Télé 3D, incurvée, Smart, 4K, 8K, Spécial-K, réalité virtuelle, lunettes holographiques. La technologie dans le monde du divertissement évolue à un rythme pas possible. Vous avez peut-être vu comment Microsoft souhaite nous faire regarder le football dans les prochaines années.

Et la photo de Mark Zuckerberg de Facebook déambulant, avec une fierté qu’il avait du mal à cacher à côté de plusieurs spectateurs qui portaient le casque de réalité virtuelle, vous l’avez vu?

Plusieurs ont partagé leur découragement sur l’absurdité de ce qu’aura l’air un futur pas si éloigné. Tout le monde dans leur bulle, dans leur casque. Mais dans le fond, regardez les gens dans les transports en commun, les réunions ou les salles d’attente la face dans leur cellulaire. Le casque n’est peut-être pas là, mais c’est tout comme.

Chez URBANIA, on se demande : c’est quoi la prochaine étape?

Il y a une petite odeur de déjà-vu (ou déjà-senti) dans mon écran…

Les années 60 nous ont amené l’expérience Smell-O-Vision avec certains cinémas qui envoyaient des émanations parfumées dans la salle. Un projet qui n’a pas particulièrement bien fonctionné.

Mais il semble que la technologie refait surface. Le film Spy Kids offrait des cartes scratch and sniff pour le visionnement du film. À Walt Disney World, le manège Soarin’ nous envoie des arômes d’agrumes lorsqu’on passe au-dessus des champs d’orangers de la Californie.

WEB-smellovisio_1309170cl-6

 

Il y a aussi les cinémas 4DX avec les sièges en mouvement qui envoient de la fumée, de l’eau et des odeurs au spectateur qui a déjà le cœur sur la flotte. Un genre de mélange entre l’expérience d’aller voir un film et celle d’embarquer dans un manège : le siège qui brasse et le popcorn qui revole sur le voisin de la rangée d’en avant.

J’ai du mal à imaginer un amateur de Rapides et dangereux qui mange du popcorn pendant que ça sent le gaz et le caoutchouc chauffé.

On parle maintenant d’ajouter une fonction qui permet d’envoyer les odeurs à partir des téléphones, tablettes et téléviseurs. Il y a aussi des projets qui transformeraient les casques de réalité virtuelle en full-face qui nous garroche des odeurs à plein nez.

Tout ça nous a portés à nous demander à quoi ressembleraient les divers contenus télévisuels présentés en Smell-O-Vision.

Émissions de cuisine

La cuisine, c’est l’association naturelle. Ricardo qui te concocte un braisé en odorama. Wow. Quand tu te demandes « Qu’est-ce qu’on mange pour souper? », Dany St-Pierre te répond avec l’odeur du ciel. Il y aurait aussi Louis-François Marcotte qui te ferait un spaghat en marmonnant. Bon. Et pas sûr non plus de l’odeur qui émergerait des Recettes Pompettes

boeuf

La porn

Tout le monde sait que cette industrie se gâte dans les nouvelles technologies. On peut donc facilement imaginer l’odeur de la pizza livrée par le jeune apollon se transformer en grosse whiff de sexe une fois l’orgie arrivée à l’écran. J’imagine que pour certains, ça serait un excitant additionnel alors que pour d’autres, un turn off total.

porn

Émissions de voyage

On vous présente de belles images de la Grèce sous une trame olfactive de mets méditerranéens. On admire les paysages des plus belles plages du monde en humant l’odeur de la mer. De quoi faire doublement rêver.

greece

La pub

Une pub d’auto avec une agréable odeur de char neuf. Un pub de fast-food qui vient envahir l’air du salon. Un pub de Dr Pepper, pis ça sent le Dr Pepper dans la pièce. C’est certain qu’une fois qu’elle arrive dans la place, l’industrie de la pub squeeze le citron de la technologie au maximum, jusqu’au point où tout le monde est vachement écœuré.

pub

Les sports                       

Difficile d’imaginer une entrevue de fin de match avec un joueur de hockey qui a enlevé son chandail. Le sport en odorama, pas si sûr dans le fond. Au moins, quand la caméra scanne le banc des joueurs des Canadiens en troisième période, ça permet de bien sentir qui a donné son 110% et qui a mis la pédale douce.

hockey

On se demande encore si tout ça restera sous forme de gadgets, de gimmick pas trop sérieuse, ou si le Smell-O-Vision, Sniff-o-rama, aromascope ou tout autre dérivé deviendra la nouvelle norme. J’ai l’impression que dans plusieurs années, en regardant ces produits bizarroïdes avec le recul, nos petits-enfants risquent de trouver pas mal drôle de voir des images de leurs grands-parents devant leur machine à images qui envoie des bouffées d’odeurs en pleine face.

Et pour les sensations fortes, les expériences multisensorielles, il y a toujours la Ronde.

***

Pour lire un autre texte de Fred Simard : « Dans mon temps – les jeux vidéos«