Bon, je t’avertis d’avance : j’ai écrit ce texte un dimanche pluvieux. Je portais mes pantoufles en phentex et buvais des lattés à répétition. Je feelais très « introspection-je-me-pose-des-questions-comme-un-ado-qui-écoute-trop-de-City-and-Colour ». Tu auras été averti…

Ça fait 4 ans que je n’ai pas dit « je t’aime » à une fille autre que ma mère ou mes soeurs.

J’ai de la misère à en parler parce que plusieurs personnes m’ont déjà répondu : « Ouais, mais Jay, tu peux pas chialer, tu pourrais être en couple quand tu veux. » Je ne comprends pas les gens qui disent ça. Je ne sais pas c’est quoi un couple pour toi, mais pour moi, ce n’est pas quelqu’un qui choisit quelqu’un d’autre pis that’s it. L’amour, ce n’est pas Pokémon Go.

Quelle folie dire « je t’aime » à quelqu’un. Ce sont des mots qui ne veulent absolument rien dire si tu ne le ressens pas. C’est comme un patronus, tu dois fondamentalement y croire pour que ça fonctionne. (Je vais te le répéter dans chaque texte jusqu’à ce que tu le fasses : lis Harry Potter.)

J’ai peur de l’engagement. Pas peur, maison hantée ou Marilyn Manson quand j’étais jeune, peur. Peur, je suis extrêmement indépendant et ma mère est inquiète que je devienne un vieux garçon.

Quand je suis bien avec quelqu’un, je me dis : « Ok nice. Je pense que je l’ai. On va être bien comme ça le reste de notre vie. On va souper dans le salon le dimanche en écoutant « Tout le monde en parle » avec un chien qui a un nom vintage/hip comme Gaétan ou Monique, et on va être heureux. »

La personne sort de mon appartement et là je suis comme…fuck. On est bien aussi tout seul. Il faudrait que je sois toujours avec elle et que jamais je ne croise Emma Watson.

Je tombe en amour aux 15 minutes. Pour vrai. Mettons que j’écris dans un café parce que je suis un artiste unique.

Une fille est assise seule, à ma gauche et elle est jolie. Dans ma tête, je suis certain qu’elle est gentille, qu’elle écoute de la bonne musique et que sa mère est nice. Je suis certain qu’elle ferait une bonne mère elle-même.

J’ai envie de lui parler, mais je ne sais pas avec quoi commencer la discussion sans avoir l’air d’un gros dégueu qui fait : « Salut, veux tu être la mère de mes enfants? »

Je la regarde souvent. Trop. Ok, je ne la regarde plus. Pas assez. Je lâche mon ordinateur pour écrire à la main parce qu’elle fait ça et je la trouve cool.

Je souhaite qu’elle échappe son crayon par terre pour que je le ramasse et lui dise : « Hey, t’as échappé ton crayon, le voici mademoiselle, je t’aime. » Qu’elle me réponde : « Moi aussi! » Notre enfant aurait un oeil vert et un bleu.

Finalement, elle quitte sans même remarquer ma présence. Je demande son nom au gars du café, et la cherche sur Facebook, Instagram et même LinkedIn (tous en chœur : « Comme un creep ! ») pour finalement me rendre compte qu’elle n’est pas du tout comme je l’imaginais. Elle n’a pas pleuré à la fin de Toy Story 3 et aime les libdubs. Bref, je sais qu’on ne serait même pas amis.

Bienvenue en 2016. La technologie a tout bousillé. (Je voulais dire « les osties de messages textes ont tout chié ! », mais je trouvais que ça passait moins bien. Comprends mon mécontentement.)

Mon ami me parle de sa blonde : « Elle a commencé à moins me texter, je pense qu’il y a quelque chose… » Mon grand père ne s’est jamais dit : « Oh, elle m’envoie moins de lettre, ça ne doit pas aller. » Mon père ne s’est jamais dit : « Elle me faxe moins, je pense qu’il y a quelque chose. » Non! Ils vivaient. Ils s’appelaient. Ils se voyaient. Ils se parlaient. Ils se mariaient. Et avaient des chiens qui s’appellent Gaétan ou Monique. Je veux vraiment un chien.

Avant, si tu voulais dire à quelqu’un qu’il ou elle te plaît, il fallait que tu lui parles. J’ai déjà avoué mon amour à une fille en secondaire 3. Elle ne savait même pas que j’existais. Le cliché. J’étais Rachael Leigh Cook avec lunettes, elle était Freddie Prince Junior. (Référence à Elle a tout pour elle ici. Je suis né en 1991 et j’ai deux sœurs. J’ai découvert les films masculins l’année passée.)

Ça a été un moment horrible, mais le Jay de 25 ans admire celui de 15 parce que lui était game de se mettre à nu et avouer qu’il était amoureux de quelqu’un sans attendre le retour du balancier.

Marc Levy dit : « Aimer ce n’est pas renoncer à sa liberté, c’est lui donner un sens. » City and Colour, lui dit : « We’re all just waiting to die. » Donc, il y a de l’espoir groupe.

Pour lire un autre article de Jay du Temple : « Pour que tu m’aimes encore ».


  • Pascale Simard

    Relax chaton ! T’as juste 25 ans… ça viendra !

  • JosyP.

    Je ne saurais quoi ajouter de plus! Merci! C’est réconfortant de réaliser que nous ne sommes pas seule à voir l’amour ainsi!!

  • Cassandra

    Je pense que c’est normal… :)

  • Sara MonaLisa Fleury

    Beau et bon texte!

  • Julie

    FAut juste qur tu cesses de citer Marc Lévy et tout ira bien :)

  • Angélique Caron St-Pierre

    Un seul mot : wow!

  • Katastrophe

    T’es pas seul : moi aussi j’ai pleuré à la fin de Toy Story 3 pis je tombe en amour 15 fois par jour. Y’a d’l’espoir pour les passionnés…

  • Ann Marie Côté

    Hey :) ça fait du bien de lire ton texte, de voir que nous ne sommes pas seule. On ne se connait pas et tout ce que je peux faire pour toi c’est commenter tes photos Instagram, Facebook et tes textes. Pour te soutenir. Parce que l’inconvénient quand tu trippes sur quelqu’un qui est connu c’est que tu passes innaperçu. #tothewindow #tothejaimeraisquontombeamoureuxpour15minutes #cestquoileschances ;)

  • Ann Marie Côté

    Bon soir ! Je t’écris surment ça pcq j’ai bu une bouteille de Niquil pis que je suis drogué sleepy head emitouflée dans ma doudou de glee mais ça fait du bien de lire ton texte, de voir que nous ne sommes pas seuls dans ce merdier qu’est l’amour. On ne se connait pas et tout ce que je peux faire pour toi c’est commenter tes photos Instagram, Facebook et tes textes. Pour te soutenir. Parce que l’inconvénient quand tu trippes sur quelqu’un qui est connu c’est que tu passes innaperçu. #tothewindow #tothejaimeraisquontombeamoureuxpour15minutes #cestquoileschances ;)

  • Marie-Hélène Curse

    Peux-tu être le père de mes enfants?:’) :’)

  • Marie-Pier

    J’aime bien la référence à Elle a tout pour elle. Ahahah. Magnifique texte Jay et, je comprends le feeling.

    Je m’enligne pour être une crazy dog lady.

  • Camille

    Superbe texte, à n’en pas douter, mais comme le dit justement Pascale dans les commentaires, relaxes tu n’as que 25 ans ☺ Tu me diras je ne suis ton ainée que de 10 ans. Mais la question que ton texte me pousse à te poser, c’est pourquoi tiens-tu absolument à voir une incompatibilité entre le fait d’aimer être seule et celui d’aimer être à deux ?

    L’indépendance n’a rien à avoir avec l’engagement. L’amour ça n’est pas la dépendance. Et si c’est tout ce que tu as connu jusqu’ici, alors demandes toi pourquoi tu retombes toujours dans le même schéma. Tomber ‘’amoureux’’ 15 fois par jour, c’est aussi savoir apprécier la beauté qui nous entoure et ça n’est pas incompatible avec le fait d’être en couple. À moins que tu sautes sur ces 15 fois par jour ! Mais permets moi d’en douter ☺ Tu es paradoxale, tu ne dis plus ‘’je t’aime’’ mais tu tombes ‘’amoureux’’ tant de fois !

    L’amour n’a pas de formule pré-établie ! L’amour ça n’est pas les règles réductrices qu’impose la société, c’est pas devoir vivre à deux ni former une famille, avoir un chien et un chalet. L’amour c’est la liberté, le respect, la communication, l’intimité. C’est la construction d’une nouvelle unité et non l’abolition de la tienne. Tu ne peux pas prétendre aimer si tu ne t’aimes pas. Et pour s’aimer il faut se connaître. Et pour ça il faut aimer passer du temps seul avec soi-même. L’envie de l’autre se construit dans la distance.

    C’est triste de ne pas avoir dit ‘’je t’aime’’ depuis tant d’années. Un ‘’je t’aime’’ n’est pas une signature de contrat d’exclusivité à la vie et à la mort ! C’est bien plus puissant, et tellement plus anodin à la fois! Qui a dit que ‘’je t’aime’’ oblige à un engagement quelconque ? On oublie de vivre ici et maintenant et on passe notre temps à penser au futur. On ne sait plus communiquer que par des smileys et des mots entrecoupés. On panique dès qu’on a plus de réseau et on devient des creeps de l’investigation en ligne dès qu’on s’est fait jeter par sa date Tinder ! Arrêtez-vous un instant et parlez-vous !
    Penses à cette personne qui a partagé une intimité et du temps avec toi, à qui tu n’as pas dit ce ‘’je t’aime’’ ; tu ne l’aimais pas ? Alors pourquoi partager une partie de toi avec elle ? Et si ce n’est pas le cas, pourquoi ne pas lui dire que tu l’aimes, là maintenant tout de suite, dans le moment que vous vivez. Les mots choisis clairement et sincèrement font du bien. Tu n’as pas de pouvoir sur l’interprétation qu’en fait l’autre. La vie est courte et tu n’as aucun pouvoir là-dessus non plus.

    Tu sembles nostalgique du temps où nos parents et grands-parents se parlaient, se voyaient, s’aimaient et se mariaient, mais tu n’arrives pas à dire bonjour à une fille qui te plait. Pourquoi, qu’est-ce qui te retiens ? Ne te prives pas, et vas parler à la prochaine fille que tu verras écrire avec un stylo. Personne n’a jamais dit que l’amour n’allait pas de paire avec la vulnérabilité ☺

  • Amarilys

    1. Les mots ne sont que des mots, dans le fond se sont les émotions que tu vas y mettre qui feront toute la différence.
    On peux dire : « Je t’aime » avec plein de haine, et : « je te hais » avec plein d’amour.

    2. Savoir prendre son temps et se donner le temps de recontrer quelqu’un. Ne pas se laisser aller dans le tourbillon impulsif des temps modernes.

    3. Bien vivre en couple c’est avant tout partager notre bonheur avec l’autre. Être indépendant, responsable et savoir choisir ses priorités. Être heureux dans sa vie avant de vouloir être heureux avec quelqu’un d’autre. Il y a des hauts, des bas qui se traversent mieux à deux, mais il faut aussi avoir les épaules sur la tête avant d’embarquer l’autre.

  • Annemmanuelle

    je peux pas croire qu’ya quelqu’un qui N’A PAS PLEURÉ a la fin de Toy Story 3.

  • Marie-Soleil

    Au contraire, c’est une magnifique citation de Marc Levy qui est lui-même un excellent auteur!
    Je suis entièrement d’accord avec toi sur plusieurs points, comme le fait que la technologie gâche les relations de nos jours. C’est beaucoup plus compliqué qu’avant malheureusement.
    À mon avis, tu ne peux pas être en couple juste parce que ça te « tente ». Il faut aimer l’autre personne et la respecter, et non être en couple seulement pour ne plus se sentir seul.
    Très beau texte!

  • Emmanuelle St-Jean

    Merci. Pile les bons mots. Si t’étais devant moi je te dirais que je t’aime… dans ma tête en essayant de pas avoir l’air trop wierd.

    PS: je suis à la moitié du 4ieme Harry Potter, j’sais pas pourquoi je me suis privée de ça pendant 25 ans.

  • Roxane

    Arrête tout simplement d’y penser…

  • Stéphanie

    Aimer c’est aussi apprivoiser quelqu’un s’en intéressé,découvrir qui elle est dans toutes ses facettes. Aimer, ça prend du temps, c’est un sentiment qui se développe. On dirait que ton texte confond l’amour et l’attirance (ou l’idolation) envers une personne… qu’on « aime » pour l’image qu’on se fait d’elle. Je te souhaite d’être en paix avec ce que tu vis et de ne pas te forcer à aimer! :)