Hier, la soirée présidentielle était le prétexte parfait pour se commander une tite bouffe, s’ouvrir une tite bouteille de vino, prétendre être curieux Bégin avec l’insouciance heureuse mêlée à la certitude tranquille qu’on élirait la première présidente américaine ever. LOL. C’était davantage une descente dans les enfers brûlants, c’était la prophétie apocalyptique du gars-un-peu-fou-avec-une-pancarte du métro qui se réalisait, sous nos yeux, en direct. Le chaos en 144 caractères, la panique à coups d’émoticônes et de memes.  On pouvait mesurer le pouls des médias sociaux: ça tweettait, ça s’époumonait le clavier, ça haletait comme un cœur qui bat la chamade, on sentait la fébrilité à travers les posts comiquo-ironiquo-alarmistes sur Facebook/Twitter.

Au début de la soirée électorale, les gens publiaient des petites blagues inoffensives (pauvres naïfs), mais plus les États américains se drapaient de rouge, plus les gens paniquaient, plus on sentait la nervosité généralisée. Voici un tableau publié par le New-York Times qui coïncide parfaitement avec la débandade sur les réseaux sociaux. On distingue clairement l’époque « avant 21h », et le « après 21h ». capture-decran-2016-11-09-a-10-28-35

Avant 21h:

capture-decran-2016-11-09-a-10-49-06

capture-decran-2016-11-09-a-10-51-42

capture-decran-2016-11-09-a-10-52-26

capture-decran-2016-11-09-a-11-11-19

Des tites blagues, une nervosité encore contrôlée…pis là, bam 21h, plus rien ne va:

capture-decran-2016-11-08-a-21-36-17

capture-decran-2016-11-08-a-21-39-54

capture-decran-2016-11-08-a-21-41-47

capture-decran-2016-11-08-a-21-42-08

capture-decran-2016-11-08-a-21-42-38

capture-decran-2016-11-08-a-21-47-41

capture-decran-2016-11-08-a-21-51-58

capture-decran-2016-11-08-a-21-53-09

capture-decran-2016-11-08-a-22-18-29

capture-decran-2016-11-08-a-22-40-10

capture-decran-2016-11-08-a-22-44-57

Et puis, ce matin, on se réveille tous avec l’impression d’avoir abusé du vin rouge et blanc cheap du dépanneur de la veille. Voici les commentaires tous azimuts que nous avons recueillis depuis le jour 1 de l’an Trump:

capture-decran-2016-11-09-a-08-24-01

capture-decran-2016-11-09-a-11-09-27capture-decran-2016-11-09-a-08-47-08

capture-decran-2016-11-09-a-08-50-53 capture-decran-2016-11-09-a-08-53-04

capture-decran-2016-11-09-a-11-05-59 capture-decran-2016-11-09-a-11-06-39 capture-decran-2016-11-09-a-11-06-53 capture-decran-2016-11-09-a-11-08-02

capture-decran-2016-11-09-a-11-09-58

capture-decran-2016-11-09-a-11-10-37

capture-decran-2016-11-09-a-11-12-29

capture-decran-2016-11-09-a-11-12-55

capture-decran-2016-11-09-a-11-13-28

Bref, je vais de ce pas apprendre à tirer à l’arc et demander à Lenny Kravitz de me confectionner une robe magnifique qui s’embrase quand je tournoie élégamment sur moi-même. BON HUNGER GAMES!

 

Pour lire un autre texte d’Hamza Abouelouafaa: « Décrire la présidentielle américaine un titre de film à la fois ».