Si vous avez grandi avec les films de Disney et connaissait par coeur «un nouveau monde», peut-être que cet artiste vous empêchera de dormir pour quelque temps. Sorry. Ça s’adresse plutôt aux cyniques de Disney.

L’italien Alessandro Conti est à la fois chanteur de métal, tatoueur, illustrateur et disséqueur de personnages fictifs. On n’a rien contre le métal, mais c’est plutôt son côté disséqueur weird qui nous fait trippé aujourd’hui.

Il est certainement un grand fan de Disney, car il connaît chaque personnage en profondeur et c’est ce qu’il a voulu montrer à sa manière, avec la série «Inhuman anatomy».

Quoi de plus bizarre que la rencontre du gore et de Disney?

En accolant des personnages hauts en couleur, en joie de vivre et au grand sourire à des organes, des vaisseaux sanguins et même un foetus de Donald, l’artiste cherche le malaise. Quoi de plus bizarre que la rencontre de ces deux mondes? Le gore et l’univers joyeux et féerique de Disney.

C’est un peu comme si Zombie Boy se retrouvait en crinoline avec des longues boucles blondes en train de jouer de la harpe. (Perso, j’aurais tellement envie de voir ça).

Pikachu en prend également pour son rhume et on sent qu’il n’a pas eu une mort douce. En même temps avec la baisse de succès de Pokémon Go, il fallait bien trouver de l’argent ailleurs. Un rein de Pikachu ça doit rapporter gros sur le marché noir.

 

the annunciation..congratulation, Donald! #alessandroconti #inhumananatomy #daisyduck #anatomy #donaldduckson

Une publication partagée par Alessandro Conti (@alessandroconti_art) le

***

Comme on est conscient qu’on vous a probablement choqué avec ce cours de dissection improvisé, on voulait vous laisser sur une note plus positive, avec le projet de Michael Anthony, un designer de mode de Chicago. Celui-ci reste dans les étoiles, les petits oiseux et la féerie, en recréant les robes de princesses en version haute-couture.

 

 

 

Pour lire un autre texte de Fabien Kerneis: «Diplomatie 101 avec Trump : la poignée de mains».

———-