Pour se donner confiance, Jacques Rougeau, comme tous les participants du Festi-Force, engouffre souvent un gigantesque T-bone avant la compétition. Ou encore mieux, quelques saucisses et tranches de jambon Louis Cyr, nommées ainsi en l’honneur de la plus grande idole du village. Et ce ne sont pas les seules choses qui portent son nom ; il y a aussi la place Louis Cyr, la rue Louis Cyr, le café Internet Louis Cyr, le club de pétanque Louis Cyr, etc.