J’écris souvent en sachant que la majorité de mon lectorat est composé de femmes, mais cette semaine j’ai envie de parler aux hommes. Tous ces fantastiques jeunes hommes bourrés de testostérone en quête de sexe pour un soir (ou plusieurs).

Y’a rien de mal à vouloir une aventure d’un soir condom inclus. J’ai été, avant d’être casée, fan de ce genre de soirées chaudes. J’ai même écrit un roman qui s’intitule « 21 amants sans remords ni regrets ».

Je n’ai pas la vérité absolue, mais voici mon constat aux fils des ans :

Lorsqu’un gars rencontre une fille dans un bar, qu’il lui paye un verre, qu’ils ont du plaisir, la demoiselle prendra la décision de coucher avec lui lorsqu’elle… n’avait pas encore mis les pieds dans le bar.

Oh oui! Messieurs, faites un léger sondage auprès de vos chums de filles et je vous assure qu’on a décidé bien avant de partir si on allait baiser ce soir-là ou pas. La décision se prend dans la douche en même temps qu’on se pose la question : j’me rase ou pas? Et ça se confirme en mettant notre kit de bobettes-brassière qui matche. Rendu là on a fait 80% du travail pour vous : on a déjà envie, il ne vous reste qu’à être cute, sentir bon et être capable de tenir une similiconversation. (By the way, il existe toutes sortes de cute.)

D’un autre côté, si la demoiselle porte ses vieilles bobettes usées et qu’elle arrive avec ses jambes de Youppi, vous perdez votre temps.

Ce sont des mécanismes de défense qu’elle enfile volontairement avant de sortir. Les raisons sont multiples : Elle a ses règles ou le lendemain, elle ne veut pas à arriver à la course, slip dans la sacoche en sentant le sexe de la veille, au brunch du 75e de grand-maman, ou elle n’a simplement pas envie d’être, point.

Vous aurez beau lui payer huit shooters qui ont des noms de sexe, une fille n’est jamais assez saoule pour oublier la face que vous pourriez faire en voyant sa forêt amazonienne. D’ailleurs, ça serait cool qu’on en revienne du poil. Ce n’est pas sale et ça empêche aucun être humain équilibré d’avoir du plaisir et d’atteindre l’orgasme.

Et est-ce vraiment nécessaire les shooters qui ont des noms de sexe? Quand je vois un gars qui commande 4 cochonnes, 4 orgasmes, 2 blowjobs pis 1 sex on the beach, ça met de la pression à la pauvre fille!

Deuxième secret bien gardé : Si par manque d’observation ou d’expérience t’as encore l’âge de croire que c’est toi qui choisis la fille, t’as pas saisi la game.

Dans 99,9% des cas, ELLE te choisit, car ELLE a maitrisé l’art de jouer les proies actives. Elle évite volontairement de t’approcher directement en te laissant vivre le sentiment que tu chasses. C’était ma tactique, qui était bien efficace, car selon moi, un homme qui croit avoir attrapé sa proie la mange avec plus d’appétit que si elle s’était jetée devant son bumper de char.

Le mot « proie » ici n’est pas un synonyme de victime. Les filles ne sont pas les martyrs du gros méchant loup chasseur. Ce sont elles qui installent les filets et qui décident dans lequel elles se mettent le pied.

Une fille qui entre dans un bar avec l’envie d’avoir du sexe sans attache s’arrangera pour être dans le champ de vision du mec qui lui plait en permanence. Et quand leurs regards se croiseront BAM! Attendez-vous à ce qu’elle lui donne « ZE LOOK ». Toutes les filles qui ont envie de sexe ont un « ZE LOOK ». C’est un mélange de confiance, de vulnérabilité et de yeux de chatte excitée de pouvoir sauter sur une boîte en carton ne sachant pas trop ce qu’il y a dedans.

Si elle t’intéresse jeune homme, mon conseil pour toi c’est : soutiens son regard, souris-lui et penche-toi pour dire quelque chose à ton chum de gars.

Ce que tu dis n’est pas important, ce qui compte c’est de jamais lâcher le regard de la fille. Tape sur l’épaule de ton wingman qui sert rarement à closer tes deals anyway, et quitte tes boys. Laisse tomber Tinder, va voir la fille la tête haute seul comme un grand garçon, dis-lui bonjour, nomme-toi et mentionne qu’elle est le genre de fille avec qui on parle en 3D et non sur une application. Finalement, demande-lui son nom, parce que rendu là, c’est 90% dans ta poche et 100% dans la sienne.

Love, xx

***

Pour lire un autre texte de Mélanie Couture : « T’as le droit de te trouver belle »

  • Alexe Abinosa Légaré

    J’ai lu ton livre que j’adore! Il m’a aider

  • Alexe Abinosa Légaré

    Chère Mélanie, sache que j’ai lu ton livre et j’ai adoré, drôle, un peu coquin et dieu qu’il m’a aidé à assumé une partie de moi! Ton billet est excellent et m’a fais sourire, souvent les jeunes hommes nous trouve un poil naïve mais souvent ça fait parti de la « game ». Continue à écrire ton écriture est rafraîchissante!

    D’une fille (un peu beaucoup) fan ;)

    • Mélanie Couture

      Merci Alexe! Contente que ça te parle! :)

  • Jeanne D’anne

    C’est pas toute les filles qui ont envies de se faire fixer par un jeunes hommes parce qu’elles se sentent comme des chattes en chaleur .
    De dire au garçon de continuer de fixer les filles est vraiment bizarre. Je comprends ton intention qui n’est pas malsaine du tout et probablement que si on parlait en ce moment on se comprendrai très bien mais la tu publies sur un site qui a un pas pire lectorat et c’est pas mal weird de définir les rôles aussi clairement de l’homme chasseur actif et la fille proie passive . Je peux saisir que pour toi , peut être tes copines ça s’applique bien mais de l’imposer a l’ensemble des personnes qui se considère comme fille et garçon est un peu violent .
    On l’a vécu le féminisme de ré-appropriation de sa propre sexualité et c’est bien de le ré-actualiser mais faudrait pas manquer le bateau de ce qui se passe maintenant , surtout d’arrêter de castrer les possibilités des femmes dans des rôles pré-établis.
    merci ,

    • Mélanie Couture

      Effectivement, il y a des nuances qui peuvent être apporté au texte. Comme mentionné au départ, je ne possède pas la vérité absolue.
      Ceci étant dit: soutenir le regard d’une fille qui t’en jette un sulfureux ne se compare pas à fixer une fille au hasard comme un stalker. Faut faire la différence entre la game de la séduction et imposer son regard sur quelqu’un sans retour. C’est une communication non verbale, y,a rien de violent dans une communication non verbale entre deux personnes.
      Qu,on joue la game des rôles, qu’on sorte des sentiers battus pour ne pas se sentir pris dans un moule patriarcal , l’important c,est de sentir qu’on y participe de son plein gré et qu’on reste en contrôle en ne laissant personne transgresser ses limites
      merci pour ton commentaire !

  • Maxime Gallant

    Ce texte fait beaucoup de sens après avoir réfléchi a quelques expériences dans les bars, bien sûr, ce ne sont pas toutes les filles qui jouent « la game » mais j’ai tout de même une question, si la fille porte n’importe quoi qui cache ses jambes (donc 75% de l’année) comment les hommes peuvent savoir sur qui ne pas perdre leur temps? En gros tout ce qui nous reste a faire c’est d’avoir l’air cute et chercher du regard celle qui nous a marqué? Je trouve ca un peu passif comme tactique.

    • Mélanie Couture

      Bon point pour les jambes lol.
      Selon moi la séduction (dans un contexte de one night) c’est dans le regard, le sourire, le toucher, la réceptivité, le retour de conversation… Si on ose aborder sans avoir eu de signe au préalable, reste qu’à rester attentif à l’ouverture et non à s’acharner à lui faire changer d’idée. :)
      Mais encore, j’ai pas la vérité absolue.

    • MariusPp

      « Sur qui ne pas perdre son temps »… Donc pour toi une fille que tu baiseras pas ce soir c’est une perte de temps de lui parler ?
      T’sais des fois c’est cool de passer la soirée tranquille et puis de se revoir quelques jours plus tard

      • Maxime Gallant

        Tout le monde cherche quelque chose, si tu est sur le marché pour une relation, c’est sur qu’une conversation et une petite soirée tranquille ca augure bien pour la suite. Mais quand tu cherche quelqu’un pour une soirée, ce qui est le sujet de cet article, et bien oui c’est possible de « perdre ton temps ».

      • Pop

        Lol…passé 45 ans peut-être…

        • Sucreàcrème

          Lol………………….suspense…………………..

  • Emma Lecaca

    Salut, sachez que je veux pas bully personne,

    Ce matin je me suis levée trop tard pis j’ai ouvert mon ordi pis là j’ai glandé sur facebook pis là j’ai vu : Closer du point de vue de la fille.

    Je me suis dit: oké c’est du niaisage, m’a le lire savoir à quel point j’ai raison.

    J’avais raison.

    J’aimerais juste faire remarquer que le titre est inspiré d’une métaphore relié à la vente. Closer une vente. C’est un terme qui est connu de plusieurs je crois.

    Parler d’une relation homme-femme de cette façon est plutôt pauvre et condescendante malheureusement. On peut le voir plus facilement dans la langue anglaise où l’on parle des relations sexuelles comme on parle du baseball, exemple: second base, to score, to get a home run etc.

    J’aimerais ensuite dire qu’en lisant ce texte j’avais l’impression de voir devant mes yeux un documentaire animalier. Chatte en chaleur, proie. D’ailleurs le mot proie n’est rien d’autre qu’un synonyme de victime, même si ça te tentait pas que ce soit ça.

    Pour ce qui est de l’histoire des bobettes qui match, c’est du déjà vu pis c’est n’importe quoi.

    Bref, je crois comprendre le point principal du texte, je ne comprends pas bien encore pourquoi il était nécessaire d’en parler, je crois aussi qu’il n’y avait pas de mauvaises intentions, que la façon dont le texte à été écrit était simplement constitué de figures de style, mais je crois tout de même que c’est un texte blessant principalement pour les filles.

    Urbania est beaucoup lu, par beaucoup de gens différents et j’espère que les garçons ne prendront pas ça pour du cash et les filles encore moins. Parce que jouer une game pour fourrer ça peut être le fun, sauf si la game est écrite pis que tu peux pas tricher. Ou que tu lis les règles en te disant que c’est le seul moyen de gagner.

    Un peu comme la bible et le paradis.

    Pis je trouverais ça dommage.
    Ah et pour ma part, j’ai pas décidé 10h avant d’avoir rencontré n’importe qui que j’allais l’fourrer.

    J’dis ça d’même.

    • informyourselfplease

      Bien d’accord! Puis s’il y a bien une game où il n’y a pas de trucs sans failles ou de recettes de succès, il me semble bien que c’est surtout celle-là! Personne n’a un décodage des intentions de la personne qui nous intéresse, c’est de l’interprétation totale.

    • UWotM8

      Tu dois être le fun dans les partys!

  • informyourselfplease

    Je ne veux pas être rude, mais je trouve ça ordinaire. J’ai l’impression d’entendre Marc Boilard (vieille référence, mais bon…)

    J’ai une question, sur qui te bases-tu pour ton hypothèse? Tes chums de fille? Il est possible que puisque vous êtes amies, vous ayez plusieurs points en commun comme votre manière de flirter/ cruiser. Est-ce que tu t’es demandé si les femmes avec une personnalité, un âge une culture différent(e) agissent de la sorte ou tu as juste assumé détenir la « norme » selon ton échantillon?

    Je sais que tu n’avais pas l’intention de faire un texte scientifique avec des preuves et tout, mais je trouve dommage quand je vois des gens répéter des vieux stéréotypes sans prendre la peine de s’informer, faire un minimum de recherche ou se questionner sur ses propres biais… C’est ben correct d’en jaser pour le fun à tes chums de gars, mais de là à en écrire un texte: j’aurais personnellement fait plus attention aux pensées que ça peut renforcer chez certaines personnes.

    Par exemple, un gars t’as déjà questionné plus bas sur le fait qu’on voit pas toujours si les jambes sont rasées ou pas (décourageant)! Est-ce que tu penses qu’il a pris ton texte avec parcimonie ou ça l’a convaincu dans ses croyances? Parce que, tu sais, il y a des femmes qui s’en contre câlisse de se raser ou pas avant se baiser. Il y a aussi un paquet de femmes beaucoup mal à l’aise pour se mettre dans le champs de vision de la personne de son choix puis qui ont quand même le goût de baiser. Sans oublier celles qui aiment bien Tinder pour sauter plus vite aux conclusions. Y’a aussi la femme qui s’en fout des règles et qui jouera pas une « game » et ne vas pas faire exprès pour t’éviter de façon calculée (c’est très près du « non veut dire oui dans le fond » de penser comme ça…)

    Bref, je penses que ça fait le tour. Je tiens à préciser que je n’ai pas vu de la malice dans ton texte juste un peu trop de généralisation et il y en a déjà assez dans le quotidien, non?

  • Sarah

    Ouuuuuffff… J’ai l’impression que vous êtes pleine de bonnes intentions, et votre texte n’est pas mauvais en soi, mais ça aurait été 100 millions de fois mieux si vous aviez écrit votre texte de votre point de vue personnel, sans essayer d’englober toutes les femmes dans votre description… Je reconnais certes beaucoup de femmes dans votre description, mais aucune de mes amies… Certaines femmes sont telles que vous le décrivez, mais d’autres sont tout à l’opposé! Ça sert à quoi, d’essayer de faire fitter toute la gent féminine dans une petite case? Et en plus, de donner des conseils aux hommes qui veulent aborder une femme? « Ce que tu dis n’est pas important »??? Au contraire! Moi un homme qui me déblatère n’importe quelle connerie, ça me turn off! Je ne parle pas de poèmes ou de « belles » paroles supposément romantiques, là, juste me parler normalement, voir si ça clique… Pis si y’a un gars qui ne « lâche jamais » mon regard, c’est sûr que ça cliquera pas pantoute! Non mais, chacun ses goûts, fuck les recettes universelles; ça ne marche pas pour tout le monde de la même façon… Pis le pire, c’est que vous aviez un point, quand vous disiez qu’une femme, ça sait (souvent) d’avance si elle veut baiser ou non avant de sortir de chez elle… Mais de là à en faire une règle stricte et rigide, esti, y’a une limite! Y’a de la place pour la spontanéité, et ce n’est pas si clear cut que ça; la fille peut être très tentée de faire le pas, mais finalement changer d’avis en cours de route, ou le contraire : ne pas être tentée au début et finalement être séduite et décider de prendre une douche (ou autre chose qui l’aurait empêchée de se lancer) avant de baiser… Entk, merci pour ce billet qui me fait réagir et réfléchir!

  • José Lopez

    Oui oui les filles ont le pouvoir blablabla …. quelle article si superficiel …
    a)  » Dans 99,9% des cas, ELLE te choisit, car ELLE a maitrisé l’art de jouer les proies actives  » Mais quand je suis allé vers elle pour le parler, est-ce que ça c’est pas une choix A MOI UN GARS ? Une autre chose c’est qu’elle soit à l’aise après ou pas, mais ne confond pas les choses.

    b)  » D’un autre côté, si la demoiselle porte ses vieilles bobettes ….  » Façon typique de penser d’une femme: nous les gars on doit savoir lire la tête ou avoir des vision x-ray je pense.
    C’est ordinaire cet article.

  • Pop

    Tristement vrai. Ces aussi cette dynamique qui est la norme au niveau relationnelles. En 2013 au quebec, 83℅ des séparation/divorces était la volonté de la femme. Tout une société  » patriarcale « …

    • Sucreàcrème

      Ce commentaire est, en soi, un bel exemple de ce que la  » société patriarcale  » peut véhiculer comme idéologie masculino-mysogine. Arrête de mettre ton malheur et celui de la société sur le dos des femmes, et va te crosser si t’es pas content.

      • Pop

        J’ai beau me « crosser » comme vous dites, mais les chiffres ne change pas… je vais essayer plus fort!

        Non mais, ces quoi votre argument, a part nié l’évidence?..pathétique.

  • Alex

    Pour ma part, les aventures les plus torrides que j’ai eues (avant d’être «casée») étaient justement celles où j’avais mes vieilles bobettes et mes jambes de Youppi; parce que le gars concerné était tellement trippant qu’il avait QUAND MÊME réussi à me convaincre de passer la nuit avec lui…

  • Al Pacino

    « Dans 99,9% des cas, ELLE te choisit, car ELLE a maitrisé l’art de jouer les proies actives ».

    On entend souvent cette remarque lorsqu’il est question de séduction. À l’effet que c’est la femme qui a le réel contrôle, qui choisit, bref qui dispose. (Remarquez, cette remarque vient souvent d’une commentatrice femme).

    J’ai vraiment l’impression que ça vient d’une sorte de complexe de supériorité féminin, où certaines femmes ont le désir de montrer que malgré la supériorité physique du mâle, ELLES ont le contrôle et le point final.

    Or, c’est faux. En tous les cas, la séduction implique 2 individus qui se sont choisis mutuellement. C’est pas vrai que c’est seulement la femme qui choisit l’homme. L’homme aussi choisit. En tous les cas, si l’homme n’est pas attiré la femme, il se passera rien. C’est un élément incontournable.

  • Al Pacino

    Quoiqu’il en soit l’immense majorité de mes amis hommes ne cruisent plus dans les bars à Montréal. Un peu trop échaudés par toutes ces castrantes et leur attitude hautaine qui vous envoient promener parce que vous avez l’indélicatesse suprême de les aborder dans un bar (et ce même si l’approche est correcte, ce qui est le cas dans l’immense majorité des cas).

    Ça se passe davantage sur les sites de rencontre aujourd’hui, notamment à cause de ça.