pat_Croche

Quand j’étais plus petite, j’aimais un-peu-beaucoup les chaussons Pillsbury. Quand j’arrivais de l’école, je ne tenais plus en place quand je savais que ma mère en avait «««cuisinés»»».

Aujourd’hui, j’ai mangé des chaussons Pillsbury version Isle-aux-Coudres. Ça s’appelle du pâté croche et c’est un met typiquement de l’île. Le pâté croche est un chausson à la viande, fait à base de porc et de veau. Plutôt que de cuire les ingrédients séparément, ils cuisent tous en même temps au four. Pas très compliqué. Mais ce qui est intéressant dans ce plat de résistance, c’est surtout son histoire (le genre d’histoire dont les recherchistes de la Petite Séduction raffoleraient sûrement).

Avant l’arrivée des bateaux de bois et du fameux traversier, en 1954, les insulaires traversaient sur la rive-nord en canot. Chaque jour, ils apportaient dans leur embarcation des pâtés de viande que leur femme leur avait cuisinés.

Mais plus souvent qu’autrement, la traversée s’avérait très mouvementée, en raison du vent et de la glace. Et lorsqu’ils étaient rendus de l’autre côté de la rive, leur petit pâté rond finissait… tout croche. D’ailleurs, les gens de l’autre rive en étaient venus à surnommer les habitants de l’Isle-aux-Coudres «les pâtés croches». Jusqu’à ce qu’un des canotiers demandent à sa femme de lui cuisiner des pâtés en demi-lune pour l’accommoder. C’est depuis ce temps que les Coudrilois cuisinent des chaussons Pillsbury. Mais à la viande. Et en plus bon. Et moins sucré. Et fait avec plus d’amour. Et…pat_Croche