Comme vous, on a longuement regardé cette vidéo qui inondait Facebook mardi dernier. Ça se peut qu’on ait juste des amis fuckés dans notre réseau, mais une question nous turlupinait bien fort: «pourquoi est-ce qu’on regarde ça en fait?»

«Je sais pas» étant la réponse reçue dans 98% des cas, on s’est dit qu’une mini-enquête Urbanienne était nécessaire pour démêler ce mystère. Le 2% restant a pour sa part répondu que ça lui rappelait ses vacances chez ses cousins… Autant vous dire qu’on n’a pas vraiment cherché à comprendre…

Réalisée par Kirsten Lepore, cette vidéo s’inscrit dans la collection «Strangers», du Late Night Work Club, un collectif indépendant d’animateurs, fascinés par les choses étranges. Puis qu’on se le dise, cette vidéo n’est même pas la plus weird du collectif…

***

On a donc premièrement fait un tour du web pour voir ce qui fascinait/tracassait les gens dans cette vidéo. 

«Je suis extrêmement inconfortable et extrêmement confortable à la fois», pouvait-on lire sur Reddit.

Ou encore, «Je suis sûr que cette chose est le diable incarné. Il essaye toujours de nous amener vers un sentiment de fausse sécurité».

«La vidéo s’est avérée être bizarrement bienveillante et presque réconfortante, mais la nuance d’incertitude et la tension de la vidéo l’empêchent d’être totalement réconfortante», soulignait un certain dubyrunning.

«Je n’ai jamais eu autant d’émotions contradictoires que pendant cette vidéo».

Et bien sur le classique «not my proudest fap», comprendre, «c’était pas le crossage dont je suis le plus fier». L’humour d’internet puissance 1000, du petit malin de 14 ans qui passe ses journées sur Reddit.

***

Essayons donc d’expliquer cette fascination.

 

On aime ce qui est dégoûtant: 

L’une des premières explications scientifiques que l’on retrouve nous dit que «les choses dégoûtantes vont capturer l’attention plus facilement et il a été prouvé que les gens ont plus tendance à partager et montrer à leurs amis des choses dégoûtantes que des choses non dégoûtantes». Qui ne s’est jamais fait montrer la vidéo d’un bouton se faire éclater?

Notre besoin de vivre une expérience: 

Dans sa thèse «The hedonics of Disgust», l’auteure Nina Strohminger déclare: «Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de masochiste là-dedans. Les sensations négatives sont intéressantes, particulièrement quand vous êtes dans un contexte où elles ne peuvent pas vous blesser. Vous n’allez probablement pas marcher dans une merde de chien juste pour l’expérience, mais vous cliqueriez sur un lien pour voir quelqu’un d’autre marcher dedans». Il en va de même pour les vidéos où des gens se font mal.

L’évolution:

Pour Alexander J. Skolnick de l’Université de Saint Joseph (Philadelphie), cette fascination peut être le résultat de l’évolution. Il pose la question suivante «quelle est la fonction du dégoût?» Pour le chercheur, «cela nous garde hors de danger. La nourriture pourrie a un goût spécial, une odeur et c’est un indice pour nous. Nous le recrachons». De même pour quelqu’un de malade, nous allons nous éloigner de lui pour préserver notre santé.

Cette fascination viendrait donc de notre instinct de survie, qui provoquerait cette surveillance de notre monde extérieur afin de nous sentir plus safe dans notre propre corps et survivre. Cette surveillance nous permet de rester loin des éléments contagieux.

***

Maintenant qu’on est à peu près rassuré, on peut admirer les choses étranges des Internets en toute sérénité.

Salad Fingers:

Créé par David Firth, Salad Fingers est une série d’animation flash datant de 2004. Elle met en scène Salad Fingers, un charmant petit chose vert, aux doigts longs et à la voix fragile et s’accompagne d’une grande dose d’humour noir.

Charlie the unicorn:

Pour finir sur une note moins weird, on vous propose de rencontrer Charlie, une charmante licorne qui ne demande qu’à être tranquille.

C’est quoi la chose la plus étrange que vous ayez vu sur le web (exit la porn, merci)?

 

 

Pour lire un autre texte de Fabien Kerneis: «De sales pubs sexistes sur la voie de rédemption».

  • al k

    Moi je trouve que cette histoire est « overblown » un cartoon nu fesses qui crée une intimité intense, ça reste un cartoon. Ça démontre une peur de l’intimité à l’aire de l’isolement?

  • Stll Ramp

    Je recommande « Going to the store » et son sequel « Late for meeting ». (Facilement trouvable dans YouTube) Ça génère une belle dose de pourquoi et autres questions existentielles, en plus de faire de vous la personne la plus weird du moment, et ce, presque instantanément.
    Bon visionnement!