éloigne… L’important à retenir ici c’est qu’une dick pic, que t’aies une graine éprouvée par le temps ou qui mérite d’être accrochée après Zeus, ça ne change rien. C’est excitant juste quand c’est voulu. Sinon ça écœure. Soudainement notre téléphone pue, les yeux nous brûlent, pis nos mains semblent sales. Si c’est ça ton objectif, de faire sentir les filles sales en infestant leur appareil mobile, le problème c’n’est pu ta graine, c’est ta tête. Et dans ce cas là, la seule photo que ton pénis mérite, c’est un mugshot.

 

 

Pour lire un autre texte sur le harcèlement virtuel, par Lili Boisvert: «Le harcèlement virtuel, c’est fucking réel».

  • Petite faute à la troisième ligne du premier paragraphe :
    venez tout juste de vous réveillez — réveiller
    :)

    • Mélanie Couture

      C’est corrigé, merci!

      • Lexx

        « Pointent » au lieu de « pointe » aussi dans la première phrase.

      • Coralie

        Notre téléphone *pue

  • Marie-Pier

    Ma meilleure amie se tient sur les sites de rencontre et, elle a pas mal de caractère. Quand elle sent qu’un gars pourrait l’intéresser, elle échange leurs numéros de cellulaire.

    Ça lui ai arrivé très souvent de se retrouver avec des dick pics. Elle a trouvé un pseudo remède à ça. Elle envoie une image de coupe-saucisse au gars.

    Souvent, ils comprennent le message.

  • Pop the banished one…

    Et a quand les « pussy pic »…ces vrai, je ne connais aucun homme à qui ces arrivé!

    • Daniel

      Non, mais comme on dit dans le sous titre , se faire balancer une paire de boules sous le nez, non sollicitée, c’est quotidien, et pas de meilleur goût! Et personne dénonce. Sexiste, notre société? Oui!

  • ShawnPoitras

    Peut-être que si vous étiez moins superficielles et que vous arrêtiez de tripper sur des gars avec une mâchoire carrée qui travaillent en construction, ça vous arriverait moins souvent…

    • Mélanie Couture

      Ah oui c’est vrai, j’avais oublié, c’est encore la faute de la fille.

      • ShawnPoitras

        C’est pas ce que j’ai dit, mais bon, à l’ère de la victimite féministe, fallait s’y attendre. Je vous conseillais simplement de mieux cibler vos prospects. Qui fait ça, envoyer des photos de sa graine, des étudiants en philosophie? Non, des hosties de douchebags.

        • Julie Jonquille

          Tu ne peux pas le savoir, tu ne sors qu’avec des femmes je suppose.

          Tu sais, c’est parfois un petit gars avec des diplômes à l’air tout gentil et timide qui t’envoie une dickpick… (Je serais plus du genre à craquer sur Woody Allen que sur une belle gueule à gros muscles)
          J’aime bien quand des hommes qui ne connaissent que leur vision partielle du monde se permettent d’invalider la vision d’une personne concernée et partent sur « ouais vous êtes des victimites féministes ».

          Malheureusement, les connards n’ont pas tous une tête de connards, c’est pareil pour les arnaqueurs, les voleurs… Il n’y a pas de classe sociale pour ça, ni de diplôme qui protège… On retrouve des cons même au plus haut niveau…

          Un ami bisexuel qui va pas mal sur sites de rencontres me disait que c’était terrible le contraste entre les deux genres. Lui aussi, reçoit des dickpick mais bon comme il est un mec, il arrive un peu mieux à comprendre…