Pas évident de pratiquer ses gammes quand le voisin n’arrête pas de piocher sur son plafond pour qu’on se la ferme. Heureusement, les artistes incompris ont leur repère : le métro de Montréal. Le public n’est pas toujours généreux, l’acoustique couci-couça, mais la location revient pas cher.