Oh, la belle surprise! Safia Nolin se l’est joué Beyoncé et a lancé un nouvel album sans la moindre promo, ce matin. Juste comme ça: bonne journée! Évidemment, au bureau, c’est la seule chose qu’on écoute depuis notre arrivée. On commente, on se réjouit, on se console. Voici ce qu’on a réalisé en écoutant Reprises Vol. 1.

 

1 – Les paroles de Loadé comme un gun sont incroyablement belles.

S’il faut être fou
Pour que tu m’aimes un peu
Je boirai à genoux
Dans l’église de tes yeux

On se sent coupable de ne pas avoir su comprendre la beauté de ces mots alors qu’ils sortaient de la bouche d’Éric Lapointe. On était concentré ailleurs (genre sur ses bagues). On s’excuse, Ti-Cuir.

 

2- Il n’y a pas de chanson plus le fun à chanter le poing levé que Entre l’ombre et la lumière.

Pointe ton bras vers le ciel et crie un peu. Tu vas voir. C’est ça, la mélancolie libératrice.

 

3- On pensait qu’on était de bonne humeur, mais finalement, on est fucking triste.

La vie est absurde. Tout le monde souffre. On aurait dû rester couché dans notre lit. D’ailleurs, est-ce que Safia Nolin est super ploguée avec Pascal Yiacouvakis? Parce qu’on dirait que cet album a été fait pour le brouillard de ce matin.

 

4- Il n’y a pas de mauvaises chansons, il n’y a que de moyens interprètes.

Cette femme pourrait chanter La vache à Maillotte et on aurait quand même des frissons.

 

5- Faire l’amour à la chanson québécoise, ça se peut.

On a des poètes magnifiques. Merci à Safia Nolin de les célébrer avec tant de talent.

 

 

Pour en découvrir plus sur l’artiste: « Autour du Jukebox avec Safia Nolin et Philippe Brach ».