Le cancer est un fléau. Paraît-il qu’une personne sur deux en souffrira au moins une fois dans sa vie. C’est terrible. Or, ce qui est encore plus terrible, selon moi, c’est la « propagande cancérigène » dont nous sommes victimes depuis quelques temps.

Il y a quelques semaines, Telus lançait une campagne dans le cadre de laquelle elle invitait les consommateurs à colorer leur photo de profil Facebook en rose. Pour chaque photo « teindue » rose, la compagnie s’engageait à verser 1$ pour la recherche sur le cancer du sein. À mon humble avis, cette proposition marketing ressemble drôlement, dans sa forme, aux chaînes de courriels qui circulaient – et circulent encore parfois – et qui nous encourageaient à envoyer un message à tous nos contacts afin que Bill Gates nous envoie 1 million de dollars par la poste, ou à danser sur un pied tout en nous tapant la bedaine pour qu’une multinationale quelconque envoie des containers pleins d’argent au Congo.

Ne me traitez pas de sans cœur. Je ne suis pas contre la recherche sur le cancer ni contre les compagnies qui décident d’être généreuses et de subventionner celle-ci, bien au contraire. Je suis seulement agacée par les méthodes qui sont employées par lesdites compagnies. Je fais partie des « méchantes » personnes qui n’ont pas « rosi » leur photo de profil Facebook, non pas parce qu’elles souhaitent que tout le monde meurt du cancer, mais plutôt parce qu’elles sont tannées de se faire harceler par des campagnes de pub déguisées en pseudo œuvres caritatives. Si une compagnie désire faire un don pour la recherche, bravo, c’est tout à son honneur, mais qu’elle le fasse et qu’elle nous foute la paix. Qu’elle signe son chèque de 200 000$, qu’elle se le fasse déduire d’impôts, puis basta. Mais qu’elle arrête d’essayer de nous convaincre qu’elle est donc bien bonne, et donc bien généreuse, et donc bien magnanime : ça enlève toute crédibilité à sa présumée grandeur d’âme. « Regardez comme nous sommes gentils. Nous luttons contre le méchant cancer. Encouragez-nous, achetez nos produits pis vous ne choperez jamais le cancer, promis. » Amen.

On qualifie ce type de campagne de « virale », et ce n’est pas pour rien : elles vont finir par nous rendre malades. J’ai l’impression, quand j’achète un carton de lait rose, une boîte d’œufs rose ou un pot de yogourt rose, que j’achète du cancer en vrac. Je refuse de mettre dans mon panier d’épicerie des paquets roses de champignons, des gommes à mâcher sur lesquelles sont dessinées les petits rubans roses de la victoire, des emballages de chocolat à l’effigie du cancer du sein et tous ces autres produits roses nananes qui sont censés sauver la vie de millions de femmes. Je pense que certaines personnes n’ont pas compris ce que le Dr Béliveau voulait dire par « les aliments contre le cancer » : il ne suffit pas de mettre le brocoli dans une pellicule plastique rose pour enrayer la maladie.

En ce qui me concerne, ces campagnes ont complètement raté leur objectif, soit de sensibiliser le public à la cause du cancer du sein. Aujourd’hui, je ne suis tout simplement pu capable d’en entendre parler. Je le répète : j’ai énormément de compassion pour toutes les femmes qui sont atteintes de ce cancer et pour toutes les autres personnes qui sont au prise avec un quelconque type de cancer. Je leur souhaite de recouvrer la santé rapidement et j’espère que les scientifiques trouveront un jour une cure efficace contre cette satanée tare. Par contre, le rose, ça suffit. Je souffre officiellement d’une écoeurite aigue de cette couleur et le jour où j’aurai une fille, je ne risque pas de peinturer sa chambre en rose : j’aurais bien trop l’impression que cela lui donnerait le cancer.

Benvenuto in Canada

  • Isa

    Merci de dire enfin tout haut ce que bon nombre d’entre nous (hommes et femmes confondus) pensons tout bas.
    Chapeau! Et oui, ras le bol du rose! ;-)

  • Mélissa Verreault

    Fait plaisir, chère Isa. Si tu savais comme ça m’a fait du bien d’écrire ce texte!

  • Harry

    En plein dans le Mille , jouez avec les sentiments DES gens est devenu qu’une autre manoeuvre de la croissance economique a tout prix pour DES entreprises qui perdent leur sens de Bon citoyen corporatif

  • Harry Marciano

    Et oui, Telus et les autres se tapent dans le dos d’être honorable avec ce genre de marketing.
    Pourquoi ne pas investir dans la recherche entre le lien possible du cancer et les ondes numériques de plus en plus puissantes afin de faire fonctionner nos gadgets de plus en plus puissant.
    Le jour où le lien se fera et qu’il sera probablement trop tard, que feront les Telus et les autres …
    Rendu là, les compagnies de tabac pourraient faire de même avec des paquets de cigarettes roses.
    Allez un petit 1$ sera envoyé à la recherche, au diable la prévention et la responsabilisation.

  • JP

    Très bien dit. J’approuve particulièrement le passage où vous soulignez que cela enlève toute crédibilité à leur grandeur d’âme. La notion même de « don » sous-tend que l’on n’attend rien en retour.

    Très bonne plume!
    Au plaisir de vous relire!

  • dominique Bolduc

    Pour aller dans la même veine,

    Mon copain a reçu un appel cette semaine des assurance de la caisse Populaire qui lui offrait un forfait «Mieux être» qui est en fait une assurance contre le cancer. S’il chope le cancer, il recevra 25000$….
    C’est un peu creepy comme assurance….

  • Mélissa Verreault

    @ tout le monde: je constate que, sans faire l’unanimité, ma frustration en rejoint une bonne majorité… Ne reste plus qu’à espérer que quelques personnes issues du domaine du marketing lisent le blogue d’Urbania et comprennent le message…

    @ Dominique: c’est vraiment macabre comme proposition d’assurance, effectivement… Et absolument absurde. Comme le sont les assurances-vie de manière générale: on ne peut pas assurer à quelqu’un qu’il ne va pas mourir, c’est un non sens! Comme quoi l’humain aime bien vivre dans le déni…

    @ JP: merci pour le compliment. Au plaisir de réécrire pour toi et les autres lecteurs :)

  • catherine

    Bonjour,

    J’ai été touchée par le cancer du sein et je tiens un blog d’information sur le sujet. Contre toute attente je suis entièrement d’accord avec vous, votre analyse est parfaite ! cette opération est du pink marketing que nous sommes nombreuses à décrier. Le rose de ce mois d’octobre va finir en overdose et je dénonce haut et fort ce genre de campagne sans aucun intérêt. Ces dernières ne sensibilisent en rien le grand public à la prévention, au dépistage, à la condition des malades etc….
    Et encore Telus n’est pas le pire : nous avons eu droit cette année à des valises, des gateaux, des bracelets à des prix prohibitifs, des bouteilles de vin, du papier toilette …. rose!
    Je vous engage à lire mon post sur le même sujet:
    http://catherinecerisey.wordpress.com/2010/09/17/profils-rose-sur-facebook-une-operation-marketing-de-plus/
    Bravo

  • Mélissa Verreault

    @Catherine: Je suis touchée qu’une personne ayant (malheureusement) vécu de très près la réalité du cancer ait trouvé un certain écho dans mon discours. Ça me fait croire que si toutes ces campagnes rose nananes me tombent sur les nerfs, c’est effectivement parce qu’elles sont passées à côté de leur but premier, soit celui de conscientiser la population.

    Courage Catherine et merci pour ton commentaire!

  • Claude

    Une journée pour les handicapés, une journée pour la maladie de d’Alzheimer ,une semaine contre la prévention du suicide…mais un mois entier pour le cancer du sein seulement. Ça aussi ça se questionne.

  • Mélissa Verreault

    @ Claude: Comme l’ont fait remarquer certains autres lecteurs, il y a malheureusement des maladies plus «glamour» que d’autres, et le cancer du sein semblent en faire partie. Pourquoi, je l’ignore. Personnellement, je ne vois pas ce que cette maladie a de plus «séduisant» que les autres, mais bon… Peut-être est-ce parce que le rose est une plus belle couleur que le brun qu’on parle davantage du cancer du sein que de celui du côlon…