Tu veux mettre un peu d’argent de côté pour te payer un jet privé en or? Tu es sur le bord de vendre un rein tellement tu es endetté? Peu importe ta situation, tu vas vouloir appliquer ces 9 façons d’économiser. Parce que je sais que tu te forces à travailler fort toute l’année et que tu es tanné que l’argent te file entre les doigts. Et puis, après tout, tu le mérites, ton jet privé en or.

1) Devenir un ninja des emplettes sur internet

Presque tout est moins cher sur internet. Cela dit, rien ne sert de se garrocher aveuglément sur Amazon dès qu’une envie de magasinage s’empare de ton corps. Il faut respecter quelques règles. Premièrement, avant d’acheter, vérifie que tu paies le bon prix en faisant une recherche sur Tracktor ou CamelCamelCamel. Ces sites te disent quel prix ton objet coûte en général, et tu peux mettre une alarme pour savoir quand le prix baisse.

Ne jamais enregistrer son numéro de carte de crédit sur un site d’achats en ligne!

Deuxième règle: vide le cache et l’historique de ton navigateur internet quand tu magasines. De nombreux sites internet coquins montent leurs prix au fur et à mesure que tu magasines pour que tu ressentes le besoin d’acheter tout de suite, avant que le prix ne continue de grimper.

Règle numéro 3: n’enregistre pas ton numéro de carte de crédit sur les sites d’achat en ligne: c’est le meilleur moyen de te retrouver à faire du drunk shopping impulsif. Trois jours plus tard, tu ne pourras qu’en subir les conséquences quand la factrice te livrera ton mannequin grandeur nature de Jonas.

 

Ivre, je suis la plus grande fan de Jonas.

2) Ne pas laisser tes électros devenir des pompes à cash

Souvent, quand on déménage, ça revient beaucoup moins cher de vendre son poêle et de racheter celui qui est déjà dans ton prochain appart. Déménager des électros, c’est l’horreur, et ça coûte une fortune en camion et en déménageurs.

Une fois qu’on est équipé en électros, il faut s’arranger pour bien les utiliser, afin de ne pas se mettre à saigner du nez chaque fois qu’on reçoit notre facture d’Hydro. Pour le frigo, on peut vérifier de temps en temps que les portes ferment bien, et remplacer l’isolant au besoin (tsé, l’affaire blanche et molle qui fait le tour des portes). Pour le congélateur, incroyable mais vrai: un congélateur plein dépense moins d’énergie qu’un congélateur vide ! Fais le plein de Icepacks si ton stock de crème glacée est bas, afin de maintenir l’intérieur de ton congélo bien frisquet.

En plus, c’est TELLEMENT SATISFAISANT À CHANGER.

3) Boire des gallons d’eau

Et quand tu as fini tes gallons, bois-en encore. L’eau, ça n’a que des avantages. C’est délicieux, c’est bon pour la santé, et c’est gratuit. Mais le plus fou, c’est que quand tu as un petit creux, la plupart du temps, il te suffit de t’arroser le gosier pour faire fuir la fringale, au lieu d’aller t’acheter une Caramilk.

Gaspiller son argent en bouffe superflue et en sucre, c’est la pire affaire.

Dans le fond, peu importe la situation, boire plus d’eau permet toujours de manger moins. Et gaspiller son argent en bouffe superflue et en sucre, c’est la pire affaire. Pendant qu’on est dans le thème de la nourriture, un autre hack pour la route: dîner au restaurant, ça coûte presque toujours moins cher que d’y souper, même si c’est la même bouffe. Reste juste à convaincre ta date Tinder de te rencontrer à l’heure du lunch.

Ce life-hack est approuvé par Bill Gates.

 

4) Se calmer le pompon avec les voyages autour du monde

C’est sûr que ça fait du bien de rencontrer d’autres cultures et de se dépayser complètement à l’autre bout de la planète. Cela dit, je n’ai jamais compris pourquoi tout le monde allait se coller à Cayo Coco ou en Thaïlande. Parfois, on peut trouver des bons deals, mais en général, ça coûte une fortune, et on finit par ne pas être dépaysé du tout parce qu’on se retrouve juste entre touristes.

Parfois, les meilleures vacances de notre vie coûtent juste le prix d’un billet d’autobus.

En ce moment, la mode, c’est l’Islande. Les billets d’avion ne sont pas chers, mais rendu là, tout le monde réalise que le coût de la vie y est exorbitant, et finit par manger des ramens pendant tout le voyage. Vois du pays, mais n’oublie pas d’aller aussi visiter les parcs nationaux débiles mentaux qu’on a juste à côté de chez nous. Parfois, les meilleures vacances de notre vie coûtent juste le prix d’un billet d’autobus et d’une tente. Même si ce n’est pas ça, la mode.

La Floride, c’est tellement 1997.

5) Regarder les tablettes du haut et du bas à l’épicerie

Ça, c’est une entourloupe de marketing vieille comme le monde. Les vendeurs placent les produits qu’ils veulent vendre au niveau de nos yeux. On ne s’en rend même plus compte, et on finit par payer beaucoup trop cher la petite boîte de céréales rouge qui nous pop au visage.

Si on n’avait aucun honneur, on pourrait magasiner à quatre pattes et faire plein d’économies, parce que c’est au ras du sol que sont souvent cachés les produits moins fancy et moins chers. Mais on peut aussi faire ses courses normalement. Suffit de ne pas oublier de regarder aussi en haut et en bas du rack.

On peut aussi magasiner comme des épais.

 

6) Échanger avec les copains

Si tu as des amis, organise des «switch and bitch», ces soirées où tu refiles tes guenilles à tes amis, en échange de leurs guenilles. Ça permet à tout le monde de renouveler sa garde-robe gratuitement. Et ça ne marche pas que pour le linge! Les jeux vidéo, les livres, les appareils à fondue: tout se troque. Si tu n’as pas d’amis, il existe aussi des groupes Facebook qui permettent de troquer n’importe quoi. Un coat de cuir contre un sofa, un téléphone contre une coupe de cheveux, enwoueille donc !

On peut même troquer une croquette contre une autre croquette pareille.

Lâcher la cigarette, l’alcool, la viande ou le fromage

C’est fou ce que ça coûte cher, ces affaires-là. La cigarette, c’est un no-brainer. On peut économiser des milliers de piasses par an en arrêtant de fumer. Pour le reste, selon votre niveau de consommation, même en arrêtant quelques jours par mois, ça peut faire une différence. Une soirée dans un bar, c’est 50$ plus cher qu’une soirée sobre.

Une lasagne végé, c’est 3 fois moins cher qu’une lasagne gratinée à la viande. Après, si tu souhaitais économiser spécifiquement pour pouvoir t’acheter plus de steaks, c’est une autre histoire.

Dire non aux boulettes, avec classe.

8) Sauver de l’argent en sauvant la planète

Investir dans des objets de consommation courante qui sont réutilisables, moi, je dis OUI. Acheter pour 7$ de tampons et serviettes tous les mois? Non merci! Une coupe menstruelle, ça coûte 39$ et ça dure facilement 10 ans. Et la liste des produits écolos qui permettent de faire des économies est longue: batteries rechargeables, filtres et dosettes de cafés réutilisables, couches lavables, gourdes, tupperwares…Mais je te l’accorde: “pelli-moulante”, c’est bien plus le fun à dire que “tupperware”. Oh well…

En plus, la pelli-moulante, c’est full dur à utiliser.

***

9) User et abuser des offres exclusives offertes aux membres Desjardins

Si tu es membre Desjardins, tu as droit à moult rabais et privilèges auprès de nombreuses compagnies. Ça va d’un rabais de 200$ pour dire bye aux lunettes à tout jamais avec LASIK MD et de la lecture à volonté avec un rabais de 20% sur un abonnement à Texture qui donne accès à plus de 200 magazines numériques.

Personnellement, mes préférés sont:

  • Pour être en forme: 125$ de rabais sur l’abonnement annuel aux gyms Nautilus Plus.
  • Pour avoir toujours de belles robes à porter: 15% sur la location d’une nouvelle garde-robe chez Chic Marie (compagnie qui, en plus, fitte avec mon point 6.)
  • Pour bien manger : 50% de rabais sur votre première commande avec Cook It.

Bref, c’est vrai que Desjardins vous aide à économiser. Alors, prêt à devenir riche?

 

 

Pour lire un autre texte de Lucie Piqueur: «Survivre à l’anxiété : 5 conseils en béton».

——

 

 

  • Chez URBANIA, nous visons à être le plus transparent possible lorsqu’il est question de notre contenu éditorial et de sa relation avec nos annonceurs et partenaires. Les publicités présentes sur le site sont identifiées clairement.

    De plus, nous créons régulièrement du contenu commandité pour des marques qui veulent s’associer à notre expertise. Ces articles, billets, photoreportages, vidéos ou autres contenus sont créés par nos collaborateurs réguliers et sont clairement étiquetés avec la mention « présenté par » et le logo du commanditaire. Les orientations éditoriales d’URBANIA.ca ne sont aucunement dictées ou influencées d’une quelconque manière par ces annonceurs ou commanditaires.

    Nous croyons qu’il est possible, et même souhaitable, de s’associer avec des marques qui ont envie de participer à la création de contenu différent et de soutenir un média indépendant tout en ne diluant jamais l’ADN, le ton ni l’intégrité éditoriale d’URBANIA. Merci de votre confiance.

  • Laeticia B.

    Désolée, mais ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un article aussi nul… La journaliste s’est-elle seulement donné la peine de faire un minimum de recherches?