C’est bien souvent un peu sournoisement que l’anglais s’infiltre dans le français parlé au Québec, en prenant des formes et des couleurs qu’on n’arrive plus à reconnaître. Les chances que vous parliez franglais sans le savoir sont grandes. Il est temps de mettre les choses au clair.

«J’tais pissed qu’il soit late».

«C’est le top du digital, l’ultime 2.0»

«J’tais comme, juste donne-moi un break, man»

 

 

 

 

Pour la suite du magazine spécial Franglais: «B2DIX : le secret derrière le succès nos athlètes olympiques».