« Tu dois beaucoup faire peur aux hommes, hein? »
« T’es intimidante, faut être très confiant pour t’aborder. »
« Je serais terrifié d’avoir une date avec toi. »

Trois phrases qu’on m’a dites en très peu de jours. De quoi me plonger dans une remise en question existentielle. Parlez à mes collègues, ils vous confirmeront la chose : j’ai passé la semaine à sonder chaque homme que je croisais. Me daterais-tu? J’te fais-tu peur? Qui tu frencherais en premier entre Freddy Kruger pis moi?

C’est ainsi que j’ai appris que pour certains, une soirée avec un meurtrier qui sévit dans les cauchemars de ses victimes est plus alléchante qu’un tête-à-tête avec ma douce personne.

Pourquoi les hommes ont plus peur de moi que d’un meurtrier à la peau maganée?

Correct. Je peux accepter ça.

Mais revenons à l’expression « faire peur aux hommes ». C’est une bien drôle d’idée, non? Les hommes ont-ils tous les mêmes peurs? Et qu’est-ce qu’un homme?

 

 

Page suivante : «Parle-t-on de la définition biologique ou d’une vision idéologique de la masculinité?»

——-

 

 

  • PP

    Mademoiselle, si vous passez votre temps à vous vanter d’être féministe et ne pas porter de soutien-gorge, ne vous demandez pas pourquoi vous faites peur aux hommes, ma foi.

    • Jean-Philippe Gagnon

      eee… quoi? ironie j’espère?

      • PP

        Non, pas du tout.

        Quoi ce n’était pas l’heure de vérité?

        On va y aller avec le PC dans ce cas;

        Awww chère demoiselle, c’est parce que tu es forte et confiante que les hommes ne t’aiment pas.

        Reste comme tu es et tu trouveras un homme pour toi rapidement.

        ***

        Finalement je préfère la vérité.

        La vérité, celle qui est facilement vérifiable, bien que tout comporte une exception, est que les féministres ne réussissent qu’à s’unir avec des hommes de catégorie B ou C, regardez bien votre féministe préférée et vous verrez.

        Quand ce que je mentionne n’est pas le cas, la relation est souvent de courte durée.

        Autre raison pour laquelle la plupart des féministes terminent leur vie sans enfants, aigres et malheureuses.

        Et svp ne tirez pas sur le messager.

        • Chantal Normandin

          Ne pas tirer sur le messager? Il faudrait au minimum que ce dernier (on le soupçonne d’appartenir à la catégorie A?) s’affiche ouvertement. Pour le moment, vous n’écrivez qu’un ramassis de clichés éculés et basés sur vos observations personnelles/insécurités devant le débat qu’on pourrait avoir autour des questions féministes et des préjugés qui en découlent (et ce, autant du bord des femmes, que des hommes et de tout ceux et celles qui s’identifient entre les deux ou à aucun). La féministe que je suis va par contre pouvoir se coucher tranquille ce soir : j’ai non seulement un enfant en route, mais je suis assez convaincue que le père est de bien meilleure  »catégorie » que vous.

          • PP

            Merci pour votre commentaire Madame Normandin.

            Vous soulevez un bon point sur le fait de ne pas s’identifier.

            Malheureusement, le fait d’épouser des opinions anti-féministes en public et encore moins sur le web m’exposerait presque certainement au « mob », le jeu n’en vaudrait pas la chandelle.

            Je me réserve donc le privilège de laisser un petit commentaire anonyme.

            Un jour peut-être un millliardaire arrivera en politique et pourra se permettre de tout changer sans avoir peu de la police de la conformité et….attendez ça vient d’arriver.

            Si vous avez un enfant, un bon homme et voulez une belle famille, je peux déjà dire que votre féminisme en est un de bon aloi et plutôt léger, mais on ne parle pas de vous, mais de l’auteur de l’article.

            Je propose quelque chose;

            Les féministes engagées ne se plaignent plus de ne pas être aimé par les hommes (ce qui est un fait confirmé par l’auteur) et les anonymes comme moi ne viennent plus rappeler l’évidence ici.

            Deal?

          • Rose-Aimée Automne T. Morin

            Bonjour!

            Ici l’auteure! J’aimerais qu’on ne déforme pas le propos de cet article. Je ne confirme en aucun cas que les hommes n’aiment pas les féministes engagés. (Je tiens d’ailleurs à préciser que j’ai la chance de compter sur de nombreux hommes pour m’accorder de l’attention, de l’intérêt, du respect et/ou de l’affection. Et si on ne s’en tient qu’à la chasse amoureuse, j’oserais même dire qu’il y a, à l’occasion, un tout petit line-up devant mes culottes.)

            Merci et bonne journée!

            Rose-Aimée Automne T. Morin

          • WhitePrivilege

            Une équipe de décontamination, c’est pas un petit lineup.

          • Rose-Aimée Automne T. Morin

            HAHAHA! Ok, wow. 10/10!

          • GrosBonSens

            Moi, j’ai toujours été un gars d’opinion, un gars qui aime jaser et qui n’a pas peur des gens qui ne pensent pas comme moi. J’ai été élevé par une féministe, et le discourt égalitaire, je suis pour à 100%.

            J’aime les gens exubérante, les gens qui osent s’obstiner pour une opinion. La plupart du temps ces gens savent profiter de la vie, comme moi je le fait.

            Par contre, il y a des gens avec qui on jase, et qui à la longue aiment devenir castrante pour arriver à un point argumentaire. Comme je suis capable de répondre, j’évite ces gens car à partir de ce moment, on ne gagne rien à tenir des propos misogyne pour casser l’autre.

            Pourquoi je parle de propos castrants? À cause de cette phrase « Sont-ce littéralement les pénis qui me craignent? » Quand on utilise ce terme qui est réducteur pour les gars, j’imagine que si c’est le discours que vous utilisez, ça peux devenir un brin cassant.

          • GB

            PP = petit pénis. Pauvre chou, il est vrai que votre situation ne doit pas toujours être facile. Votre petitesse d’esprit n’a d’égal que ce que vous avez entre les jambes. Et si les femmes vous font peur, bien grand nous fasse, déguerpissez !

          • PP

            Par ailleurs concernant votre commentaire quant à l’effet que votre conjoint serait mieux que moi, disons qu’il a fait preuve de beaucoup d’abnégation pour avoir accepté d’avoir un enfant avec vous puisque vous semblez plus vers le âgée que le jeune côté maternité.

            Donc disons qu’il est certainement plus altruiste que moi.

    • Catherine Gendreau

      Wow. C’est vrai que c’est terrifiant, quelqu’un qui ne porte pas de soutien-gorge! C’est pourquoi j’ai peur de la plupart des hommes, des enfants et du monde qui se sent pas confortable avec des anneaux rigides qui laissent des traces sous les seins. (y)

      • Carolane Stratis

        c’est pour cette raison que je porte mon soutien gorge tout le temps : dans le lit, dans le bain, sous la douche ou son mon maillot de bain. tout pour plaire à la gente masculine !

        • Catherine Gendreau

          Tu as bien raison. Ça va faire, terroriser le monde de même juste parce qu’on a le droit de pas porter de soutien-gorge pis que c’est censé regarder personne que soi-même, les choix vestimentaires!

    • ElZigSGC

      Ta vie ne doit pas être drôle car des féministe, il y en a chez les hommes aussi… Autant craindre tout le monde un coup parti.

  • Jean-Francois Goyette

    Bonne question. Peut-être que les peureux sont plus bruyants et fausse le portrait d’ensemble. « Des » hommes ont peur de toi mais ils veulent tellement que tu le saches que ça devient « les » hommes.

  • Pop v 1.2

    Peu d’hommes veulent s’engager avec une féministe, c’est pénible de toujours s’astiner…

    • Charles Lachance

      les féministes ne veulent pas toutes toujours s’obstiner, elles veulent juste l’égalité homme/femme… ce qui devrait être normal…

  • Francois-A.

    La masculinité est souvent si fragile! :) Les hommes a qui vous faites peur vivent probablement de l’insécurité qu’ils cachent (malheureusement) derrière une carapace de « les gars sont d’même ». Bref, pour mal citer l’autre : « Vos points forts sont souvent les choses que l’on vous reproche ».

  • Jule

    Mettons qu’on je prends un peu de recule et que je simplifie la question: Dans n’importe qu’elle contexte de rencontre, qui me fait peur? Déjà là le mot peur n’est peu être pas le bon, utilisons «qui me gosse» plutôt. La réponse est assez simple; Si je rencontre quelqu’un pour la première fois et que cette personne prend trop de place trop vite, elle va me gosser beaucoup. Bon je ne te connais pas du tout, et je ne dis pas que dans ton cas particulier c’est ce qui ce passe, mais la confiance de certaine personne peut souvent jouer en leur défaveur .. je crois.

    • Charles Lachance

      il y a une différence entre prendre toute la place, et être confiante.. c’es pas la même chose. Quelqu’un peut être parfaitement confiant en ce qui concerne ses buts, ses objectifs de vie, ses capacités sans prendre toute la place, faut pas mélanger les pommes et les oranges.

  • Ozymandias

    De plus en plus de MGTOW

  • Van Troy

    J’aime les femmes fortes qui bataillent, qui rient fort, qui prennent leur place. Je trouve ça séduisant. Je fais probablement partie d’une minorité ou sinon d’une masse silencieuse d’hommes qui n’osent pas avouer leur désir pour ce type de femmes. C’est triste, mais tellement plus rassurant d’être un homme qui se conforme aux normes de genre et être celui qui assure « dominer » la chasse amoureuse. Pour certains, ça cadre avec ce qu’ils sont, mais pour d’autres, c’est une façon de s’acheter la paix, éviter l’intimidation et la confrontation ainsi que la remise en question qui s’impose sur soi-même à « qu’est ce qu’un homme ? » (qui demande certains efforts pour savoir distinguer la nature humaine au stéréotype culturel). Il faut étrangement être un homme fort pour s’exposer à cette marginalité qui ne devrait pas en être une.

    Rose-Aimée Automne, ne baissez surtout pas les bras et persistez à afficher votre assurance. Si c’est ce que vous êtes, c’est ce qui vous gardera vivante. Vous aiderez non seulement les femmes à afficher leur vraie couleur, mais aussi les hommes à prendre de l’assurance dans ce qu’on considère aujourd’hui comme différent. Soyez attentive du même coup sur ce qu’il pourrait faire peur aux hommes, croyiez-vous qu’il s’agit du même pattern que lorsqu’un homme fait peur à une femme? Ou encore, est-ce vraiment grave d’effrayer la moitié de la population? Déplaire est parfois le prix à payer pour être authentique. En contrepartie, plus il y aura de gens comme vous et moi qui s’affirmeront en marge, plus on sera normal et plate (et on finira par plaire à la masse populaire) ;).