Je vis une relation d’amour/haine avec la télévision. Autant elle m’apporte des moments d’épiphanie et d’extase, autant, à l’opposé, elle me transporte carrément aux confins du découragement, à mater une envie irrépressible de me péter la tête sur un mur de ciment ou de garocher ma télé en bas du deuxième étage. Une chance que j’habite un demi sous-sol.

La télévision soutire le meilleur et le pire des gens. Combien de guerres l’humanité aurait-elle évitées si l’Allemand Paul Nipkow avait plutôt choisi d’inventer le fromage qui fait couic-couic au lieu de son fameux disque à images? OK, on mangerait peut-être de la poutine avec de la choucroute mais là n’est pas mon point.

Le Réparateur et le Ça m’allume à C’est juste de la TV sont parmi mes meilleurs moments de télé de la semaine, juste après le curling à RDS et My big fat greek gypsy wedding à TLC. Ben non, je niaise, ma vie serait vide de sens sans CJDLTV.

C’est d’ailleurs le moment coming out de la semaine, une présentation des parcs et sentiers de la ville de Longueuil : Dave Ouellet et moi, on connecte. Du vrai bromance télévisuel. Je n’ai rien contre Anne-Marie et Jean-Michel mais des insultes à Gregory Charles pis les Kardashians, très peu pour moi, merci. Dave et moi, on pense pareil, on aime les mêmes affaires, on vit les mêmes combats. Sauf la télé régionale. Pis la musique country. Pis les téléromans. Pis Au secours de Béatrice. Pis Nouvelle adresse. Pis Dis-moi tout. Pis Sébastien Bovet. Bon, laissez faire, j’ai rien dit.

Voici enfin venu le jour où je peux crier à la face de l’Univers mes Réparateurs et Ça m’allume en télévision. Mais parce que je ne fais jamais rien comme les autres, j’ai peut-être malencontreusement inversé quelques-unes de mes opinions. Ben quoi! Je suis tanné de me faire des ennemis.

Ça m’allume!

Les vedettes

J’adore les vedettes. Je trouve qu’il n’y a pas assez d’émissions qui mettent des vedettes en vedettes (hashtag mise en abyme). Mon rêve le plus cher est que le CRTC permette enfin la création d’une chaîne spécialisée appelée Vedette TV. On pourrait y voir des vedettes interviewer des vedettes sur des sujets aussi intéressants que les autres vedettes.  Ça serait comme passer une demi-heure à écouter Accès illimité dans les bureaux d’Écho Vedettes. Le rêve!

L’animation

Quand j’étais plus jeune, le travail d’un animateur consistait à se renseigner sur un invité et lui poser les vraies questions. Ostie que c’était plate. Aucune couleur, aucune saveur, juste des questions insignifiantes pour mettre l’invité en valeur. Remboursez! Heureusement, tout est différent aujourd’hui. Les animateurs font des steppettes, chantent des tounes, jouent la comédie et font parfois tout ça en jonglant avec un nain albinos sur leur nez. Fuck les questions intelligentes, on veut des coussins qui pètent.

La nostalgie

Prise 2, Quelle famille, Ciné-Pop, Le temps d’une paix, Deja View, Les belles histoires des pays d’en haut, Teletoon Retro, le peuple carbure à la nostalgie et j’en suis fort aise. Je passerais des heures à regarder des émission en noir et gris et en 4/3, dans le temps qu’on savait transmettre les vraies valeurs à la télévision: quand ton mari te disait quoi faire, quand le curé te disait quoi faire, quand il fallait faire l’amour en combines.

Le piège

J’aime quand les émissions prenent au piège les passants, les badauds, Monsieur et Madame Tout le monde. Que ce soit à Juste pour rire, aux Détestables ou à J.E., j’apprécie toutes ces fois où l’on rappelle à l’homme qu’il est crédule et qu’il s’est retrouvé à la mauvaise place au mauvais moment. Et s’il ne s’y était pas trouvé, on l’aurait appelé pour qu’il s’y rende. Naïf va, ça lui apprendra à sortir de chez lui.

Mes Réparateurs

Les rebelles

La chose que je déteste le plus en télévision est sans contredit l’omniprésence de faux superhéros qui bousculent l’ordre établi. Comme de baveux petits étudiants gâtés pourris par un système qui les allaite à la mamelle sociale, ces animateurs et chroniqueurs gogauches font croire qu’ils se portent à la défense de la veuve et de l’orphelin alors qu’ils ne désirent qu’une seule chose, devenir aussi plus populaire que Richard Martineau. Alors, les Infoman de ce monde, les Rick Mercer, John Oliver, Jon Stewart, Bill Maher et tutti quanti, allez faire vos socialistes ailleurs!

Les intellectuels

Une autre affaire qui me donne autant d’urticaire qu’un article du Devoir: les maudits programmes d’intellectuels. Hé boboy, comment je te dirais ça mon ami. Les émissions qui prétendent nous élever et nous éveiller, qui tentent de nous en apprendre sur qui nous sommes et où nous allons, les documentaires, les longs reportages, l’actualité internationale, give me a break. Je veux du divertissement, de la paillette, des grosses boules (disco ou pas) et des chansons qui font pa pa pa pa pa pa. C’est pas parce qu’on m’a donné un cerveau que j’ai envie de m’en servir.

Les affaires gratisses

La pire invention du siècle n’est pas le bazooka, la bombe nucléaire ou Marie-Hélène Thibert. Oh non. La plus horrible fabrication humaine de tous les temps, ce sont les oreilles de lapin. À cause d’elles, de pauvres et honnêtes entreprises qui désirent promouvoir l’art et la culture perdent des millions de dollars en abonnements. Dire que cette invention satanique à 5 piastres permet de capter une dizaine chaînes gratuitement. En combo avec une connexion Internet à 40$, elles permettent même à des radins de la pire espèce, des béhesses et des sangsues du système, de boucler leur budget mensuel en télécommunications sans se ruiner. Castrateurs de libre entreprise. Il y a trop d’injustices en ce bas-monde.

  • Hugo Godin

    Vous dites « des insultes à Gregory Charles pis les Kardashians »? Sauf votre respecgt, Jean-Michel Dufaux a simplement dit, et très poliment d’ailleurs, qu’il trouvait que le moment où les invités dansent dans l’émission de GC l’allume un peu moins. C’était une critique honnête sans aucune méchanceté. C’est Grégory Charles qui a répliqué par une bitcherie gratuite d’enfant gâté qui a mis tout le monde mal à l’aise.

    • Hugo

      Le sarcasme connais-tu ?