Mon boss a la fâcheuse habitude de me transférer des courriels qui, bien que pertinents, ne relèvent pas du tout de mon département. Un communiqué de presse pour un salon d’artisanat en Beauce? Une invitation à l’ouverture d’un bar pour célibataires de plus de 50 ans? L’écoute exclusive du nouveau duo de Garou et Corneille? Ça se ramasse tout dans mon Gmail.

C’est probablement dans cette optique que mon patron m’a récemment fait parvenir la dernière infolettre de Coach Séduction, courriel dans lequel on découvrait « 5 conseils pour séduire avec votre langage corporel ». Pour une fois, il me transmettait de l’information qui pourrait s’avérer utile pour moi. J’étais ravie!

Par un souci de rigueur, j’ai tout de même voulu valider la pertinence de ladite coach de séduction. J’ai rapidement été convaincue par le témoignage d’un client satisfait publié dans l’infolettre : « J’ai consulté Coach Séduction, car je voulais une approche différente envers ma relation avec les femmes. Je voulais une perspective féminine au lieu des sites faits par des hommes. Pour commencer, nous avons fait un travail sur moi pour déprogrammer certaines croyances et dépendances nuisibles. Par la suite, nous en avons instaurées d’autres propices au bien-être intérieur et ainsi faire jaillir vers l’extérieur. »

Parfait, ça!

Faisant complètement fi du bon vieil adage qui veut qu’on ne fuck pas avec le payroll, j’ai décidé de déverser tout mon potentiel corporel sur le jeune comptable du bureau. Après tout, c’est le roi de la romance. Par ailleurs, si je devais mener une recherche pseudo-scientifique pour URBANIA, ça se ferait très clairement sur les heures de travail. J’ai autre chose à faire de mes soirées. Genre, séduire avec mes mots.

Game on.

1) Séduire avec le langage corporel du regard

La première chose que je découvre dans cette infolettre est que « le regard et le visage ont des multiples micros expressions au niveau des yeux, de la grosseur des pupilles, des clignotements, etc. »

Un nouveau monde s’ouvre à moi. Puis-je contrôler la dilatation de mes pupilles? Suis-je plus séduisante avec de grosses billes?

C’est alors que je nage en plein questionnement que le comptable passe près de mon bureau. Je l’accroche et lui demande doucement s’il accepterait de déposer quelque chose au bureau de poste, pour moi. Mon rapport de taxes, pour être plus précise (ok, j’essaie de le turner on avec des affaires de chiffres). Il accepte avec enthousiasme.

Je profite de cet excellent momentum pour enchaîner avec le second conseil du Coach Séduction : un regard qui passe et revient rapidement vers notre interlocuteur est signe qu’on le trouve de notre goût.

Je fais donc frénétiquement bouger mes yeux dans un aller-retour lascif entre lui et mon cahier de notes. Le mouvement, doublé de mon petit rire nerveux, éveille les soupçons.

Lui — Qu’est-ce ‘tu fais, bro?
Moi — Hein? Rien. Pourquoi? Bye.

séduireTentative de dilatation des pupilles.

2) Séduire avec le langage corporel du sourire

« Les regards se sont croisés, l’étincelle est dans les yeux et s’ensuit une étape importante : le sourire. Cependant, attention au fait qu’un échange de plusieurs regards suivi d’un beau sourire est une garantie pour réussir votre rencontre. Il est nécessaire de créer une chimie avec l’autre. »

La chimie? Facile, on cultive la nôtre depuis plus d’un an. Je lui ai déjà raconté avec moult détails ma dernière gastroentérite. C’est dire comme on est proches.

Ne reste donc qu’à lui sourire abondamment. Comme mon bureau est perpendiculaire au sien, je dois garder un sourire figé en espérant que mon collègue se retourne à l’occasion et qu’il croise ainsi mes dents pimpées par sept ans de broches. Ce n’est pas nécessairement confortable, mais il faut ce qu’il faut.

Après une dizaine de minutes, nos regards se croisent enfin. Il fronce les sourcils. Je décide de passer à la prochaine étape.

3) L’art de la synchronisation non verbale

« ll a été démontré dans plusieurs études sur la communication non verbale, qu’inconsciemment, deux personnes qui ont une chimie ou comme on dit au Québec, qui cliquent : ils se sont synchronisés. Évidemment, il ne s’agit de synchroniser certains de vos gestes, mouvements et positions de votre corps comme l’autre le fait à tout moment comme un singe (rires). »

Après relecture, je crois comprendre que je dois imiter le comptable, mais de façon relativement subtile. Je dois exciter son inconscient en bougeant comme lui. Finalement, je dois stimuler son narcissisme…

Alors je me concentre sur ce qui a rapport à son hydratation. Je tiens mon verre d’eau de la même façon que lui, je le bouge au même rythme, je le remplis dès qu’il le fait.

séduireSubtilité et enthousiasme.

C’est la première technique qui passe complètement inaperçue. Il ne se rend compte de rien, mais je n’oserais pas dire qu’il m’aime davantage pour autant.

Point positif : c’est ludique, je pense que je pourrais passer mes journées à l’imiter en essayant de ne pas me faire pogner.

Point négatif : la déglutition synchronisée, lorsqu’effectuée tout en souriant et en tentant d’avoir les pupilles dilatées, est extrêmement difficile à maîtriser.

4) Séduire avec le positionnement du corps

« Vous avez plus de chances de voir un intérêt lors d’une première rencontre sociale qui se fait debout, lorsque la personne est retournée vers vous, à un angle d’environ quarante-cinq degrés, plutôt qu’à quatre-vingt-dix degrés (perpendiculaire à vous). »

Je ne suis pas certaine de comprendre. Je ne me rappelle pas avoir déjà jasé en me tenant de côté par rapport à mon interlocuteur… Depuis quand est-ce acceptable?

Qu’importe, je souffre présentement d’un torticolis et la position « 45 degrés » est particulièrement confortable alors que je m’accote de façon super aguichante contre la porte du bureau de la comptabilité.

« Tu me stresses, aujourd’hui », déclare mon collègue au regard confus.

Le stress, au fond, ne serait-il pas le préliminaire de l’amour? Pleine d’assurance, je fonce vers le dernier stade suggéré par le Coach Séduction : le toucher.

séduireÉvidente position de séduction.

5) Séduire avec le contact du toucher

« Dans notre culture occidentale, le toucher au niveau social se fait couramment au niveau du bras et de l’épaule pour commencer. La fréquence ainsi que les touchers à des endroits plus intimes du corps, comme le milieu du dos, la taille, les hanches et les cuisses, vont évidemment créer des rapprochements intimes si l’autre personne est consentante. »

Je suis une très grande fan du consentement, mais je suis assez certaine que si je m’approche d’un collègue pour lui demander « Excuse-moi, est-ce que je peux toucher ta cuisse? », je me rendrai coupable de harcèlement sexuel au travail. Je me limite donc à une maladroite main sur l’épaule et un « Veux-tu un café? ».

Le comptable rougit. Il me demande pourquoi je lui propose ça. Je lui dis que c’est pour le séduire. Il me répond que ça fonctionne.

J’ai gagné? Pour vrai?

Je retourne à mon bureau. Fière, je lui lance : « Je te regarde depuis tantôt, as-tu remarqué? »

Il rit en secouant la tête. Il remet ses écouteurs. Quelques secondes plus tard, je reçois un courriel : « Moi, je t’imagine. »

Au diable le langage corporel; je vous l’avais dit, c’est lui le roi de la romance.

Dans ta face, Coach Séduction…

***

Pour lire un autre texte de Rose-Aimée Automne T. Morin : « Plonger dans le corps féminin grâce à Féminazine »

_________________

  • Marie

    Haha, très drôle. Le comptable en plus a l’air mignon.