Pourquoi ma maison n’a plus le droit de sentir la maison? Depuis quand les odeurs ambiantes de la vie doivent être masquées par un paquet de gadgets qui poussent du chimique au passage? Les lingettes désinfectantes, les savons décapants…

On cherche depuis quelques années à nous aseptiser le nez.

Ça prend des parfums dans toutes les pièces, car faudrait surtout pas que ça sente le steak après avoir mangé un steak, oh non! Maintenant, ça doit sentir la brise du printemps après ton steak d’hiver.

J’ai souvent entendu « Regarde pas le ménage, j’ai pas eu le temps avant que t’arrives », mais je serais pas surprise d’entendre un jour « Respire pas l’ambiance, j’ai pas eu le temps de push-pouter mes divans, mes rideaux, mes tapis, mon chien et mon grand-père qui se berce dans le coin ».

Chez nous, ça sent la vie. Pas la vie en canne, la vie en maison.

Parfois ça sent le chien (on a un berger allemand), mais ça sent aussi le café et les rôties du matin et dépendamment du soir de la semaine que tu te pointes, ça se peut que ça sente le saumon fumé et l’ail. Ça se propage dans la cuisine, dans le portique et même sur mes doigts. Ces odeurs-là ne décollent pas en criant ciseaux. Il est minuit, mon bain est pris et quand je me gratte le nez ça sent encore la mer… Mais c’est plutôt agréable; ça me rappelle que j’ai eu le privilège de déguster du saumon fumé.

Le prix d’une lampe berger varie de quarante-quatre à deux mille cinq cents dollars. On n’a plus les bergers pauvres qu’on avait. Si tu ne sais pas c’est quoi une lampe berger, c’est un diffuseur d’arômes et un purificateur d’air en forme d’œuvre d’art pour que les gens qui aiment le beau et l’odeur de propre se sentent bien avec de la classe. Je ne sais pas s’ils aiment l’illusion du propre plus que le propre, mais c’est important que ça sente bon.

Je t’avoue bien franchement si tu m’invites chez vous et qu’il flotte un arôme de tartes aux pommes à la cannelle, je souhaite que tu m’en offres une pointe. Sinon attends-toi à ce que j’aille licher ton plug-in.

Les produits qui masquent les odeurs n’emprisonnent pas les particules odorantes scientifiquement pour les faire éclater dans l’atmosphère et les libérer de notre espace. Non, l’odeur de caca que le coloc a pulvérisé dans la toilette après un soir de brosse, y’a pas de magie pour ça, ça se désintègre pas. Si tu ne la sens plus, c’est parce que l’atomiseur est conçu pour te désensibiliser nez. Il ne s’attaque pas à l’odeur, il s’attaque à ton nez et le rend faible pour quelques instants… Du moins le temps que le coloc dégrise, ramasse sa vaisselle et jette le plat de bouffe qui grouille en dessous de son lit qu’il a oublié y’a deux mois.

Je ne crois pas qu’il faut endurer l’insupportable.

Je le sais qu’y’a des odeurs qu’on veut fuir, comme celle du coloc ou de la cigarette, mais y’a rien de mieux que d’ouvrir une fenêtre (même en hiver). Je me souviens du push-push à la rose dans la salle de bain chez mes parents, le bonheur durait quatre secondes et soudainement ça sentait la rose à la merde. Encore aujourd’hui je supporte mal l’odeur de la rose, après deux sniffs, ma mémoire olfactive me ramène à celle des toilettes.

Les savons sont trop puissants, les filles se tapent des vaginites à répétition parce qu’elles ont la « brume du matin » ou « un champ d’agrumes » au complet dans leurs petites culottes. D’autres s’irritent la peau sans même concevoir que c’est parce qu’ils ont passé la nuit dans des draps envahis d’assouplisseur à la fausse vanille et y’a des enfants font des crises d’asthme au milieu des chandelles au cantaloup, mais c’est pas grave, ça sent donc bon!

Asperger les pièces, les draps, son corps, le char, ça coûte cher, ça nuit à la santé et ça remplit la maison d’artificiel quand pourtant, y’a rien de mal à sentir la vraie vie.

Love xx

***

Pour lire un autre texte de Mélanie Couture : « T’as le droit de te trouver belle »