La semaine passée, trois mois seulement après y être entré, Brock Turner est sorti de prison. Il avait violé une autre élève derrière les poubelles de son université.

Alors que le jeune homme rentre vivre paisiblement chez ses parents en Ohio, Yana Mazurkevich sort, elle, une série de photos intitulée « It happens ». Elle y met en scène des viols qui arrivent partout, à n’importe qui, et sans aucune raison. Les victimes qu’elle met en scène nous fixent dans les yeux avec résignation : un appel à l’aide silencieux et percutant.

À travers ses photos, Yanna Mazurkevich a voulu empêcher le monde de fermer les yeux sur les viols, et ce même si le violeur est un étudiant blanc et aisé de Stanford.

Cette série de photos, largement partagée et commentée sur internet, nous a particulièrement touchés chez URBANIA, et nous la partageons avec vous à notre tour dans l’espoir qu’un jour les agressions sexuelles ne soient plus jamais considérées comme des crimes dérisoires.

ithappens_yanamazurkevich01

ithappens_yanamazurkevich05

ithappens_yanamazurkevich02

ithappens_yanamazurkevich09

La même artiste avait déjà créé la série de photos « Dear Brock Turner » un peu plus tôt cette année, soulignant les commentaires que reçoivent les victimes d’agressions sexuelles, et les pensées qui leur traversent l’esprit : « J’aurais dû être capable de me défendre », « J’aurais dû m’y attendre ». Non, justement.

***

Pour lire un autre texte sur le même sujet : « Natural Born Féministe » de Koriass