« Mettons que le pot devient légal, est-ce qu’il nous permettra de mieux performer au travail? D’avoir de meilleures idées? De produire plus de textes? C’est notre devoir de tester la chose. C’est du journaliste d’enquête. Si ce n’est pas nous qui le faisons, qui le fera? Il faut qu’on sache si on est plus créatifs gelés. » Ainsi est donc née la Journée créativité d’URBANIA… Dont vous pouvez tout découvrir en vous procurant notre Spécial cannabis.

Maintenant que c’est fait, question de satisfaire votre curiosité, voici tous les détails relatifs aux dessous de notre expérience!

Les différentes souches au menu…

Le menu cannabis d’URBANIA était composé de deux variétés indica ainsi que de sept hybrides, la plupart à forte dominance sativa.

Le Cannabis indica est un petit plant trapu originaire de l’Hindou Kouch, une région montagneuse située à l’ouest de l’Himalaya. Quant aux sativas, ces longs et minces plants que l’on peut parfois observer à vol d’oiseaux un peu partout en Beauce et en Estrie, ils proviennent à l’origine de milieux plus tempérés. Jésus consommait probablement des sativas, connu pour atténuer les mood swings et les symptômes de la dépression qui le caractérisait tant. Faites-vous un bong de sativa Sour Diesel ou de Lemon Haze et vous verrez! Les buissons ardents vous sauteront dessus vous aussi.

Les sentiras sont plus « cérébraux », alors que les indices sont davantage appréciés par ceux qui cherchent à soulager la douleur et les spasmes musculaires ou à traiter l’anxiété et l’insomnie. Ont les dit plus « physiques ».

Granddaddy Purple
Grand gagnant de la Cannabis Cup 2006, ce croisement entre les indicas Purple Urkle et Big Bug est une création d’un philanthrope californien. Avec son taux de THC généralement situé entre 17 et 23 %, et un taux de cannabigerol (CBG) plus qu’intéressant, cette souche est reconnue pour favoriser la détente et le sommeil.

Spirit
Aussi nommée Fruit Spirit, cette souche est un croisement entre le célèbre indica Blueberry et un autre hybride, White Widow. Ses arômes de bois et de poivres accompagnent à merveille un bon repas d’automne entre amis. Loquacité et bonheur sont au rendez-vous à coup sûr avec ce petit chouchou des chasseurs. Aussi, les « orgasm stoners » vous le diront: si vous ignorez où se trouve votre point G, Spirit lui le sait!

Girl Scout Cookies
Cet hybride s’est répandu comme une trainée de poudre chez les aficionados. Pas étonnant, vu sa parenté avec le sativa pur Durban. Cette délicieuse variété, avec ces denses calyxes vertes et mauves, devrait vous faire rire mieux qu’aucune autre! Ceux et celles qui ne sont pas confortables avec les variétés de cannabis plus euphoriques doivent se méfier de Girl Scout Cookies, car il en faut peu pour en ressentir les effets. Sa très haute teneur en THC lui a valu de nombreux prix partout à travers le monde.

Cannatonic
D’un point de vue médical, Cannatonic est à mon avis la variété de cannabis la plus intéressante. Avec un taux de THC allant rarement au dessus des 6 % et une teneur en CBD exceptionnellement haute pouvant aller jusqu’à 17 %, il est le cannabis tout indiquer pour les anxieux ou ceux qui ressentent de la paranoïa lorsqu’ils fument. Ce croisement entre l’indica MK Ultra et le très prisé hybride G13 Haze arriverait à relaxer le plus crispé d’entre vous. Si vous entrez un jour chez quelqu’un qui possède un chihuahua et que-ce dernier demeure tranquillement couché sur le dos en vous regardant passer, dites-vous que son maitre fume Cannatonic.

Kandy Kush
Kandy Kush est le résultat d’un croisement entre deux grands classiques californiens à forte dominance indica, soit l’OG Kush et le Trainwreck. Les habitués des dispensaires médicaux le connaissent bien, car il est relativement prisé pour le soulagement de la douleur. Cette variété détend vraiment. Un peu sucrés (de là son nom…), ses arômes rappellent un peu la terre et le sous-bois.

Ak-47
Très mauvais nom pour ce superbe hybride exaltant, invitant à l’interaction social et à la créativité. Si vous fumez un gros pétard avec un type qui passe une heure à faire des liens entre ses propres phrases et à y voir le fil conducteur de toute l’humanité, il y a de fortes chances que vous fumiez AK-47. Si vous le consommez tôt le matin et que beaucoup de boulot vous attend, allez-y quand même doucement avec ce populaire rejeton de South American, Mexican et Thai. Malgré sa parenté à trois sativas au tempérament bien affirmé, Ak-47 est un doux et risque de provoquer une urgente envie d’aller faire la sieste. Ou de commander de la pizz…

Pure Power Plant
C’est un hybride où le sativa est soi-disant prédominant, à cause de sa parenté avec African. Pourtant, nombreux sont ceux qui pensent que son côté indica prend parfois le dessus. Oui, il sent la moufette. Et les agrumes. Il constitue un bon choix pour un usage quotidien ou pour les passionnés du « wake and bake » car il accompagne merveilleusement bien le petit déjeuner.

Hindu Kush
Le pur indica Hindu Kush est une merveille. Utilisé depuis des âges immémoriaux dans les huiles, on en a fait des baumes, des cataplasmes, et milles infusions. Darius III, Alexandre le Grand et l’ensemble des membres de la dynastie des Han en auraient consommé. Selon les chercheurs de l’Université Hébraïque de Jérusalem, le « qannabbôs » était utilisé par Moïse comme encens… Pour convoquer Dieu. Quoi qu’il est soit, cette variété à qui l’on doit tant est une merveille autant par sa beauté que par ses effets. L’enfant chéri des fabricants de haschich, aux forts arômes de bois de santal, est l’un des cannabis les plus recherchés par les gens souffrant du syndrome post-traumatique. Hindu Kush induit un calme dont l’Homme aurait tout intérêt à se munir, s’il veut pouvoir vivre encore longtemps sur cette terre. C’est la variété « de la paix ».

Jean Guy
Quel serait un menu URBANIA digne de ce nom sans le très local et très excentrique Jean Guy? Il est de loin ce que le Québec a fait de mieux depuis la crise d’Octobre. Voilà des années que cette variété fait la renommé de notre pays à travers le monde. Intensément cérébral, ce joyau de botanisme aux accents de citrons, à très haute teneur en THC (25%) et aux trichomes dorés, saura ravir l’amateur passionné autant que le patient souffrant de fibromyalgie ou en proie aux violents effets secondaires de la chimiothérapie. Rendu fameux par le Club Compassion de Montréal, Jean Guy est énergisant et exaltant. Les consommateurs présentant un profil psychologique plus enclin à l’anxiété devraient consommer cet hybride avec parcimonie. Il faut respecter Jean Guy. Combien de wannabe gangsters et autres savants péteux de broue ont couru aux urgences en suppliant Satan de leur redonner leur âme ? Combien de supposés amateurs de cannabis se sont heurtés à cette variété pour ensuite manifester le souhait d’aller en thérapie? Seul Jean Guy le sait précisément, mais la réponse tourne autour de: beaucoup.

Maintenant, on se rappelle d’un très important conseil: la drogue, comme l’amour et l’alcool, pour être capable d’en prendre, il faut savoir s’en passer. Soyez responsables!

L’appréciation des participants

À la toute fin de la Journée créativité URBANIA, on a demandé à chaque participant d’évaluer la qualité de son travail, de même que son état. Voici un aperçu des résultats…

Cyrielle

Tâche créative
Préparer une pré-entrevue avec un détective privé, en vue d’établir la structure du scénario télé dédié à son enquête.

Impact de ta consommation?
Débuts difficiles et productivité nulle. Déficit d’attention et de concentration. Mais finalement plutôt inspirant, quand j’ai réussi à être focus plus que 10 minutes consécutives.

État?
90 minutes de montagnes russes! Rires à m’en baver dessus. Esprit éparpillé. Un peu de paranoïa, les premières minutes. Mais finalement beaucoup de concentration après 1h30.

Qualité du travail?
Je pense que c’est pas pire en terme de pertinence, mais ça se peut qu’il n’y ait que moi qui trouve ça pertinent.

***

Popoc

Tâche créative
Écrire les pages chiffres du Spécial cannabis.

Impact de ta consommation?
Je n’ai pas été en mesure de me concentrer sur la tâche à accomplir.

État?
Cumulonimbus

Qualité du travail?
Très mauvais. J’ai écrit 2 jokes et elles ont le même punchline, assez moyen. « Dans un rapport mondial sur les drogues, l’ONU a révélé que le Canada occupait le 3e rang des pays ayant les taux les plus élevés de prévalence pour la consommation de cannabis. Le pays se place juste après l’Australie et la Nouvelle-Zélande. FUCKKKKKKKKKKK. » et « 70 %: De la production de cannadis du Canada est vendue aux États-Unis. FUCKKKKKKKKKKK (bis). »

***

Raph

Tâche créative
Monter un keynote important pour une présentation importante.

Impact de ta consommation?
Annihilation totale : je suis ben trop occupée à ressentir toute x 1000 pour avoir des idées.

État?
Très très angoissant. J’ai peur que ça finisse jamais, j’ai l’impression de faire de l’anti-méditation, JE NE COMPRENDS PLUS MON ESPRIT.

Highlight de la journée?
Quand je vais défroster.

***

Valérie

Tâche créative
Écrire un article sur la course à pied. Il est juste ici.

Impact de ta consommation?
Bizarrement, je pense que ça m’a aidé un peu. Mais pas tant. En fait, après avoir ri de mes collègues, regarder dans le vide et ainsi de suite pendant quelques minutes, j’ai été capable de faire le devoir que je m’étais donné.

État?
Très bien. Tranquille après avoir eu vraiment plein d’énergie et pas mal de concentration.

Qualité du travail?
Je pense que j’ai bien travaillé dans la mesure où je n’étais pas certaine de l’angle à prendre dans mon texte. Mais je ne sais pas si c’est le bon angle, mais ça se peut que ça soit satisfaisant.

***

Roland 

Tâche créative
Trouver des idées en équipe au cours d’un brainstorm pour un client ayant toujours refusé nos offres et pour un nouveau client n’ayant pas forcément de fit avec URBANIA. Ensuite, appeler les deux clients pour les convaincre de m’écouter et leur présenter nos idées pour une future collaboration.

Impact de ta consommation?
Dans un premier temps, je me suis senti trop smooth pour commencer ma tâche. Puis, après en avoir consommé un deuxième joint en équipe, ma créativité s’est réveillée rapidement. L’équipe a été très productive en brainstorm, les idées sont venues rapidement, on n’a pas cessé de rigoler en les trouvant tous ensemble. Ça m’a donné envie de les mettre en pratique et de les tester en appelant deux marques que nous avions choisies tous ensemble.

Qualité du travail?
Le premier appel a été plus que satisfaisant, car j’ai réussi à avoir un échange de plusieurs minutes et à pitcher l’ensemble de nos idées, soit trois au total. Je ne peux pas croire que la cliente ne se souvienne pas de la marque URBANIA et de ce moment assez particulier et original que je lui ai fait vivre par téléphone. Et je me suis senti encore plus inspiré pendant le deuxième appel, où je trouve que j’ai réussi à improviser pour que mon interlocutrice soit aussi impliquée dans l’appel et qu’elle ait envie de découvrir mes idées au fur et à mesure. Hâte de faire un suivi…

***

F.-O.

Tâche créative
Monter une capsule web.

Impact de ta consommation?
Ma créativité a été excellente, ma concentration, plutôt médiocre.

Qualité du travail?
Quand même affectée… Ma main droite était hyper sensible. La qualité de mon travail est finalement assez discutable. J’ai essayé à deux reprises de faire une correction couleur sur des pistes de son. J’y arrivais pas.

***

Claire

Tâche créative
Refaire l’identité visuelle d’URBANIA

Impact de ta consommation?
Pas vraiment favorable. J’ai été peu productive, avec un déficit évident de la concentration. J’ai eu l’impression d’avancer avec un boulet attaché au pied, dans l’angoisse de l’obligation de résultat. Le bad. Aussi, la substance m’a amenée sur le sentier de la blague potache-scato. Maintenant que je suis en descente, je me sens un peu honteuse.

Qualité du travail?
De qualité discutable. J’aurais probablement été plus créative sous MD. Je suis restée scotchée sur des détails qui ne servaient à rien. J’ai perdu du temps et de l’énergie créative. L’efficacité n’était clairement pas au rendez-vous.

***

Émilie

Tâche créative
Écrire les questions d’une entrevue sur les implications économiques de la légalisation du cannabis.

Impact de ta consommation?
Le fait de fumer a eu un impact sur ma capacité à me concentrer. J’ai beaucoup de mal à lire et à écrire quand je fume, mes pensées sont trop en désordre.

Qualité du travail?
Je dirais que la qualité de cette tâche en particulier est inexistante. Je suis à peine capable de lire, alors pour faire des recherches sur l’économie, ça part mal. Mais bref j’ai traduit une demi-page de texte à la place et pour vrai, je crois que, bizarrement, le fait d’avoir fumé m’a aidé à trouver le mot juste plus rapidement. Donc pour ça, je suis satisfaite mais pour l’entrevue économique, c’est un échec lamentable.

***

Rose-Aimée

Tâche créative
Écrire une chronique pour urbania.ca. Ça a donné un truc sur mes menstruations. Surprise!

Impact de ta consommation?
Je me trouvais tellement rapide ! Tout allait trop lentement pour moi, j’étais comme une chasseuse. Donc, j’avais les mêmes idées, mais je les exécutais avec plus d’autorité, genre. Je n’ai pas senti de buzz, autre qu’une vitesse le fun !

Qualité du travail?
Je devais écrire une chronique sur la musique, mais en cours de route, j’ai trouvé ça plate. Alors, je me suis revirée de bord et j’ai finalement écrit sur mes menstruations. Un texte qui me ressemble pas mal, je pense. Et j’ai créé cette phrase: « Telle une Dominic Arpin du vagin ».

***

Pour tout savoir de la Journée créativité URBANIA, procurez-vous le Spécial cannabis du magazine URBANIA! 

En kiosque ou sur notre boutique en ligne.

COV