Il y a des traditions du 31 décembre au soir qu’on foutrait bien aux vidanges, tellement qu’elles redondonnent chaque année. Je pense à l’overdose de Caribou et de grosses bulles, au décompte de minuit et SURTOUT au traditionnel «bonne année grand nez, pareillement grandes dents». Bien qu’étant un non-fan de la redondance, il y a deux traditions qui font exception à la règle et qui shake mon esprit de réveillon!

On peut faire goûter une bière à son petit cousin sans être jugé (à 25 ans, je suis déjà l’oncle saoul de mes repas de famille) et SURTOUT, la chanson de l’année du réveillon Infoman!

Chaque année depuis… longtemps, l’ouverture d’Infoman est faite par un band québécois et une chanson unique ben l’fun. En 2010, c’était Damien Robitaille, en 2011: Karkwa, en 2012 : Bernard Adamus, en 2013 : Karim Ouellet, en 2014 : Valérie Carpentier et l’année dernière le band Galaxie avait fait un bilan punché et électronique de l’année 2015.

En 2016, c’est Les Deuxluxes qui ont eu pour tâche de closer cette année bizarre, marquée entre autres, par le décès de plusieurs artistes légendaires, un t-shirt avec Gerry Boulet dessus et un nouveau président trop orange!

En 2016, c’est les Deuxluxes qui ont eu pour tâche de closer cette année bizarre.

Tourné en une journée par le réalisateur André Lavoie, le clip se passe dans la maison hantée de La Ronde, où Les Deuxluxes et Jean-René Dufort sont venus avec leur drum, leur guitare et leur grand manteau blanc. Ils ont aussi amené leur chauffage pour ne pas se les geler dans l’attraction non chauffée du parc, comme nous le confiait André Lavoie!  La chanteuse du band, Anna s’est également faites chier dessus par le serpent que l’on voit à la fin du clip (c’est pas l’info la plus pertinente du monde, mais je pouvais pas ne pas en parler).

 

Deuxluxes

 

Le réalisateur nous a également proposé son story-board original. Comme ça vous pouvez faire travailler votre imagination et vous faire une pré-idée du clip.

Sinon, vous pouvez juste aller l’écouter en cliquant ici!

DeuxluxesDeuxluxesDeuxluxesDeuxluxes

 

Pour lire un autre texte de Fabien Kerneis : « Passif-agressif Hydro-Québec : Héros de l’Internet ».

————–

 

 

 

  • werpout

    C’est quoi la manie de bourrer les textes d’Urbania d’anglicismes à la moindre occasion? Ça fait ti pauvre. Il me semble qu’en se donnant un peu la peine, ça relèverait l’intellect… Svp!