L’autre jour, je mangeais calmement une sandwich au Carré Phillips quand deux jeunes dans le début de la vingtaine se sont approchés. Ils m’ont demandé en anglais (mais ça change rien dans le fond) si je pouvais répondre à quelques questions de sondage sur Montréal.

Après 2-3 questions bidon sur la poutine et les déménagements, ils ont commencé à m’interroger sur la spiritualité et la foi. Et finalement, ils m’ont amené là d’où je ne les avais pas du tout venir: Jésus.  Ils m’ont parlé du Christ pendant une grosse demie-heure, assez pour m’enlever le goût de manger ma sandwich.  Ils étaient Américains, de la Caroline du Nord je crois, et ils venaient « évangéliser » Montréal.  Je suis resté poli, mais j’avais vraiment le goût de leur dire de me crisser patience.   Mais c’est pas de ça dont je veux vous parler aujourd’hui.

Le lendemain, je mangeais calmement ma sandwich au Carré Phillips quand une jeune dans le début de la vingtaine s’est approchée.  Elle m’a demandé : « Est-ce que je peux te parler un peu s’il-te-plaît? »

-Pas de Jésus, j’espère…
-Euh non…comment ça?
-Ben, c’est à cause que hier,…ah! pis laisse donc faire…de quoi tu veux me parler?
-Je fais du bénévolat pour « Organisme X dont j’ai oublié le nom » (Désolé) et on a soumis un projet à la ville de Montréal pour favoriser l’agriculture urbaine et d’autres moyens d’en-verdire la ville, sauf que la ville veut rien savoir tant qu’on n’a pas ramassé 15000 signatures. On a 90 jours pour les avoir, pis après ça, ils vont être « ouverts » » à faire une consultation publique.

Bon, premièrement, que je lui ai dit, tu es pas mal plus pertinente que mes deux jésuites d’hier. Deuxièmement, donne-moi ton papier que je le signe. Troisièmement, WTF !?!?

Yo, Ville de Montréal! On est en 2011! Le furet de mon ami Samuel le sait qu’il faut davantage de toits verts, d’espaces de jardinage communautaire, de bacs à fleur pis d’autres initiatives de ce genre. Youhou! Pas besoin de faire de consultations publiques! Encore moins besoin de faire faire des pétitions pour savoir si on va peut-être faire des consultations publiques.  Même Éric Duhaime et Mathieu Bock-Côté (mes deux préfs) doivent être d’accord avec ça.  Pour le moment, je n’ai aucune idée de comment la récolte de signatures se passe, mais ça serait très cool que ça se passe en moins de deux semaines mettons. Ça enverrait un message fort et on pourrait tous être très fiers d’être Montréaliens.

Pour ma part, même si je suis loin d’être un expert en politique municipale et en technologie de l’environnement, il me semble que toutes les mesures pour favoriser la vie à long terme sur notre planète doivent être prises immédiatement.  Dans toutes les nouvelles constructions, on devrait OBLIGATOIREMENT retrouver: des toilettes qui flushent pas beaucoup d’eau, un système de récupération des eaux de pluie/fonte des neiges, un système de chauffage/climatisation géothermique,des panneaux solaires sur le toit, une éolienne, un toit vert si possible, et j’en passe.  Oui, cela ferait augmenter les coûts de construction.  Vous savez quoi? Ça me fout. La qualité de vie de mes arrières-arrières-petits-enfants n’a pas de prix.  Et je crois que, comme pour n’importe quoi (des sens uniques sur des rues par exemple), on s’adapterait.  Dans dix ou quinze ans, les gens seraient habitués que le prix pour construire une maison, c’est ÇA, pis c’est toutte, tu fais avec.  On ne peut pas faire de nivellement par le bas, faire des économies au détriment de l’environnement dans ce cas-ci.  De toute façon, c’est relatif. Le ti-cul de 17 ans qui a réussi son examen de conduite hier après-midi n’a jamais pris la rue Laurier en direction Ouest entre St-Hubert et St-Denis.  Pour lui, qu’elle soit un sens unique vers l’est, c’est tout à fait normal. Ben, c’est la même chose pour les coûts de construction de nouveaux édifices/immeubles/maisons selon des normes environnementales plus strictes.

Je sais pas ce que Luc Ferrandez va faire après s’être fait chasser de la mairie de l’arrondissement Mont-Royal par des citoyens fâchés que leur rue change de sens, mais je le verrais bien partir en croisade pour cette cause.  Luc, appelle-moi, faut qu’on jase…..

PS: Avant qu’on me chicane dans les commentaires, l’organisme en question c’est le Groupe de Travail en Agriculture Urbaine, d’Agriculture Montréal. Bravo à eux. Si vous voulez signer la pétition, c’est là que ça se passe…

Photo: Toiture Nature

  • MaTuqueEstUnePerruque

    Dans la même lignée futuriste de type 2011…des pétitions sur le web, ils connaissent pas ça, les agriculteurs urbains?

    Ils auraient déjà ma signature…

    PS: Excellente introduction à ton sujet!

  • Stéphanie

    @ MaTuqueEstUnePerruque
    Les agriculteurs urbains sont probablement très au courant des pétitions web, mais c’est la Ville de Montréal qui l’est moins: c’est elle qui ne reconnaît pas la validité des signatures électroniques!! (oui, oui, 2011…)

  • MF

    Je signe ou???

  • Maude

    Je peux pas croire que la ville invalide les pétitions web!!???!!! WTF?! Alors qu’on en fait à la pelletée sur le site de l’assemblée nationale la métropole du Québec, elle, refuse de reconnaître cet outil. Je suis outrée… autant par leur demande de faire une consultation publique pour un projet qui va de soit et pour leur côté arriéré. Pénible la ville de Montréal depuis quelques années…

  • Pascal Henrard

    On n’est pas déjà en 2011?

  • David Pelletier

    Ne t’inquiète pas: Luc Ferrandez sera facilement réélu. Le chialage contre lui vient principalement de banlieusards de l’extérieur du Plateau Mont-Royal, ceux qui souhaitent pouvoir continuer à emprunter nos rues résidentielles à toute vitesse pour arriver à leurs bureaux du centre-ville, sans penser aux gens qui habitent ces rues. Les gens du Plateau sont bien contents de ce que fait Ferrandez pour restaurer et défendre la sécurité de nos rues résidentielles et notre qualité de vie.

  • Mikael Lebleu

    L’organisme CRAPAUD (Collectif de recherche sur l’aménagement paysager et l’agriculture urbaine durable) suit aussi une démarche similaire et tente de mettre sur pied une Charte citoyenne montréalaise sur l’agriculture urbaine. Vous pouvez donner votre appui en signant leur pétition à l’adresse suivante: http://www.crapaud.uqam.ca/?page_id=1687

  • Emilie Sorel

    Excellent! Je cours à la succursale près de chez moi! Et j’veux pas faire ma rabat-joie, mais sandwich, c’est masculin ;)