Mercredi dernier, c’était la journée internationale des femmes. Vous en avez peut-être entendu parler. Cependant, vous ignorez probablement que le lendemain, on célébrait la journée mondiale du rein.

Il y a plus de 450 journées mondiales de répertoriées. On parle ici de plus d’une par jour du calendrier. Chez URBANIA, on a décidé de mettre en valeur les moins connues et de vous exposer les plus étranges.

Cette semaine, on célèbre Pi (π), les droits des consommateurs et le sommeil.

Le 14 mars: Pi Day

On a désigné le 14 mars comme étant la journée du nombre Pi. Pourquoi cette journée? Un simple jeu de mots de dates. Mars étant le 3e mois, la 14e journée représente la valeur du nombre 3.14. J’imagine que les mathématiciens geeks on dû tripper sans bon sens il y a deux ans alors que c’était le seul moment du millénaire qu’on pouvait fêter Pi le 3/14/15. Et à 9h26.53, c’était le 3.141592653. Méchante affaire.

3,1415926% de la population se sert encore de Pi à l’âge adulte.

Pi, c’est un chiffre qui nous sert pas mal juste à l’école. Je ne me souviens plus trop ça mange quoi en hiver. J’aurais l’intention de penser que ça représente le pourcentage des gens qui s’en servent encore dans la vie de tous les jours, 3,1415926% de la population.

Bon ok, c’est en lien avec la circonférence d’un cercle. Tu divises une affaire par une autre affaire pis tu finis juste pu de finir. Tout est expliqué dans le gif suivant:

Mardi les gens vont célébrer Pi Day en cuisinant et en mangeant des tartes sous le thème Pi. Ouais, Pi Day, Pie. Allo les jeux de mots. J’imagine qu’il y aura un paquet de gens qui tenteront de battre des records, comme ce ti-gars qui récite par cœur les 2091 premières décimales de Pi.

Ou cette dame qui récite les décimales à la vitesse de l’éclair. J’imagine qu’elle est encanteuse dans la vraie vie.

Le 15 mars: Journée mondiale des droits des consommateurs

C’est mercredi que tous se soulèveront contre l’oppression des vilaines entreprises qui nous exploitent. C’est la journée où tout consommateur refusera la garantie prolongée. Où chaque acheteur s’insurgera si le prix n’est pas affiché clairement en magasin. Mercredi, tout concitoyen exigera une facture légale et tout adepte du couponing s’assura qu’une quantité suffisante de marchandise soit disponible en magasin pour profiter pleinement de l’offre en circulaire. Aux coupons citoyens!

Ben non, mercredi, on achètera comme on achète tous les jours. Il n’y a pas vraiment matière à célébrer. En fait au Québec, l’Office de la protection des consommateurs s’arrange que les droits des consommateurs soient respectés, pas juste mercredi, mais bien tous les jours.

Pour ma part, je propose simplement que tout consommateur ait congé. Tsé, si on veut bien célébrer la journée.

Le 17 mars: Journée mondiale du sommeil

Vendredi, on rentre plus tard au travail, on fait une longue sieste d’après-midi et on se couche tôt, car c’est la journée mondiale du sommeil. C’est quand même une bonne idée de célébrer l’activité qui occupe pratiquement le tiers de notre vie.

Et comme on a changé d’heure le weekend dernier, aussi bien profiter pour reprendre quelques moments supplémentaires de sommeil perdu.

Cette journée sert aussi à faire la lumière (tamisée, je vous prie) sur tout ce qui est lié aux troubles du sommeil. Et ça, quand on a de la misère à s’endormir, qu’on a le sommeil léger ou qu’on a de la difficulté à retourner dans un sommeil profond après s’être embarqué dans une séance de jeu nocturne de bubble crush comme une certaine ministre Vallée, c’est pas drôle.

Comme la Fondation sommeil le dit si bien: «Le sommeil, c’est la santé, et souffrir d’un trouble du sommeil est un vrai cauchemar.»

Dormons là-dessus vendredi.

 

 

Pour lire un autre texte de Fred Simard: «Immigration, terrorisme et l’art de maîtriser son vocabulaire».